Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Mythe du ‘Canadien sympa’

canadian ned flanders

Le Canadien Ned Flanders. Capture d'écran de YouTube.

Global Voices a récemment demandé à ses rédacteurs régionaux quel était l'aspect le plus incompris du lieu où ils vivent, ou d'où ils sont originaires. Leurs réponses seront publiées dans le cadre d'une série en cours qui veut tordre le cou aux idées reçues et offrir une description plus nuancée de diverses parties du monde. L'épisode d'aujourd'hui est écrit par Nevin Thompson, rédacteur en chef Japon de Global Voices, qui partage son temps entre le Canada et le Japon.

Their responses will be published as part of an ongoing series debunking myths and offering a more nuanced take on certain parts of the world. The latest installment is by Global Voices Japan editor Nevin Thompson, who splits his time between Canada and Japan.

La question qu'on me pose le plus souvent au Japon est : “Vous êtes Américain ?”

“Oh, désolé” est ma réponse, “En fait je suis originaire du Canada.” Je vis au Japon, par intermittence, depuis 1994. En fonction des circonstances, on y trouve poli de marquer un intérêt pour son interlocuteur en lui posant des questions personnelles.

“Ah, les Montagnes Rocheuses, le hockey sur glace, la nature” est la réponse standard à ma clarification. Un tas de Canadiens vont bouillir intérieurement de se faire prendre pour des Américains, mais moi ça ne me dérange pas. Pour un œil non exercé, il n'y a presque rien qui distingue les Canadiens des Américains. C'est une des raisons pour lesquelles tant de Canadiens en voyage placent ostensiblement un emblème canadien sur leur sac à dos. Tout le monde adore les Canadiens. Les Américains, par contre…

Il en est ainsi depuis que j'ai commencé à voyager il y a vingt ans, avant Donald Trump, avant l'invasion de l'Irak, et avant le 11 septembre. Les Canadiens collent des petites feuilles d'érable sur leurs bagages pour se différencier de leurs cousins américains.

Nous avons la gratuité des soins ! Il n'y a pas d’armes ici ! Le mariage des personnes de même sexe est légal au Canada depuis 2005 !

A croire que tout le monde pense que le Canada est génial. Nous sommes bien élevés. Nous disons apparemment beaucoup “pardon“. Le Canada serait perçu comme étant le pays le plus tolérant envers les groupes ethniques. Nous ne sommes pas comme ces autres mecs au sud de la frontière. Les Canadiens sont sympas.

Ça m'énerve.

D'abord, j'ai beaucoup d'amis américains que j'admire énormément. Ça ne me dérangerait pas, par exemple, d'être confondu avec Johnny de Dallas. Marc d'Austin. Adam de San Francisco. Ou Michael de Honolulu.

Ensuite, être étiqueté “sympa” ne va pas sans quelques inconvénients. En premier lieu, quand on vous dit “sympa” c'est qu'on vous voit essentiellement comme ringard, à l'instar du gentil, doux mais tragiquement inefficace personnage de Ned Flanders dans les “Simpsons” (où il a son homologue canadien).

Si le Canada pouvait en réalité être une nation de Ned Flanders, ce serait un progrès, mais l'ennui est que sympa est dépourvu de personnalité. Pas d'aspérités, rien de résistant. Être inoffensif, c'est être banal et inintéressant, pas digne d'attention. Une bonne chose si on désire se fondre dans le paysage, et rester à l'écart de ce qui se passe autour de soi.

Je dirais que le désir de rester non-engagé et seul est en réalité un caractère essentiel du Canadien. Nous avons tendance à nous occuper de nos oignons. Ce qui du dehors est vu comme “sympa” pourrait n'être en réalité que de la froide politesse. Les Canadiens ne se lancent guère dans des conversations de jardin avec leurs voisins. Il nous manque la cordialité chaleureuse et ouverte à laquelle j'en suis venu à associer mes amis américains.

Heureusement pour nous (et pour le reste du monde), Justin Trudeau est apparu pour faire en sorte qu'être Canadien soit plus que seulement sympa : notre premier ministre a rendu notre pays positivement sexy.

Ce mème. [Hep la fille, je vais couvrir ta maladie préexistente]

Grand, beau garçon, athlétique et homme féministe, JT a transformé le Canada, de pays connu pour à peu près seulement le hockey sur glace et la vente du lait en sacs plastiques, en bastion de tolérance et refuge des difficultés du monde.

Et certes, au lendemain de son élection en octobre 2015, Trudeau a fait basculer de 180 degrés le ton du discours au Canada. Après une campagne électorale qui avait vu son adversaire conservateur proposer l’interdiction du niqab, Trudeau a immédiatement posé pour des selfies avec des Canadiennes musulmanes dans le métro de Montréal.

Puis le gouvernement Trudeau a pris l'engagement d'accueillir 25.000 réfugiés au Canada en quelques mois, après les tergiversations de son prédécesseur sur le principe même de contribuer à alléger la crise des réfugiés. Le plan réfugiés du gouvernement Trudeau fonctionne plutôt bien jusqu'à présent.

Ainsi, en 2017, grâce à un paquet de pâmoison internationale et à un sex-appeal tout neuf, les Canadiens découvrent que nous sommes mieux que sympas. Nous sommes branchés, cools, et tolérants. Est-ce si sûr ?

Parce que le mythe du “Canadien sympa” empêche aussi les Canadiens d'affronter réellement quelques-uns de nos problèmes fondamentaux qui ne vont pas disparaître rapidement. Près de 20 % des enfants vivent dans la pauvreté au Canada, et près de la moitié des enfants des Premières Nations. Il y a une crise du logement au Canada, accompagnée d'un problème de sans-abris. Les Canadiens ont le plus fort taux par tête d'émissions de gaz à effet de serre.

Chaque pays a évidemment ses problèmes, et il y a plein de bonnes choses au Canada. (Personnellement, pour commencer, j'aime Ie fantastique assortiment de brasseries artisanales de la Colombie Britannique et la “scène musicale DIY” de Montréal).

Mais assez de ce marquage “sympa”. C'est une façon de se défiler pour le Canada, qui nous empêche de réellement atteindre à une grandeur véritable en tant que pays.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site