Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le plus grand réseau social de Russie autorise maintenant les publicités politiques, mais pas pour tout le monde

Photographie : Pixabay

Vkontakte, le réseau social le plus populaire de Russie, a levé l'interdiction des publicités à caractère politique, mais avec de strictes limitations susceptibles de bénéficier à l'establishment politique du pays.

Selon le site web TJournal, l'analyste politique Dmitri Kovalev a récemment remarqué ce changement de dispositif. Dans un post sur Facebook écrit lundi, Kovalev a attiré l'attention sur les nouvelles règles publiées sur Vkontakte, qui déclarent que l'interdiction de la publicité politique du site web « ne s'applique pas au matériel de campagne dans la Fédération de Russie ».

Même lorsqu'il s'agit de faire campagne en Russie, pourtant, Vkontakte impose plusieurs restrictions, qui s'appliquent à toute personne ne faisant pas partie de la sphère politique officielle du pays. Conformément à ces nouvelles règles, Vkontakte ne vendra de l'espace publicitaire qu'aux candidats politiques officiellement déclarés à la Commission électorale centrale de Russie (excluant les candidats non officiels, tels qu’ Alexeï Navalny dans la course présidentielle de 2018), aux partis politiques officiellement reconnus (excluant les groupes d'opposition dont l'enregistrement a été refusé par les autorités), et aux organisations sociales dont les membres sont des candidats enregistrés aux élections.

En dehors de ces limites, Vkontakte interdit formellement « toute publicité à caractère politique » y compris celles par des publications politiques, par des sites web de députés d’État, des « acteurs politiques », des responsables publics, des protestataires, ainsi que toute publicité répandant « des opinions sur les événements politiques ».

Vkontakte a confié à  TJournal que ces règles actuelles sur les publicités politiques ont en fait été mises en place au mois de septembre dernier, mais la société a refusé de divulguer le nom des candidats qui avaient publié des annonces électorales sur son site web pendant les élections parlementaires de Russie à l'automne dernier.

Kovalev a spéculé sur Facebook que le fait de permettre les publicités à caractère politique sur Vkontakte et Odnoklassniki, les deux plus grands réseaux sociaux de Russie, tous les deux appartenant à Mail.ru, pourrait créer « le plus gros régulateur de politique intérieure » du pays.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site