Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les personnalités de l'histoire africaine que le reste du monde devrait mieux connaître: Richard Ratsimandrava

Capture d'écran du documentaire sur Richard _Ratsimandrava sur YouTube

Cet article fait partie d’une série d’articles sur les personnalités de l’histoire africaine méconnues du grand public et qui gagneraient à être mieux comprises selon la rédaction de Global Voices. Cette série essayera de faire mieux comprendre ces personnalités et le contexte dans lequel elles évoluaient mais nous essayerons aussi de faire une critique de la façon dont ces personnages ont été présentées au reste du monde. 

A) L’essentiel

Nom: Richard Ratsimandrava
Date de naissance: 21 mars 1931
Rôle: Colonel de l’armée, commandant de la gendarmerie nationale, Ministre de l’intérieur et Président de la République.

B) Pourquoi il faut le connaitre

Richard Ratsimandrava est connu pour avoir été porteur du concept de gouvernance via le fokon’olona à Madagascar, un conseil des sages dans les villages réunissant les différents membres d'un ou de plusieurs clans. Alors que le modèle de gouvernance français avait été imposé sur toute l’île pendant la période coloniale puis maintenu pendant la présidence de Tsiranana, Ratsimandrava a souhaité revenir aux sources du modèle traditionnel de la société malgache. Ces mesures avaient été prises aussi dans l’optique de réconcilier les différentes mouvements politiques malgaches qui s’étaient affrontés violement de 1970 à 1971. En effet, l’année 1970 est une période charnière pour Madagascar qui traverse pour la première fois depuis son indépendance une crise politique importante. En 1972, des protestations politico-sociales massives sont dirigées contre le président Philibert Tsiranana qui confie le 18 mai 1972 les pleins pouvoirs au général Gabriel Ramanantsoa, chef d'état-major de l'armée. Gabriel Ramanantsoa entame alors une période de réconciliation politique mais cet effort ne porte pas de fruits et Ramanantsoa démissionne dans un contexte de crise politique profonde au profit du colonel Richard Ratsimandrava le 5 février 1975 qui était alors ministre de l’intérieur.
Richard Ratsimandrava fut choisi comme président car il était porteur d’une politique qui s'établit sur :
• Un développement national via le « fokon'olona »,
• La malgachisation de l'économie basée sur une économie locale et rurale.
• La décentralisation des pouvoirs.

Ce programme ne fut jamais mis en place car Ratsimandrava fut tué une semaine après sa prise de fonction. Il n’y a jamais eu de conclusions définitives sur les tenants et aboutissants de cet assassinat malgré la longue enquête menée par le Général Gilles Andriamahazo. Le procès fut finalement abrogé pour apaiser les tensions grandissantes dans tout le pays.

C) Ce que vous ne trouverez pas sur wikipédia

Ratsimandrava a marqué le subconscient des malgaches de sa génération. Il est moins connu des livres d'histoire et des encyclopédies car son mandat a été écourté par sa mort soudaine. Mais de nombreux hommages se trouvent sur la toile: des poèmes, des témoignages etc. En voici quelques uns:

Par Maryse RANDRIANASOLO: 

TSY ADINOINA
Na dia eo aza ny fisarahana
Tsy adinoina ireo fotoana mamy niarahana
Misoritra ato an-tsaiko sy ato am-poko
Ireo tsiaro mampisento ka tsy foiko

Je n'oublie pas

Même si il y a eu une séparation,
Je n'oublie pas les moments heureux ensemble
C'est gravé dans mon âme et dans mon coeur
Car les souvenirs me font languir mais je ne peux m'en passer

 

Faly R, pour Orange.mg:

C’est à ce grand homme que l’on devait le terme « Fokonolona » car sa politique était basée sur le fait que le peuple rural devait être au centre des structures institutionnelles et économiques. Lorsque Ramanantsoa lui a légué le pouvoir, il s’est mis en tête de restructurer ce fameux cadre du « fokonolona » en prenant comme base les initiatives des villageois qui trouvent leurs financements dans leur propres transactions.


D) L’anecdote qui pourrait vous surprendre 

Richard Ratsimandrava est à ce jour le président de la république avec le 2ème plus court mandat de l’histoire : 1 semaine du 5 au 11 février 1975.
La présidence la plus courte est celle de Pedro Lascurain au Mexique qui dura moins d’1 heure le 18 février 1913.
En 3ème position vient William Henry Harrison, président des USA pendant 1 mois, du 4 mars 1841 au 4 avril 1841.

E) On ne peut pas plaire à tout le monde

Apprécié du public malgache en général, Richard Ratsimandrava n'avait pas que des supporteurs au sein de la classe politique malgache des années 1970. L'accent sur la malgachisation de l'économie n'agréait pas toujours avec la ligne politique du gouvernement précédent. De plus, il était au commande de la gendarmerie nationale qui a réprimé les premiers soulèvements entre 1970 et 71.

F) Une image/vidéo vaut bien mille mots

Cérémonie de commémoration de la mort de Richard Ratsimandrava en 2013 à Ambohijatovo Ambony:

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site