Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Jamaïcains font la fête au Stade national après l'ultime course de Usain Bolt sur sa terre natale

C'était un de ces samedis soirs dont les Jamaïcains se souviendront pendant longtemps. Leur compatriote et athlète-vedette Usain Bolt a fait sa dernière course en Jamaïque le 10 juin, provoquant des délires de joie, une explosion de vuvuzelas et une atmosphère de fête parmi ses 30.000 fans au stade national de Kingston.

C'était à l'occasion du Grand Prix JN Racers, qui rassembla une myriade d'athlètes olympiques. Son ancien partenaire d'entrainement Yohan Blake était en bonne forme et déclara qu'il était là pour combler le vide laissé par Bolt, lequel prend sa retraite et courra sa dernière compétition internationale aux prochains Championnats du monde IAAF à Londres en août.

La légende du sprint a reçu un accueil digne d'Hollywood avec une garde d'honneur, des membres du gouvernement, des diplomates et des personnalités affluant au stade. Les hommages, les selfies et les vidéos de la course inondèrent les réseaux sociaux. Bolt eut un départ un peu nerveux mais se rattrapa très vite. Ce fut un régal pour les passionnés d'athlétisme :

Regardez un peu avec qui j'ai pris ma photo hier ! Le grand Mo Farah !

Caméra video à la main, le sprinteur britannique et médaillé d'or olympique Mo Farah, lui-même un admirateur de Bolt, était très désireux d'enregistrer la course de l'athlète, au grand amusement des Jamaïcains :

Lol @ Mo Farah en train de courir derrière Usain Bolt et de le filmer

Le principal évenement, que Bolt gagna facilement, fut le 100 mètres. Les amateurs furent comblés :

10,03 secondes ! J'y étais, je l'ai vu. C'est fini ! Toutes les émotions

Certains étaient très émus et nostalgiques :

J'ai pleuré aujourd'hui au Stade National. Je ne peux pas croire que c'est la dernière fois que j'ai pu voir une course de @usainbolt. Nous te remercions!

Le Premier Ministre Andrew Holness et la Ministre des sports Olivia Grange ont profité de la vague d'euphorie qui s'est emparée de l'événement, en accueillant pour l'occasion Sebastian Coe, le Président de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) :

Ce matin le Premier Ministre et moi-même avons rencontré Sebastian Coe à Jamaica house.

Selon le journaliste local Abka Fitz-Henley, Coe ne tarit pas d'éloges sur Bolt, qu'il qualifia de Meilleur de tous les temps :

Le chef de l'IAAF Sebastian Coe affirme à Kay Raynor de Reuters que Usain Bolt est sans aucun doute le plus grand athlète de tous les temps.

Le chroniqueur sportif Andre Lowe a commenté sur la contribution de Bolt à l'aspect commercial du sport :

Son ascension a amené et continuera de pousser plus de jeunes Jamaïcains doués vers le sport. En Jamaïque, où ce n'était pas assez pris en considération, l'athlétisme est maintenant perçu comme une affaire lucrative : la brillante réussite de Bolt a provoqué l'effervescence que vit l'industrie locale. Nous sommes encore loin du potentiel du tourisme sportif, mais là encore, Bolt a été un contributeur majeur qui a hissé la crédibilité – et la valeur – du produit touristique sportif jamaïcain.

Le commentateur Brian-Paul Walsh considère que la carrière d'Usain Bolt fut un rayon de lumière dans la paysage local pluôt sombre :

Bien que nous soyons heureux d'assister à l'aboutissement d'une carrière, je m'en voudrais de ne pas contextualiser ces performances spectaculaires avec les autres records nationaux sur lesquels nous ne souhaitons pas insister, comme le taux de criminalité galopant et le dollar qui s'effondre.

Alors que les conditions socio-économiques se dégradent, les progrès de Bolt se sont accélérés, le propulsant avec sa nation au centre des nouvelles mondiales du sprint au moment où notre réputation d'arnaqueurs grandit aussi. Dans la nuit où les coeurs battaient en attendant la finale du 100 mètres au Stade national, plusieurs ménages pleuraient des pertes tragiques au sein de leurs familles pendant la folie meurtrière de cette semaine. Tandis que les personnalités étaient rassemblées dans la loge officielle pour prendre des clichés du meilleur de tous les temps, leurs pantins commettaient des larcins dans des communautés juste derrière les lumières scintillantes.

Au milieu de circonstances accablantes avec peu de choses autour de nous pour nous donner de l'espoir, nous sommes chanceux d'avoir vécu cette période et d'avoir vu l'un d'entre nous défier brillamment le sort et se hisser au meilleur de lui-même.

L'ancienne école de Bolt dans la campagne de Trelawny lui a fièrement rendu hommage :

En pleine euphorie du phénomène Bolt, un record du monde a été pulvérisé dans les 200 mètres par le sud africain Wayde van Niekerk. La pléiade d'athlètes présents reflète le statut grandissant du sprint en Jamaïque, largement attribuable à Bolt, et l'événement a été amplement couvert par la presse internationale :

“Un moment sacré”. Usain Bolt a gagné son dernier 100 m en Jamaïque dimanche.

Un photographe professionnel local prit cette image magnifique :

Et Ricardo Makyn, du Gleaner, captura cette perle :

Usain Bolt met sa casquette avant sa course spectaculaire de 100m au Grand Prix Racers.

Toutefois, tout le monde n'a pas été impressionné par la couverture de l'événement par la presse locale. L'universitaire Damien King estima que certains “se faisaient de l'argent” :

Le Gleaner consacre toute sa page de couverture et sa page 2 à une PUBLICITE présentée comme de l'information. Et pour un produit qu'il vend lui-même. Sans pudeur.

Bolt confia que le décès de son ami proche, l'ancien athlète jamaïcain Germaine Mason, dans un accident de moto à Kingston en avril 2017, occupait son esprit. Mais une fois la course terminée, il était temps de se relâcher et de faire la fete, avec Bolt affichant son amour pour la danse :

Usain Bolt montre ses talents de danseur ! Il gagne avec le “Balancement d'épaule”

Bien que presque toutes les lumières furent éteintes, Bolt continua à féter :

Bolt dit de ne pas arrêter la musique… il va payer pour la lumière. Il est en train de vivre le meilleur moment de sa vie.

Des feux d'artifices mirent fin à la cérémonie :

Une personnalité des médias commenta :

Personne n'a quitté le stade !!! Les Jamaïcains lui rendent le même amour et respect

Alors quelle est la prochaine étape pour le légendaire Usain ? Il n'a pas dit grand chose de ses futurs plans, hormis le fait qu'il va apparaître comme joueur de foot dans un jeu vidéo :

La dernière course professionnelle de Bolt aura lieu aux Championnats mondiaux de l'IAAF à Londres en août prochain, mais son exemple continuera d'inspirer les Jamaïcains de tous les milieux. Pour le journaliste de télévision Cliff Hughes :

Le garçon de Trelawny devenu la légende @usainbolt est un exemple concret de ce que nous pouvons accomplir comme une grande nation et un grand peuple. Soyons ambitieux.

Plus tard dans la soirée, l'intéressé lui même tweeta, simplement :

Merci la Jamaïque !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site