Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pas de panique : ce « Bouton rouge » est là pour aider les Russes

Capture d'écran de la page officielle de l'application « Bouton Rouge ».

Sauf mention contraire, les liens de cet article renvoient vers des pages en russe.

Une nouvelle application mobile conçue pour les manifestants russes, « Bouton Rouge », a été lancée fin avril. L'application a été mise en service juste à temps pour les manifestations anti-Poutine du 29 avril, menées par le mouvement pro-démocratique Open Russia [Russie Ouverte], dont les organisations basées en Grande-Bretagne ont récemment été déclarées « indésirables » par le Ministère de la Justice russe.

En mettant en contact les personnes interpellées avec leurs amis, leurs familles et des organisations de défense des droits de l'homme en un temps record, Bouton Rouge espère offrir aux manifestants une meilleure protection contre les arrestations et les sanctions illégales.

Mis au point par le développeur Alexander Litreïev, le programme permet aux utilisateurs de faire savoir où et quand a eu lieu l'arrestation, puis il localise automatiquement le poste de police où le manifestant a été officiellement enregistré. Les utilisateurs peuvent pré-sélectionner certains amis ou membres de leur famille pour qu'une notification les avertisse en temps réel de l'incident et leur donne l'adresse du poste de police. Des organisations de défense des droits de l'homme sont aussi informées de l'arrestation : l'application partenaire OVD Info propose ainsi une aide juridique aux détenus.

Pour les manifestations les plus importantes, Bouton Rouge diffuse aussi les lieux d'arrestations massives sur son compte Twitter, ce qui permet d'éviter la formation d'éventuels « épicentres ».

Russie, Saint-Pétersbourg, Kronverkskiy prospekt — arrestations en masse.

Dans un article de son blog sur la plate-forme Telegraph, Alexander Litreïev dit vouloir que Bouton Rouge devienne « un système entièrement russe pour suivre les arrestations illégales » et un service qui garantit que les manifestants « ne se retrouvent pas seuls face à l'arbitraire et à l'anarchie des forces de l'ordre ».

L'application arrive au bon moment, alors les actions de protestation semblent être de retour sur la scène publique. Elle a gagné plus de 4.000 utilisateurs [en] sur iOS et Android dans les jours qui ont suivi son lancement.

Lors des manifestations anti-Poutine du 29 avril, Bouton Rouge a signalé les premières détentions à Kemerovo, où au moins treize personnes ont été arrêtées. Si la mobilisation n'a pas été aussi longue et d'aussi grande ampleur que la campagne nationale de manifestations organisée en mars par l'opposant Alexeï Navalny, elle a été un bon banc d'essai pour Bouton Rouge.

Selon le site web Meduza, sur l'ensemble du pays, plusieurs manifestations se sont déroulées de manière pacifique et sans incident, comme à Novossibirsk et à Oufa. Mais à Saint-Pétersbourg, la police a arrêté plus de cinquante personnes.

Le 29 avril a aussi été l'occasion pour Bouton Rouge de tester son dispositif de sécurité. Litreïev a informé que l'algorithme de l'application avait rejeté plus de 270 fausses alertes.

Le développeur a annoncé qu'une version plus perfectionnée de l'application serait disponible avant les manifestations massives prévues en juin par Alexeï Nalvany, qui espère remporter le même succès qu'en mars en lançant une campagne nationale de mobilisation le Jour de la Russie, la fête nationale du pays.

Le 3 mai dernier, un tribunal russe a rejeté l'appel de Navalny suite à sa condamnation pour “délit grave” dans une affaire de détournement de fonds, ce qui l'empêche de se présenter à un mandat électif. Navalny dit cependant continuer à faire pression pour faire aboutir sa campagne pour les présidentielles, avançant que les lois fédérales qui interdisent sa candidature sont inconstitutionnelles.

Il ne fait aucun doute qu'il organisera d'autres manifestations après le mois de juin. L'avenir dira combien de ses partisans auront besoin d'appuyer sur le bouton rouge.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site