Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le vote populaire de rébellion du Venezuela

Après plus de cent jours consécutifs de manifestations populaires, l'opposition et les mouvements de la société civile du Venezuela ont organisé un ‘plébiscite,’ un référendum populaire défiant l’Assemblée constituante officielle convoquée par le président Nicolás Maduro pour le 30 juillet 2017.

Ce référendum, tenu le 16 juillet, posait trois questions :
1) Est-ce que vous rejetez et refusez de reconnaître la réunion de l'Assemblée constituante proposée par Nicolás Maduro sans l'approbation préalable du peuple vénézuélien ?
2) Est-ce que vous demandez à la Force armée nationale et à tous les fonctionnaires publics d'appliquer et défendre la constitution de 1999 et de respecter les décisions de l'Assemblée nationale ?
3) Est-ce que vous approuvez la réforme des pouvoirs publics dans la conformité aux dispositions de la constitution, et la tenue d'élections libres et transparentes, ainsi que la formation d'un gouvernement d'union nationale pour rétablir l'ordre constitutionnel ?

Tout Vénézuélien de 18 ans et plus, inscrit ou nom sur les listes électorales pouvait voter, quel que soit son pays actuel de résidence.

Lors d'une conférence de presse, Carlos Ocariz, chef de la campagne du plébiscite, commentait :

En el extranjero fueron habilitados 667 puntos de votación, distribuidos en 602 ciudades de 100 países.

667 bureaux de vote ont été habilités à l'étranger, répartis dans 602 villes de 100 pays.

Et de détailler :

Este proceso va a tener distintos mecanismos de observación, entre ellos la de organizaciones nacionales e internacionales, y de personajes de la política internacional.

Le processus aura différents mécanismes d'observation, parmi lesquels ceux d'organisations nationales et internationales, et de personnalités de la politique internationale.

Parmi ceux qui ont répondu à l'appel, des citoyens vénézuéliens d'Arabie saoudite, du Chili, d'Australie, de Nouvelle Zélande, d'Allemagne et d'Oman. Voici quelques témoignages de votants à travers le monde.

La consultation populaire a déjà débuté en Arabie saoudite.

De longues files d'attente de milliers de Vénézuéliens au bureau de vote de la consultation populaire du 16 juillet au croisement de la rue 125b avec l'autoroute à Bogotá.

Voilà à quoi ressemble le bureau de vote de la consultation populaire à Santiago du Chili.

Les Vénézuéliens de Jamaïque font l'histoire. Consultation populaire du 16 juillet Le peuple décide Je suis avec le Venezuela

Des endroits les plus lointains, les Vénézuéliens participent à la Consultation Populaire : Chypre, Kenya, la Grenade

Info depuis Düsseldorf, Allemagne. Le lieu de vote a été établi dans un bar. Près de 150 votants, tous pour le ouiouioui.

Au Vatican … fête électorale

C'est comme ceci [à Barcelone] à 15h. Consultation populaire

Le lieu de vote le plus bizarre du plébiscite est Ioujno-Sakhalinsk, une ville russe sur une île au Nord du Japon sur la côte sibérienne.

Au Venezuela même, la Mesa de la Unidad Democrática (MUD, Table de l'unité démocratique) a installé 2.030 bureaux de vote, 14.404 isoloirs, et accrédité 42.272 assesseurs de vote dans tout le pays. S'y sont ajoutés plus de 80.000 bénévoles, selon une déclaration de Carlos Ocariz.

Les ex-présidents de quatre pays d'Amérique Latine sont venus au Venezuela participer au processus en tant qu'observateurs internationaux : le Colombien Andrés Pastrana, le Mexicain Vicente Fox, les Costa-Ricains Laura Chinchilla et Miguel Ángel Rodríguez, et le Bolivien Jorge Quiroga.

Le président de l'Assemblée nationale, Julio Borges, a indiqué que des organisations non-gouvernementales comme Transparencia Perú, Alianza Cívica de México et Participación Ciudadana de l’Équateur étaient aussi présentes comme observateurs.

Des Vénézuéliens dans le pays ont partagé des images de votants ravis de prendre part à cet événement démocratique.

Ma grand-tante exerçant son droit de voute au Venezuela.

Aujourd'hui on a vécu dans les rues une joie que les Vénézuéliens n'ont pas connue depuis longtemps.

Et OUI, OUI, OUI Venezuela. Tu seras l'avenir…

Sous-titres de la vidéo :
Pour ceux qui sont ici, oui.
Pour ceux qui veulent revenir, oui.
Pour le Venezuela, oui.
Nous voulons vous ramener, ensemble.
Il y en a plus, des bons comme nous.

Dans cette vidéo, un homme explique qu'il a échangé ses vêtements avec une amie qui ne voulait pas aller voter en robe courte.

C'est ce que j'ai vu de mieux aujourd'hui ! Hahahaha
Les Vénézuélienns sont impayables

Transcript de la vidéo :
Femme : Pourquoi tu es si beau ?
Homme : Parce que la fille avec qui je suis venu ici a dit qu'elle ne viendrait pas voter parce qu'elle était en robe courte, et je lui ai dit, “je vais échanger cette robe [avec toi], et allons voter !” Je lui ai donné mes habits et elle m'a donné la robe.
Femme : Avec un drapeau, et tout, bravo ! Bienvenue !
Homme : Pour un nouveau Venezuela, pour un beau Venezuela, pour un Venezuela qui ira loin… comme nous étions avant, libres ! Liberté ! Je n'en dirai pas plus aujourd'hui. Nous allons tous fêter, à partir de maintenant, ça ne sera rien purement la fête, il n'y aura pas assez de bière, pas assez d'eau-de-vie…

Mais le bonheur n'était pas total en ce jour de désobéissance civile. A Catia, un quartier traditionnellement chavista de Caracas, les votants étaient encerclés par des individus armés. Avant 16h heure locale, des miliciens affiliés au pouvoir de Nicolás Maduro se sont mis à tirer sur les votants. L'infirmière Xiomara Escot as été tuée, et au moins trois autres femmes ont été blessées. Le journaliste Luis Olavarrieta a été enlevé, et retrouvé plus tard, passé à tabac, dans un centre de soins. La rue où s'est produit l'incident s'est vidée, mais des gens ont décidé d'aller voter dans des zones voisines en bravant les menaces.

Ils menacent de mort des gens, tirent sur leurs enfants, tuent des personnes démunies. Mais le Venezuela civil répond par la vie dans les rues.

Les résultats officiels du plébiscite ont été annoncés à minuit, heure du Venezuela.

DERNIERE HEURE | VIDÉO – la MUD annonce le résultat officiel de la Consultation Populaire :
Au Venezuela : 6.492.381
A l'étranger : 693.789
Total : 7.186.170

Divers citoyens se sont rapidement félicités en ligne du succès de l'opération.

Nous avons réussi cela en 2 semaines d'organisation et 7 fois moins de bureaux de vote qu'un processus électoral normal.
We're on fire.

Quant à l'exercice de consultation, le portail numérique El Chigüire Bipolar commente dans un billet titré “Le pays est parfaitement capable de fonctionner sans dictature” :

También se demostró que somos profundamente democráticos, ¿no? Revisa tu Instagram para que veas: estemos donde estemos los venezolanos solo queremos votar. Votar hasta en las condiciones más difíciles. Hasta cuando las elecciones tengamos que organizárnoslas nosotros mismos. Votar y votar, aunque el gobierno nos niegue el derecho.

Cela a aussi démontré que nous sommes profondément démocratiques, non ? Vérifiez votre Instagram pour voir : où que nous soyons, nous Vénézuéliens voulons seulement voter. Voter, jusque dans les conditions les plus difficiles. Jusqu'à devoir les organiser nous-mêmes, ces élections. Voter et encore voter, même si le gouvernement nous en nie le droit.

Pour plus d'articles, lisez notre dossier spécial Venezuela.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site