Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Carton rouge aux maires de Dacca pour leur échec à endiguer le chikungunya

Les citoyens de Dacca donnent un carton rouge aux maires pour leur incapacité à résoudre le problème endémique des moustiques. Photographie de Gazi Manjurul Alam Zuboraz. Reproduite avec autorisation.

Sauf mention contraire, les liens de cet article renvoient vers des pages en bengali.

Samedi 15 juillet à Dacca, la capitale du Bangladesh, des habitants en colère ont manifesté devant le Musée national au carrefour Shahbagh, arborant des cartons rouges [en] à l'intention des maires des municipalités de Dacca Nord et Sud pour leur incapacité à contenir l'épidémie de chikungunya [fr] dans la ville.

Sur Facebook, un événement fut créé pour appeler les “écrivains, artistes, étudiants, enseignants, journalistes et citoyens”, auquel quelques milliers de personnes répondirent. D'après le porte-parole de l'événement, un habitant sur dix risque de contracter le chikungunya et la maladie se répand comme une épidémie [en]. La récente mousson a soudainement accru le nombre de moustiques et les deux municipalités de Dacca ont échoué à prendre des mesures d'éradication. Si la population de moustiques ne peut être contrôlée, la ville courra également le risque de subir une épidémie de dengue.

Capture d'écran de l'événement Facebook montrant les citoyens de Dacca et leur carton rouge. Photographie de Sangita Ghosh. (Cliquez sur le lien pour voir la gallerie)

Le chikungunya [fr] est une infection virale transmise par deux espèces de moustiques : les aedes albopictus et les aedes aegypti. Les symptômes incluent une forte fièvre, des maux de tête, des nausées, de la fatigue, des éruptions cutanées et de fortes douleurs musculaires et articulaires. Pire encore, des douleurs musculosquelettiques peuvent persister pendant des mois après la rémission. Malgré un taux de mortalité d'environ 1 pour 1.000, la maladie est pour ainsi dire impossible à supporter pour les plus jeunes et pour les personnes âgées, sujettes à des complications.

Harry Faisal a contracté le chikungunya et rend compte de son calvaire sur Facebook :

এই মুহূর্তে শুধু ডানহাত ১০০% চালু। বাম গোড়ালি আর বাম কব্জি ফুলে আছে এবং হাটার জন্য পা ফেললেও ব্যাথার চোটে মাথা ঝিমঝিম করে উঠে।

বন্ধু, সিনিয়র -জুনিয়র, অফিস কলিগ – সবার কাছে দোয়া প্রার্থী।

En ce moment seule ma main droite fonctionne. Mon poignet gauche et ma cheville gauche ont enflé. Je ne peux pas marcher car la douleur est insupportable et remonte jusqu'à ma tête.

Amis, collègues et proches, priez pour moi.

Les moustiques sont un éternel problème [fr] à Dacca. Les plans d'eau insalubres, dont des égouts inadéquats, sont mis en cause [en] dans l'augmentation de la population de moustiques et des maladies qu'ils véhiculent. Pourtant, les maires des municipalités de Dacca Nord et Dacca Sud avaient remporté les élections en promettant déradiquer les moustiques de la mégapole.

Moustique aedes aegypti. Photographie de CDC Global sur Flickr. CC BY 2.0

La maladie s'est répandue dans d'autres régions du pays et les experts sanitaires ont publiquement recommandé que les maisons et leurs alentours soient propres pour éradiquer les moustiques porteurs.

Le maire de Dacca Nord, Annisul Haque, a récemment fait la une lorsqu'il a affirmé qu'il ne pouvait pas se rendre dans chaque maison y tuer les moustiques et qu'en conséquence, les gens devraient prendre des mesures pour se mettre à l'abri. L'écrivain et éditeur Robin Ahsan lui répondit sur Facebook :

না মেয়র, আপনাকে কেউ ঘরে এসে মশারি টাঙাতে বলেনি। আমাদের যাতে মশারি না টাঙাতে হয় সেই দায়িত্ব আপনাকে দেওয়া হয়েছিল। আপনিও আর দশটা রাজনীতিবিদের মতোই চটকদার কথা বলে দায়িত্ব এড়ালেন।

Non, M. le Maire, personne ne vous a appelé pour attacher des moustiquaires chez les gens. Votre responsabilité est de tuer les moustiques pour que les gens n'aient pas besoin de moustiquaire. Vous venez juste de transférer votre responsabilité comme les autres politiciens rusés.

Le journaliste Kabir Ahmed demande :

মেয়র আনিসুল হকের প্রতি প্রশ্ন, নগরের নাগরিক জীবন নির্বিঘ্ন করা যদি আপনাদের কাজ না হয়, তাহলে কী কাজ আপনাদের?

Ma question au maire Annisul Haque : si vous ne pouvez pas améliorer la vie des citoyens en résolvant les problèmes qui peuvent l'être, quel est votre travail exactement ?

Éruption cutanée d'un patient atteint de chikungunya. Photographie de Pan American Health Organization sur Flickr. CC BY-ND 2.0

Le Ministre de la santé, lui, blâme les municipalités pour leur incapacité à contrôler les maladies transmises par les moustiques. La mairie de Dacca Nord [en] compte seulement 279 employés pour 36 circonscriptions, celle de Dacca Sud [en] possède 284 employés pour 56 circonscriptions. L'an dernier, le budget affecté à la prévention anti-moustique de Dacca Nord s'élevait à seulement 232,5 millions de takas (environ 2,53 millions d'euros) et celui de Dacca Sud à 115 millions de takas (environ 1,25 millions d'euros), des sommes clairement insuffisantes pour une métropole [fr]  de 19 millions d'habitants.

En réponse à l'indignation publique, les municipalités ont intensifié leur programme de contrôle [en] des moustiques par des campagnes de brumisation de larvicide et d'insecticides dans différents quartiers. Wahiduzzaman Khan, banquier, commente :

মশা-জলাবদ্ধতা-পাব্লিক ট্রান্সপোর্টের অভাব এগুলোর সাথে থাকতে থাকতে আমরা অভ্যস্ত হয়ে গেছি। আর এই অভ্যস্ততার সুযোগ নিচ্ছে পাব্লিক অফিস হোল্ডাররা। আমাদের উচ্চকন্ঠে অসন্তোস প্রকাশ তাদের টনক নড়িয়ে দিবেই।

Les gens sont habitués aux problèmes municipaux comme la circulation, les moustiques, le manque de transports en commun, etc. Ces membres de l'exécutif de l'administration en prennent leur parti et ne bougent pas le petit doigt. Nous devons nous indigner bruyamment pour les remettre au travail.

Les manifestants de samedi 15 juillet ont formé une chaîne humaine sous la bannière “Écrivains, chanteur, étudiants, enseignants, journalistes et citoyens” et ont promis de montrer leur carton rouge à nouveau aux deux maires si les municipalités ne prennent pas de mesures adéquates.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site