Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un nouveau logiciel aide les aveugles à ‘voir’ l'éclipse solaire

Le prototype de la “rumble map” de l'applicatif. Crédit: Carolyn Beeler/PRI

Cet article de Carolyn Beeler est initialement paru sur PRI.org le 11 août, 2017. Il est publié à nouveau ici dans le cadre du partenariat entre PRI et Global Voices.

Cela ressemble au début d'une devinette. Comment un aveugle pourra t-il “voir” la prochaine éclipse de soleil qui traversera les États-Unis le 21 août ?

C'est une question à laquelle l'astrophysicien solaire Henry “Trae” Winter a commencé à réfléchir depuis quelques mois après qu'une collègue aveugle lui demanda de lui décrire la nature d'un éclipse.

“J'étais complètement pris au dépourvu,” dit Winter. “Je n'avais aucune idée sur la manière de communiquer à quelqu'un qui n'a jamais vu de sa vie sur ce qui se passe durant une éclipse.”

Winter s'est souvenu d'une histoire qu'un ami lui avait raconté sur la façon dont les criquets pouvaient commencer à chanter au milieu de la journée lorsque la lune couvrait le soleil durant une éclipse. Alors, il raconta cette histoire à son collègue.

“Sa réaction a été forte, et j'ai voulu reproduire cette capacité d'étonnement et d'émerveillement sur autant de personnes que je pouvais à travers le pays” dit Winter.

Alors Winter, qui travaille au Centre d'Astrophysique Harvard-Smithsonian à Cambridge, Massachusetts, décida de créer un applicatif pour faire précisément cela: permettre aux aveugles de vivre l'éclipse de cet été.

Les gestes de l'astrophysicien solaire Henry “Trae” Winter en direction du mur de la vidéo décrivant une image du soleil au Centre d'Astrophysique Harvard-Smithsonian de Cambridge, Massachusetts. Credit: Carolyn Beeler/PRI

La communauté “[malvoyante] a été traditionnellement exclue de l'astronomie et de l'astrophysique,” dit Winter, “et je pense que c'est une omission criante qu'il est temps de corriger.”

Paysages sonores de l'éclipse, lancé pour les iPad et iPhone le 10 août, produit un récit en temps réel des différents aspects de l'éclipse selon la situation géographique de l'utilisateur.

Une “carte rugueuse et vibrante” permet aux utilisateurs d'entendre et de sentir le phénomène lorsqu'ils touchent les photos des éclipses précédentes.

Les zones sombres des photos, comme la solide face noire de la lune, sont silencieuses quand vous les touchez. les fins rayons de soleil émanant de derrière la lune émettent des vibrations plus faibles. Et toucher des zones plus brillantes, comme les éclats de lumière qui percent du creux de la lune, produit des fréquences plus élevées.

Les sons sont associés aux vibrations, légers pour les zones plus sombres et plus intenses aux points plus lumineux.

“Nous avons fait en sorte de créer des fréquences qui résonnent avec le corps du téléphone,” dit l'ingénieur du son du logiciel Miles Gordon, “de ce fait l'ensemble du téléphone vibre en utilisant le haut-parleur.”

Un prototype pour de futurs outils

“Le but du logiciel n'est pas de faire vivre à un aveugle ou à une personne malvoyante exactement la même expérience que celle d'un voyant,” dit Winter. “Mon espoir est que ce soit une première étape, un prototype,sur lequel on peut apprendre pour préparer la prochaine boîte à outils.”

D'autres outils permettant aux aveugles de vivre l'expérience de l'éclipse existent, comme les cartes tactiles et les livres, mais ils sont largement considérés comme phénomène visuel.

Ce que l'on connaît moins bien, ce sont les changements météorologiques et thermiques, et les comportements de la faune qui accompagnent les éclipses totales.

Chancey Fleet, la collègue qui d'abord demanda à Winter de décrire une éclipse lors d'une conférence quelques mois auparavant, était sceptique lorsqu'elle eut vent de l'idée de l'applicatif.

“La première fois que j'ai entendu que l'on demandait aux aveugles de prêter attention à l'éclipse, j'ai ri en moi-même, et j'ai essayé de contenir ma réaction vraiment condescendante”, dit Fleet, qui est une éducatrice en technologie adaptée dans une bibliothèque à New York. “Cela ressemblait à une blague.”

Wanda Diaz Merced convertit les données lumineuses en sons pour sa recherche sur les explosions de rayons gamma. Elle a travaillé sur la navigation et l'accessibilité du logiciel Eclipse Soundscapes. Crédit: Carolyn Beeler/PRI

Mais après avoir appris sur les sons associés à l'éclipse, elle a voulu essayer le logiciel de Winter.

“J'ai l'intention de l'essayer moi-même, et pas de me contenter d'en entendre parler ou de lire à son propos” dit Fleet. “Rien n'est définitivement que visuel. Et [ceci] le prouve encore une fois”.

L'équipe des développeurs du logiciel a été appuyée par Wanda Diaz Merced, une astrophysicienne qui est aveugle, pour s'assurer de la facilité de navigation de l'applicatif.

Elle croit que le logiciel va montrer aux gens qu'une éclipse représente plus qu'une lugubre obscurité de midi.

“Les gens vont découvrir qu'ils peuvent aussi entendre et toucher [un phénomène]'”, dit Diaz Merced.

Elle apprécie aussi le logiciel comme un outil pouvant amener les jeunes aveugles à plus s'intéresser à la science.

“C'est extrêmement important”, dit-elle.

Un héritage plus durable

L'équipe de Eclipse Soundscapes, qui est soutenue financièrement par une bourse de la NASA, a recruté des scientifiques du National Park Service, de l'Université Brigham Young, pour enregistrer les sons des réactions des personnes et de la faune durant l'éclipse.

La deuxième phase du projet consiste à confectionner une base de données libre d'accès de ces enregistrements, de sorte que les aveugles puissent l'utiliser facilement. C'est l'aspect du projet qui enthousiasme le plus Diaz Merced du point de vue scientifique.

Après avoir perdu la vue à la fin des années 2000, elle a eu à programmer elle_même sur son ordinateur une application pour convertir les données du télescope en fichiers sonores afin de pouvoir poursuivre ses recherches (voici sa présentation à la conférence TED ).

Elle espère que ce projet va susciter plus d'intérêt à rendre les données plus accessibles aux chercheurs comme elle.

“Mon espoir est que les bases de données dans les sciences utilisent [ce] modèle de base de données … pour nous permettre d'avoir un accès significatif à l'information,” dit Diaz Merced. “Et que peut-être grâce à la [la base de données], nous ne serons plus victimes de ségrégation”.

Ce faisant, elle espère que l'impact de cette éclipse s'étendra bien au delà d'une journée.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site