Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'histoire d'amour de la Hongrie avec LEGO a commencé avec un dessin animé

Arrêt sur image d'un film d'animation sportive en LEGO de 1986 produite en Hongrie

Des dizaines d'années avant que le film La Grande Aventure Lego devienne un blockbuster mondial, un studio de la Hongrie communiste utilisait des briques LEGO pour créer des films d'animation de haute qualité.

En 1986, le Studio Vianco à Budapest sortit une série de sept courts-métrages avec des personnages en briques Lego, qui offrait des visions humoristiques du hockey sur glace, du patinage artistique, du football, entre autres sports. Selon le magazine MAKE, ce fut “la plus ancienne production LEGO en stop-motion connue”.

A l'époque, ces animations furent diffusées par les télévisions nationales dans toute l'Europe. Elles furent aussi vendues en cassettes vidéo, que des fans ont depuis numérisées, ce qui permet à ces films de jouir d'un suivi stable sur YouTube.

Tous les personnages de ces animations sont faits de briques Lego “classiques”, et n'ont la forme d'aucune figurine. Ils mettent en valeur le potentiel créatif des Lego dans leur version la plus élémentaire, et permettent de comprendre pourquoi la marque est inséparable de l'enfance de millions de personnes à travers le monde.

Le Studio Vianco a continué à fonctionner après la sortie de ces courts-métrages, et, indique l'IMDb [la grande base de données des cinéphiles], a participé à la production du film Félix le Chat en 1988.

LEGO après le Rideau de Fer

Dans les années récentes, LEGO a bénéficié des subsides du gouvernement hongrois aux investissements directs étrangers. En 2006, la main d'oeuvre peu chère et la localisation géographique stratégique du pays a convaincu la compagnie danoise de prendre à bail une usine dans la ville de Nyíregyháza, dans l'est. La production a démarré en 2008.

En 2014, les Hongrois construisirent à Budapest la tour LEGO la plus haute du monde, d'une hauteur de 34,76 mètres, record battu l'année suivante par une équipe de bâtisseurs italiens, dont la performance atteignit 35,05 mètres.

L’année même où la Hongrie battit le record de hauteur, LEGO ouvrit une nouvelle usine à Nyíregyháza, qui fut inaugurée par le premier ministre Viktor Orban. En 2015 LEGO annonça le doublement de taille de cette usine, en vue de répondre à la forte demande pour ses produits. Une expansion soutenue par une subvention de 4,4 milliards de forints hongrois (près de 1,5 millions d'euros) du gouvernement.

En février dernier, le maire de Nyíregyháza Ferenc Kovács a fait saliver les amoureux locaux de LEGO en annonçant la réalisation d'un Centre de Découverte Legoland d'ici 2020 dans sa ville. Une promesse démagogique qui s'est vite heurtée au scepticisme, y compris du franchisé LEGO Merlin Entertainments, qui a déclaré n'avoir aucun projet d'y édifier un tel centre.

Au cas où la prétention du maire aurait quelque réalité — il a reconnu entre temps que c'était au mieux une proposition soumise à l'examen de Merlin — ce serait le premier Centre de Découverte Legoland d'Europe centrale et orientale.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site