Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La population de vaches naumuthe du Népal, race parmi les plus petites du monde, va diminuant

Un veau naumuthe nouveau-né. A l'âge adulte, cette race est haute comme neuf poings fermés des sabots à la bosse. Photo : Sanjib Chaudhary.

La vache Achhami ou “naumuthe” appartient à l'une des plus petites races de bovins au monde. Originaire du district d'Achham au Népal, cette gai (“vache” en népalais) est appelée “naumuthe” parce qu'elle ne mesure que neuf muthi (“poing fermé” en népalais) du sabot à la bosse.

D'après le bureau de district des services vétérinaires (DLSO en anglais) d'Achham, la hauteur moyenne d'une vache au garrot est 88 centimètres, et son poids moyen, 150 kilos. Elle donne normalement environ 1 à 2 litres de lait chaque jour.

Une vache naumuthe adulte. Photo : Sanjib Chaudhary

Le taureau, quant à lui, mesure en moyenne 97 centimètres au garrot pour un poids de 160 kilos.

L'animal est certes petit, et malheureusement, sa population aussi. Selon les derniers recensements du DLSO, il reste aujourd'hui seulement 447 individus de cette race dans les villages de Jalpadevi, Baijnath, Ghughurkot, Mastamandu, Babla, Khaptad, Budhakot et Devisthan du district d'Achham.

Selon les recherches de Surendra Wagle, la population des bovins Achhami diminue à cause des croisements, des ventes illégales au Tibet pour l'abattage, et du désintérêt des habitants locaux à cause notamment de la moindre rentabilité de leur élevage. Pourtant cette race a une meilleure résistance à la fièvre aphteuse et survit dans des environnements variés.

Et elle produit un lait “plus nutritif que celui d'une vache ordinaire”, à croire Dev Raj Upadhyay, le proviseur de Baidyanath Ved Vidhyashram, une école de sanscrit d’Achham, qui élève cette race depuis quelque temps déjà.

Un panneau publicitaire des Services vétérinaires de District pour sensibiliser aux avantages de la vache naumuthe. IPhoto : Sanjib Chaudhary

Dans son étude pour la deuxième Conférence sur l'élevage bio en Allemagne, Devendra Prasad Bhandari a recommandé la conservation in-situ de cette race, la mise en œuvre d'une politique de réduction de sa vente illégale au Tibet, et la commercialisation de la race et de ses produits bio sur le marché international et national.

De son côté, Surendra Wagle propose d'organiser des ateliers de sensibilisation avec les paysans et de fournir des incitations à des collectifs d'élevage de la vache naumuthe.

Le temps dira si les autorités et les collectivités concernées sauront s'entendre pour sauver cette race avant qu'elle disparaisse.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site