Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Nous, jeunes indigènes, avons aussi le droit de faire valoir notre opinion”

 

Dans le projet Histoires recadrées, nous demandons au public de réagir aux sujets les concernant qui dominent la couverture médiatique et aux problèmes qui les affectent. Ces histoires sont centrées sur le point de vue de ceux qui sont plus souvent représentés par d'autres qu'eux-mêmes dans les médias.  

Abigail Gualinga est une animatrice de jeunesse dans la communauté indigène de Sarayaku, en Equateur.

Este gráfico me dice que los medios no toman mucho en cuenta a los jóvenes y nosotros también tenemos derecho a que nuestras opiniones sean escuchadas.

Los jóvenes queremos hacer muchas cosas por nuestra comunidad y tenemos muchas ideas y propuestas. Además, queremos seguir aprendiendo e involucrándonos más en distintos temas importantes para nosotros, pero cuando veo este gráfico noto que los medios masivos no tienen espacio para nosotros: la palabra “jóvenes” ni siquiera aparece aquí.

Ce graphique montre que les médias ne tiennent pas suffisamment compte des jeunes et que nous aussi avons le droit à ce que notre opinion soit prise en compte.

Nous les jeunes, nous voulons faire beaucoup de choses pour notre communauté et nous avons de nombreuses idées. Nous souhaitons aussi continuer à apprendre et à nous impliquer davantage sur différents sujets importants à nos yeux, mais quand je vois ce graphique, je remarque que les médias n'ont pas de place pour nous : le mot “jeune” n'apparaît même pas ici.

Dans ce nuage de mots dominants associés au mot “indigène” dans les médias équatoriens entre janvier 2016 et janvier 2017, aucun terme associé à la “jeunesse” n'apparaît. Source : Media Cloud (View larger image).

Necesitamos más medios donde los jóvenes podamos involucrarnos y hacer escuchar nuestras voces porque nosotros también tenemos mucho que decir y ofrecer. Necesitamos encontrar formas de empoderar a los jóvenes para que se involucren en las iniciativas de nuestros mayores y de otros líderes de la comunidad, para que así podamos continuar con el trabajo que ellos han venido haciendo. Si no lo hacemos, los jóvenes pudiéramos sentirnos excluídos de la lucha colectiva de nuestros pueblos, y todo el trabajo que se ha hecho podría perderse con el tiempo.

Necesitamos prevenir que esto pase, tenemos que crear puentes entre las generaciones para que personas de todas las edades podamos colaborar en los temas que son importantes para nuestra comunidad y en los problemas que nos afectan a todos por igual.

Nous avons besoin de plus de médias auxquels les jeunes peuvent participer et faire entendre leur voix parce que nous aussi, nous avons plein de choses à dire et à offrir. Nous devons trouver une manière de donner davantage de pouvoir aux jeunes afin qu'ils participent aux initiatives des aînés et des autres leaders de la communauté, pour ainsi continuer le travail qu'ils ont déjà effectué. Si nous ne le faisons pas, les jeunes pourraient se sentir exclus de la lutte collective de nos villages, et tout le travail qui a déjà été fait pourrait se perdre avec le temps.

Pour empêcher que cela ne se produise, nous devons créer des ponts entre les générations afin que tout le monde, tous âges confondus, puisse collaborer sur les thèmes importants aux yeux de notre communauté et sur les problèmes qui nous affectent tous.

Atelier pour la jeunesse à Sarayaku. Photographie fournie par Abigail Gualinga.

Cet article fait partie de la série Rising Frames, développée en collaboration étroite avec les communautés indigènes de Sarayaku et de Shuar, toutes deux situées dans la région de l'Amazonie équatorienne. Les peuples Sarayaku et Shuar se sont battus à un niveau national et international pour arrêter les projets d'extraction minière sur leurs territoires, et la communication a été une partie importante de cette lutte. Nous avons demandé à ses membres de réagir à une analyse des médias qui indique une certaine tendance dans le traitement des thèmes liés à leur communauté.

La version anglaise de cet article a été relue par Belen Febres-Cordero.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site