Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pour le Congrès du Parti communiste chinois, la sécurité fait fermer les fenêtres et interdire les ventes de couteaux

“La pensée Xi Jinping”, dessin de Badiucao. Via Hong Kong Free Press

A l'approche du 19e congrès national du Parti Communiste chinois le 18 octobre, Pékin a adopté plusieurs mesures de sécurité dans la ville, comme la limitation des locations à courte durée d'appartements et l'interdiction faite aux restaurants de cuisiner au gaz, qui compliquent la vie aux habitants de la ville.

Les délégués au Congrès, qui se tient une fois tous les cinq ans, élisent la direction suprême du parti communiste chinois. Lors du dernier congrès en 2012, le Président chinois Xi Jinping s'est imposé comme le personnage le plus puissant de la Chine. On s'attend généralement à ce que le congrès de cette année voie M. Xi consolider encore davantage son pouvoir.

Pour garantir que le Congrès se déroule sans anicroche, tous les Pékinois doivent à présent se conformer à des mesures de contrôle sécurité extrêmement rigoureuses. Selon le service de diffusion de radio-télévision du gouvernement américain Voice of America, les services de location de courte durée d'appartements sont suspendus du 11 au 31 octobre. Les commerces ont ordre de ne plus vendre de couteaux, cutters et ciseaux, et de très nombreux restaurants ont été invités à cesser de cuisiner au gaz pour éviter tous incendies accidentels pendant la durée du Congrès.

L'utilisateur de Twitter @redfireage a mis en ligne l'avis d'un restaurant pékinois à propos de la prohibition du gaz :

Tweet : [L'acte] le pire et le plus pervers.

Panneau sur l'image : Pour garantir le bon déroulement du 19ème Congrès, ce restaurant a reçu interdiction d'utiliser le gaz du 13 au 25 octobre. Nous ne pouvons fournir que des plats et menus froids pendant cette période. Veuillez nous excuser pour les désagréments causés.

Image : Weibo

De plus, à partir de la semaine du 16 octobre, Pékin comme d'autres grandes villes dont Guangzhou et Shanghai ont instauré des postes de contrôle de sécurité dans les stations de métro. Un utilisateur de la plate-forme de médias sociaux Weibo a posté des photos des files d'attente dans différentes stations de métro à Pékin, avec ce commentaire :

今日的北京…地面车多人多,地下?地下根本下不去….因为打今起北京地铁全路网实施“人物同检”!就是你在机场过安检怎么检,地铁里就怎么检。这可苦了早上上班的好青年们啊…明天可得早点出门,千万别带有的没的,要严格要求自己同志们,为中国富强而努力!

Pékin aujourd'hui… dans la rue, tellement de voitures et de gens. Sous terre ? Impossible d'entrer [dans la station] parce qu'aujourd'hui toutes les lignes de métro ont mis en place des contrôles de sécurité des passagers et des bagages. Ça veut dire que le contrôle de sécurité dans le métro est comme dans un aéroport. Les jeunes qui ont un trajet pour travailler auront beaucoup de mal, ils doivent partir très en avance et pensez à ne rien emporter d'inutile. Soyez auto-disciplinés pour que la Chine soit riche et forte.

‘Aussi malfaisante qu'ait été la Bande des Quatre, elle ne m'a jamais demandé de fermer mes fenêtres’

L’ “autodiscipline” signifie ne pas se plaindre des mesures de sécurité. De fait, la plupart des messages sur les mesures de sécurité dans les médias sociaux chinois, où les contenus non conformes à la ligne officielle gouvernementale sont systématiquement censurés, ont une tonalité positive.

Le texte viral ci-dessous est une des rares exceptions. Le texte a d'abord été diffusé sur l'appli de messagerie WeChat, avant que sa capture d'écran soit republiée ailleurs sous le titre : “Aussi malfaisante qu'ait été la Bande des Quatre, elle ne m'a jamais demandé de fermer mes fenêtres”. La Bande des Quatre, c'est ce groupe de dirigeants du Parti communiste chinois condamnés pour haute-trahison pour leur rôle dans la Révolution Culturelle, un mouvement, de 1966 à 1976, de violentes purges contre ceux étiquetés comme idéologiquement impurs.

Voici le texte :

Hier après-midi, quelqu'un a frappé à ma porte et j'ai entendu un grand nombre de gens parler dans le corridor. J'ai pensé que c'étaient des livreurs et j'ai ouvert la porte sans défaire la chaîne de sécurité. J'ai vu plusieurs types maI élevés et leur ai demandé ce qui se passait. L'un d'eux a dit, Vérifiez si votre fenêtre à l'arrière est bien fermée. J'ai répondu, Il n'y a pas d'orage ou de pluie, pourquoi je devrais fermer ma fenêtre ? De plus, que je ferme ou pas ma fenêtre ne vous regarde pas. Il a dit, Il y a une réunion à l'hôtel Xijing, les résidents doivent fermer les fenêtres qui sont en face de l'hôtel. J'ai répondu, Il y a tout le temps des réunions à l'hôtel Xijing, qu'est-ce que leur réunion a à voir avec mes fenêtres ? Le policier qui se tenait sur le côté a dit : Fermez juste vos fenêtres pendant une heure. J'ai répondu : Alors au bout d'une heure vous allez nous alerter et annoncer qu'on peut rouvrir les fenêtres ? Cet immeuble appartient à [l'agence de presse officielle] Xinhua et les résidents sont des cadres retraités de Xinhua qui habitent ici depuis 50 ou 60 ans. Depuis quand faut-il que nous fermions nos fenêtre quand vous avez une réunion ? La Bande des Quatre était contre- révolutionnaire, extrêmement malfaisante. La Bande des Quatre tenait toujours ses réunions à l'hôtel, mais ne nous a jamais demandé de fermer nos fenêtres. Qu'est-ce que vous faites ici ? Le responsable qui se tenait à l'arrière a dit de laisser et a demandé à son équipe de s'en aller.

Gao Yu, un journaliste vétéran de Pékin, a lui aussi partagé sur Twitter la capture d'écran de WeChat ci-dessus, en y ajoutant des détails supplémentaires sur les contrôles de sécurité à Pékin :

Il y a eu à Pékin une série d'incidents pendant la semaine de congés [de la fête nationale]. des incendies ont éclaté avec des pertes humaines. Avant le 19ème Congrès, la police doit assumer la responsabilité de la prévention des incendies. Le service de la sécurité publique urbaine a aussi ordonné de vérifier toutes les boutiques de photocopies qui proposent des services tels que l'impression, la production et la photocopie d'affiches et banderoles plus grandes que le format A3. Elles doivent s'assurer que leurs machines ont été dûment enregistrées [faute de quoi elles ne peuvent opérer]. Le texte viral ci-joint a sans doute fait grincer quelques dents au commissariat de police.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site