Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Quand vous écrivez une chanson sur le racisme, c'est toute une histoire”

Aliou Touré du groupe Songhoy Blues. Photographie : Leo Hornak.

Sauf mention contraire, les liens de cet article renvoient vers des pages en anglais.

Cet article d’April Peavey est à l'origine paru sur PRI.org le 21 septembre 2017. Il est republié sur Global Voices dans le cadre d'un partenariat avec PRI.

Aliou Touré m'a dit, il n'y a pas si longtemps : “Quand vous écrivez une chanson sur le racisme, c'est toute une histoire.” Touré est le chanteur de Songhoy Blues, un groupe malien.

Il m'a dit ça à propos de la nouvelle chanson du groupe “One colour” [“Une couleur”, NdT], tirée de leur album “Résistance”.

Cette chanson a été enregistrée avec un chœur d'écoliers londoniens. Touré explique qu'enregistrer avec des enfants l'a rendu optimiste quant à l'avenir, surtout si les adultes prennent la peine d'apprendre d'eux.

“Les enfants ne sont pas racistes. Quand nous sommes allés dans une école pour enregistrer les voix des enfants, ils étaient si beaux, des enfants différents de pays différents. D'Asie, d'Inde, des États-Unis, de France, d'Afrique. Ils étaient tous ensemble à jouer, heureux”, décrit-il. “C'est tellement beau de voir des enfants comme ça. On s'est dit que peut-être que les enfants pourraient éduquer les parents.”

“One Colour” n'est qu'un des nombreuses leçons que l'auditeur peut recevoir de l'album “Résistance”.

Selon Touré, une autre leçon a été de changer les idées préconçues sur l'Afrique, le Mali et Bamako, des stéréotypes comme celui qui veut que l'anarchie et le crime soient omniprésents à chaque coin de rue de Bamako. Une façon de les briser, affirme Touré, est de s'y attaquer en musique.

“Quand vous mettez cent personnes dans un endroit plutôt petit et que vous mettez la musique, tout le monde est content”, dit-il. “Quand vous éteignez la musique, tout le monde part. Ce n'est pas intéressant sans musique. Alors pour nous, il s'agit de rassembler toutes ces petites choses qui se passent dans le monde et d'essayer de trouver une façon positive d'amener les gens à être ensemble.”

Vous serez peut-être en mesure de recevoir un peu de l'énergie positive de Songhoy Blues et de leurs leçons : le groupe commence une tournée en octobre qui les emmènera en Amérique du Nord et en Europe.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site