Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

VIDEO : Dans les ruines de l'industrie soviétique du thé en Géorgie

L'ancien directeur de la plantation de thé de Laituri contemple les ruines de ce qui fut un jour une plantation prospère. Arrêt sur image du documentaire de Chai-khana.org.

Cet article est la republication d'un article partenaire intitulé “Mon dieu, merci pour le thé !” qui est d'abord paru sur le site internet Chai-Khana.org.

Dans les années cinquante, Laituri, un village de 2.697 habitants, grouillait de vie. Géorgiens, Russes, Arméniens et Azerbaïdjanais se rendaient en masse dans le centre de la Géorgie occidentale pour travailler dans les plantations de thé éparpillées dans la région pendant l'ère soviétique. La dissolution de l'URSS a anéanti la production : les familles se sont retrouvées sans revenu et le kaléidoscope de langues, de religions et d'ethnicités de Laituri a disparu. Aujourd'hui, un grand nombre de locaux se sont transformés en migrants saisonniers, et vont récolter du thé dans les plantations de la Turquie voisine. “God, Thank You For Tea” [“Mon dieu, merci pour le thé”] raconte les histoires de ceux dont les vies ont été déterminées par ces plantations.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site