Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

PHOTOS : Le 5 novembre, Lewes devient la capitale de l’irrévérence en Grande-Bretagne

En Angleterre, la nuit du 5 novembre est une affaire sérieuse : chaque année depuis 412 ans, les Anglais fêtent une tentative d'assassinat ratée.

Le 5 novembre 1605, Guy Fawkes et ses co-conspirateurs catholiques furent arrêtés avant de réussir à faire exploser les barils de poudre qu'ils avaient placés sous la Chambre des lords (l'une des deux chambres du Parlement du Royaume-Uni) pour assassiner le roi protestant James Ier. En commémoration de la vie sauve du roi, le 5 novembre devint presque immédiatement une journée de célébration et de feux de joie. L'Angleterre est restée protestante et la fête est devenue un symbole de l'anti-catholicisme fervent de l'époque. Quand à Guy Fawkes, sa tentative de gloire fut étrangement couronnée de succès puisque son visage, stylisé par le dessinateur David Lloyd pour le comics V pour Vendetta, se retrouve maintenant intégré aux mouvements de protestations mondiaux comme le collectif Anonymous.

Chef-lieu du comté du Sussex, la ville de Lewes est aujourd'hui célèbre dans toute l'Angleterre pour sa célébration grandiose du 5 novembre. Pas moins de sept associations de feux de joie organisent, chacun, une procession, un feu de joie et/ou un feu d'artifice. Dans les rues bondées, les spectateurs se retrouvent pris en tenaille entre la foule et les torches des défilés. Ceux-ci font preuve du même esprit d'irrévérence que quatre siècles plus tôt : le 5 novembre est vraiment la nuit où l'on peut, où l'on doit, se moquer des grands de ce monde et leur rappeler leur place. Des effigies des personnalités politiques en papier mâché, souvent dans des expressions ou des poses les ridiculisant, sont exhibées dans les rues pour la plus grande joie des photographes.

Lewes s'éveille dans la brume et se prépare pour une longue journée :

Misty Morning in Lewes!

A post shared by Duncan (@duncantigerhero) on

La grand-rue aux couleurs de feu :

More of Lewes Bonfire…those flares 😍

A post shared by Zoe Brownrigg (@zoe_brownrigg) on

C'est l'occasion de ridiculiser la classe politique internationale : de grandes effigies sont promenées à travers la ville, puis brûlées sur les feux de joie. Les Premier ministres de la Grande-Bretagne font toujours partie du spectacle, et cette année, c'est donc au tour de Theresa May d'être paradée en toge :

Mais les dirigeants d'autres pays ne sont pas oubliés :

La circulation est arrêtée dans le centre-ville dès le début de l'après-midi. Ensuite, place aux piétons spectateurs et acteurs :

Des “vikings” de l'une des associations de Lewes font une pause… Photographie : Valeria Bartsch, utilisée avec autorisation.

Une autre association s'est, elle, déguisée sous le thème de la Révolution française, guillotine sanglante incluse. Photographie : Valeria Bartsch, utilisée avec autorisation.

Et bien entendu, tout se termine par non pas un, mais plusieurs feux d'artifices :

Lewes Fireworks. #lewes #lewesbonfirenight #lewesfireworks #fireworks #november5th #bonfirenight #paulcoxphotographic

A post shared by Paul Cox Photographic (@paul_cox_photographic) on

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site