Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

En Macédoine et en Serbie, les politiciens de droite font (littéralement) s'évanouir leurs partisans

Capture d'écran d'une vidéo montrant les supporters d'Alexandre Vučić et de Nikola Gruevski en train de tomber comme des mouches.

Sauf mention contraire, les liens de cet article renvoient vers des pages en anglais.

Le Président serbe Alexandre Vučić et l'ancien Premier ministre macédonien ont plusieurs points communs.

Tous deux appartiennent à des partis politiques conservateurs et populistes. En fait, le SNS, le parti au pouvoir en Serbie, et le VMRO-DPMNE de Macédoine sont des «partis frères» dans la famille du Parti populaire européen.

MM. Vučić et Gruevski ont tous deux été visés par des accusations de corruption et ont fait face à des mouvements protestataires d'ampleur contre leur régime.

Et il est arrivé plusieurs fois que des participants à leurs meetings soigneusement organisés s'évanouissent…

Le 5 septembre, le nouveau gouvernement macédonien célébrait les 100 jours de son entrée en fonction. Le Premier ministre Zoran Zaïev a prononcé le traditionnel discours se félicitant des avancées obtenues durant cette période, tandis que Gruevski, leader du parti d’opposition VMRO-DPMNE, donnait une contre-conférence de presse, où il mettait une série d'échecs sur le compte du chef du gouvernement.

Une journée somme toute ordinaire sur la scène politique macédonienne, n'était cet incident qui a monopolisé l'attention du public lors de la conférence de presse de Gruevski.

A un moment donné, un jeune homme qui se tenait derrière lui s'est évanoui, mais Gruevski, n'en sachant visiblement rien, continue à discourir sans qu'aucun de ses subordonnés ne tente de lui couper la parole pour venir en aide au jeune homme qui gisait au sol.

La vidéo de la scène filmée avec un téléphone portable s'est répandue à toute allure sur les réseaux sociaux ; au moment de la rédaction de cet article, elle cumulait plus de 170.000 vues.

La vidéo a été partagée surtout par ceux qui n'aiment pas Gruevski. Ils y ont vu une preuve du manque d'empathie qui règne au sein du VMRO-DPMNE, le parti qui a dirigé la Macédoine d'août 2006 à mai 2017. Beaucoup ont aussi rappelé d'autres événements plus anciens, quand le parti avait prouvé ne se préoccuper que peu de ses membres.

Par exemple, certains ont évoqué la mort de Martin Neskovski, tué par le garde du corps de Gruevski alors que le parti fêtait sa victoire aux élections en juin 2011. D'autres se souviennent de Sedad Asanovski [mk], qui a trouvé la mort dans un accident de voiture alors qu'il se rendait à un meeting du parti, en novembre 2016. Alors qu'il venait de se faire heurter par une voiture, ses « camarades » du parti se sont éclipsés en laissant le corps sur la route [mk], parce qu'il fallait que le bus du parti arrive à l'heure pour le meeting. La famille a affirmé que personne du parti n'avait cherché à la contacter par la suite.

Capture d'écran du post de Gruevski sur Facebook, où il chante les louanges du jeune homme évanoui pour détourner l'attention des reportages sur la conférence de presse gouvernementale dans les médias.

Pour un meilleur effet, Gruevski a publié un post Facebook avec photos [mk] montrant qu'il a ensuite rencontré le jeune homme évanoui, identifié comme Marko, pour s'assurer qu'il allait bien. Le post, rédigé dans le style d'un message de félicitations, a récolté des centaines de likes et de commentaires approbateurs:

Марко беше во право дека успеал да го засени пресот на Заев пласиран кај некои провладини медиуми за 100 дена влада каде што не слушнавме ниту еден проект.
На прес конференцијата не приметив, но потоа лично се уверив, вистинскиот борец, младиот Марко е во добра состојба и одлично расположение. Одиме напред заедно во нови победи! #УМС #Силна #Победа

Marko a eu bien raison d'éclipser la transmission par des médias pro-gouvernementaux de la conférence de presse des 100 jours de Zaïev au gouvernement, où aucun projet n'a été évoqué.
Je n'ai rien remarqué pendant la conférence, mais je me suis par la suite personnellement assuré que cet authentique combattant, le jeune Marko, était en bonne condition physique, et son moral excellent. Continuons ensemble vers d'autres victoires ! #UnionDesForces Jeunes #Forte #Victoire

Ceux qui ont vu le visage du jeune homme ont plutôt fait le lien [mk] avec un participant à d'autres « cascades » qui ont émaillé le gouvernement de Gruevski, quand il était encore au pouvoir. Le journaliste Borjan Jovanovski affirme qu'il a reconnu en lui celui qui a été envoyé lui cracher dessus en public [en] avec une équipe de photographes, en mars 2017. Des membres du « Plénum étudiant » l'ont identifié comme l'un de ceux qui, en compagnie des gardes du corps et sous la protection de la police ont subtilisé des urnes lors des élections étudiantes [en] de juin 2016.

Vous vous rappelez le mec qui est tombé dans les pommes derrière Gruevski ? Le voilà en train de faire du vélo avec Koce [Trajanovski, le maire sortant de Skopje, qui a essayé de faire réélire pour la troisième fois sous l'étiquette VMRO-DPMNE].

La jubilation de Gruevski et la possible participation de Marko à d'autres « cascades » politiques de haut vol ont éveillé les soupçons sur la nature de cet évanouissement.

« En Serbie, il est temps de s'évanouir ! »

Deux événements similaires se sont produits cette année en Serbie: les deux fois, un homme dans le public s'est évanoui pendant une interview en direct d'Alexandre Vučić sur une chaîne favorable au pouvoir.

Le premier incident a eu lieu le 31 mars lors d'un talk-show sur Happy TV. Le Premier ministre qu'il était alors racontait qu'il avait dû travailler dans sa jeunesse pour payer ses études, avant de percevoir « sans piston » une bourse dont il était reconnaissant au gouvernement. Quand le jeune homme s'est évanoui, Vučić s'est levé pour l'aider, et a même réprimandé ses gardes du corps qui ne s'étaient pas précipités assez vite.

Ce n'était pas la première fois que Vučić jouait en public le rôle du sauveteur. En février 2014, alors vice-Premier ministre, il apparaît en personne sur une route enneigée non loin de la localité de Feketić, en Voïvodine. Il est aussi filmé en train de transporter un enfant albanais [sr] d'un autobus jusqu'à un hélicоptère militaire. Les images ont été diffusées dans les médias serbes comme preuve de son humanité et de sa générosité.

L'évanouissement a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Le jeune homme a fait une courte déclaration pour les médias [sr], où il affirme que l'incident n'a pas été prémédité. Il a ajouté qu'il n'y aurait pas de séquelles pour sa santé et que par ailleurs il ne s'intéressait pas à la politique.

Il ne fait pas de politique, juste du sport. Il a été choisi par hasard pour applaudir les politiciens. Et là, le grand sportif tombe dans les pommes !
Autour d'[Alexandre Vučić], rien que mensonge et tromperie.

Les doutes qui se sont répandus quant à l'authenticité de l'incident ont fait le bonheur des opposants et sont entrés dans la culture protestataire serbe. Au printemps, on a entendu plusieurs fois les étudiants et les autres manifestants anticorruption scander « Il est temps de tomber dans les pommes ! » et on a même vu des centaines de personnes se laisser tomber au sol [sr].

Il est temps de tomber dans les pommes ! #Protest2017

Le deuxième évanouissement dans les parages de Vučić s'est produit le 4 septembre, la veille de l'incident macédonien. Cette fois-là, le talk-show n'a pas été interrompu. Le journaliste pro-gouvernement a continué son interview :

Les usagers serbes des réseaux sociaux continuent à commenter les évanouissements. Par exemple, après une interview de Vučić début novembre, l'un d'eux a écrit ceci sur Twitter :

Comment ça : Vučić donne une interview, et il n'y a personne qui tombe dans les pommes ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site