Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le mariage homosexuel, grand gagnant en Australie

Australia votes YES to same sex marriage

L'Australie approuve le mariage homosexuel. Mozaïque : capture d'écran d'ABC News, tweet de GetUp! et drapeau LGBT, avec l'autorisation de Wikipedia (CC BY-SA 3.0)

Les électeurs australiens ont voté massivement en faveur de la légalisation du mariage homosexuel.

A la question “La loi doit-elle être changée pour autoriser les couples homosexuels à se marier ? ” 61,6% des votants ont répondu “oui”.

Ce résultat a donné lieu à de grandes réjouissances, surtout dans les médias sociaux :

MERCI. Tout cela est arrivé grâce à vous. Nous avons fait ça ensemble.

L'Australie vote OUI.

Jane Caro, auteure et chroniqueuse progressiste, témoigne pour de nombreux partisans du “oui” :

C'est le premier fichu résultat de vote qui me donne l'impression que la grande majorité des gens est toujours raisonnable, bienveillante et pleine de compassion. Merci, les électeurs du “oui”.

Malgré le caractère facultatif de la consultation, 79,5% des électeurs inscrits y ont pris part. Le vote est en principe obligatoire en Australie, avec des taux de participation d'environ 90%.

L'amendement de la Loi sur le mariage est maintenant entre les mains des parlementaires et ne nécessite aucun amendement constitutionnel. Après le rejet d'une motion qui demandait une élection obligatoire par le Sénat, le gouvernement avait décidé de prendre des mesures administratives pour réaliser une enquête volontaire et non contraignante pour un budget de 122 millions de dollars australiens (environ 77 millions d'euros).

Cependant, la plupart des activistes LGBTI (lesbiens, gays, bisexuels, transgenres et intersexes) étaient opposés à ce processus, estimant qu'il n'était pas nécessaire, coûteux et qu'il faisait la promotion de l'homophobie. Liam Esler a publié quelques-unes des raisons de sa colère sur Twitter en août :

Australia is a secular nation, where the most common religion is none. We are not in the year 1900. Marriage is a legal vehicle, not a religious one.

For those who say religion is a voice that should be heard, religious leaders and people in Australia have had their say many, many times. Despite this, a clear majority of Australians, based on polling data, support marriage equality. Polling is far more accurate and fair than any postal vote (which favours those over the age of 50, coincidentally the demographic most likely to vote against marriage equality).

Civil rights are not something that should be voted on by the public. They're civil rights. We are one of the last progressive countries to legalise marriage equality, despite the rhetoric that we are one of the most progressive countries in the world.

I've been with my partner for over ten years. Frankly, I'm tired of having my legal and civil rights debated by people who tell me my sexuality is a choice and that I'm going to hell for something I can't control.

For the next three weeks all I'm going to see every day is people telling me how disgusting I am, how unnatural my relationship with my partner is, how my identity is THEIR business to preside in judgement over. The suicide rate for LGBTQI+ people will rise, as it has every time these issues come up. It causes real damage.

I am angry with my government for denying my civil rights, and then deciding to treat them as a political football. I'm angry with my government for demeaning me and the LGBTQI+ community by putting our civil rights to a public vote. I'm angry with my government for not dealing with this issue quickly and efficiently so we can move to other important issues that face our country — trans rights, homelessness, basic communications infrastructure.

I'm angry that it's 2017, and this is where we are.

L'Australie est une nation laïque, où la religion la plus courante est de ne pas en avoir. Nous ne sommes pas en 1900. Le mariage est un instrument juridique et non une institution religieuse.

Pour tous ceux qui disent qu'il faut écouter la voix de la religion, je rappelle que les responsables religieux et les croyants ont eu leur mot à dire un très grand nombre d'occasions. Malgré cela, les sondages montrent qu'une très nette majorité d'Australiens est en faveur de l'égalité dans le mariage. Les sondages sont bien plus précis et justes que n'importe quel vote par voie postale (ce qui a tendance à favoriser les personnes de plus de 50 ans qui sont, accessoirement, le groupe démographique le plus à même de voter contre l'égalité dans le mariage).

Les droits civils, ce n'est pas quelque chose qui doit être voté par le public. Ce sont les droits civils. Nous sommes l'un des derniers pays progressistes à légaliser l'égalité dans le mariage, malgré le fait que nous nous targuons d'être l'un des pays les plus progressistes au monde.

Je suis avec mon conjoint depuis plus de dix ans. Très sincèrement, je suis fatigué de voir que mes droits légaux et civils sont discutés par des gens qui me disent que ma sexualité est un choix et que j'irai en enfer pour quelque chose que je ne peux pas contrôler.

Ces trois prochaines semaines, je vais voir tous les jours des gens qui me diront à quel point je suis répugnant, à quel point ma relation avec mon partenaire est contre-nature, que mon identité est LEUR problème et qu'ils ont le droit de se poser en juges.Le taux de suicide pour les personnes LGBTQI+ va augmenter, comme il l'a fait à chaque fois que ces questions sont débattues. Tout ceci cause de vrais dégâts.

Je suis en colère contre mon gouvernement qui nie mes droits civils et qui décide ensuite de les traiter comme une partie de football politique. Je suis en colère contre mon gouvernement parce qu'il me rabaisse, moi et la communauté LGBTQI+, en soumettant nos droits civils à un référendum. Je suis en colère contre mon gouvernement de ne pas avoir traité ce problème de manière efficace et diligente, de manière à ce que nous puissions avancer sur d'autres sujets importants pour notre pays : les droits des trans, l'aide aux sans-abris, l'amélioration des infrastructures de communication.

Je suis en colère parce que nous sommes en 2017 et que nous en sommes toujours là.

Le consultation a en particulier été considérée nuisible pour les membres de la communauté, en particulier pour leur santé mentale. Des lois anti-calomnie ont été adoptées pour essayer d'atténuer les discours homophobes haineux pendant la campagne.

La question de la santé mentale est revenue souvent :

Les co-présidents de la Commission nationale pour la santé mentale Allan Fels et Lucy Brogden affirment que le vote postal a accru la discrimination contre les personnes LGBTQI.

Un service de santé de la banlieue de Melbourne a exprimé son soulagement après la consultation :

Le SCH fier d'appartenir à une communauté qui lutte pour l'égalité pour tous. Maintenant, nous voulons une résolution rapide à ce qui fut un débat nocif.

Le référendum de consultation était un programme du Premier Ministre conservateur et catholique Tony Abbot, avant qu'il ne soit remplacé par un autre membre du parlement, Malcolm Turnbull, du Parti libéral.  Malgré son soutien affiché pour le mariage homosexuel, Turnbull a poursuivi cette action, dans l'idée d'apaiser les membres de droite de son gouvernement de coalition, ce qui était largement perçu comme une tactique dilatoire des chrétiens conservateurs. Le parti des Travailleurs et les Verts étaient en faveur d'un vote libre au parlement.

Abbot était une figure majeure du “non”. Après le résultat, beaucoup se sont souvenus de son rôle :

Voilà qui me plaît beaucoup, surtout après qu'Abbott avait allégué que 40% de “non” dans la consultation postale aurait été une “victoire morale”. J'aimerais quand même voir le “non” régresser encore plus !

David Marr, journaliste chevronné et détracteur d'Abbot depuis toujours, a exprimé beaucoup de joie sur Twitter :

“Pour de vieux messieurs comme moi, c'est une étape de plus d'un voyage autrefois inimaginable.” Regardez le moment où David Marr et son conjoint Sebastian Tesoriero entendent le résultat.

Tout comme Penny Wong, présidente du groupe du Parti des travailleurs au Sénat, qui a fait son coming-out en 2002 :

La réaction de Penny Wong dit tout.

Le parlement fédéral n'a plus qu'à voter la loi, ce qui est une quasi-certitude. Le seul désaccord peut venir des proposition des conservateurs qui pourraient inclure des amendements permettant d'affaiblir les lois anti-discrimination avec un droit de réserve religieuse ou d'objection de conscience. La nouvelle loi devrait être votée par le parlement d'ici la fin 2017.

Bien évidemment, l'actrice et activiste emblématique Magda Szubanski était ravie :

Merci mon chéri!

On se souviendra longtemps de son rôle dans la campagne. En 2012 elle a fait son coming-out à la télévision nationale avec l'intention de “dynamiser au maximum la cause du mariage pour tous”. L'impact avait été immédiat :

Le rôle crucial de Magda Szubanski dans la victoire du oui. L'histoire d'une bonne nouvelle.

Après l'attaque de leurs serveurs pendant le recensement national de 2016, le Bureau national des statistiques australien s'est quelque peu rattrappé en ne dépensant que 100 millions de dollars australiens (environ 64 millions d'euros), bien en dessous du budget.

Consultez l’article détaillé de Wikipedia sur le sujet.

Amnesty International Australia - Yes to marriage equality

Oui au mariage pour tous. Avec l'aimable autorisation d'Amnesty International Australie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site