Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le régulateur nucléaire russe tente d'éteindre les soupçons de fuites radioactives avec un mème

Image de cartographie satellitaire montrant l'installation nucléaire de Mayak, la ville fermée d'Ozyorsk/Ozersk (Tcheliabinsk-65), divers lacs de barrage, ainsi que la centrale nucléaire du Sud-Oural. D'après une capture d'écran de NASA World Wind (couche visuelle de Landsat Global Mosaic), couleurs corrigées // Crédit: NASA, Jan Rieke

Après des semaines de déni, les autorités russes ont fini par reconnaître que le nuage radioactif détecté au-dessus de l'Europe en septembre provenait du complexe industriel russe de Mayak, qui possède tout un passé de contamination aux déchets radioactifs des zones et populations environnantes.

Elles ne sont pourtant pas allées jusqu'à désigner cette installation comme l'origine du nuage, qui se caractérisait par la présence de ruthénium-106, un isotope inexistant dans la nature. Pour dissiper encore davantage l'idée que le ruthénium-106 provenait de Mayak, tout en insistant sur son innocuité, Rosatom (le régulateur étatique russe de l'industrie nucléaire) a publié un mème sur sa page Facebook, en faisant jouer à l'isotope lui-même le rôle du conciliateur (“Qu'est-ce que je vous ai fait ? Je suis pourtant gentil !” dit le morceau de ruthénium sur l'image).

Voici le texte :

Маленького любой может обидеть!

Столько глупостей и истерики вокруг рутения-106. Узнали, что он сам думает об этой ситуации ;-)

“Я не простой металл, из платиновой группы. В природе не встречаюсь. Я настолько полезный, что меня специально делают очень умные люди по всему миру. Говорят, я появляюсь, если происходят аварии на АЭС или на заводах по переработке ядерного топлива, но это неправда 😥

В чистом виде в России меня производят только в г. Димитровград Ульяновской области в научном центре “ГНЦ НИИАР”. Это очень непростой процесс. Получить меня сложно, потому что я не являюсь побочным продуктом при наработке других изотопов или при любом другом технологическом процессе. После производства меня в виде раствора в безопасной упаковке отправляют в Германию, США или г. Обнинск Калужской области в научный центр “ГНЦ РФ-ФЭИ”. Пока еще никто не жаловался, чтобы меня плохо доставили или что-то произошло с упаковкой 😎

Я не жалуюсь, просто не понимаю, почему обо мне так плохо все говорят. В Обнинске и за границей другие умные люди из меня делают офтальмологические аппликаторы. Я возвращаю людям зрение! Меня очень ждут, например, в Москве в МНТК “Микрохирургия глаза”.

Говорят, недавно я появлялся одновременно в разных местах от Нормандии до Урала… Пока меня в Обнинске делают штучно, под заказ. Меня очень мало, в год не больше 10 штук. Может, это мои близнецы?! 🤔 Их у меня много. Есть и заграничные родственники, есть и очень известные личности – летают в космосе подолгу. Некоторых из них я даже не знаю, они секретные. Но, поверьте, все они очень полезные и никогда не приносили людям вреда”.

Tout le monde peut s'en prendre à plus petit que soi !
Il y a eu tellement de bêtises et d'hystérie autour du ruthénium-106. Nous avons trouvé ce que lui-même en pense ;-)
“Je ne suis pas un vulgaire métal, je suis de la famille du platine. On ne me trouve pas dans la nature. Je suis si utile que des gens intelligents du monde entier me font spécialement. On dit que j'apparais quand il y a un accident dans une centrale nucléaire ou dans les usines de retraitement de combustibles nucléaires usagés, mais ce n'est pas vrai 😥
On ne me produit en Russie sous ma forme pure que dans le centre de recherche GNT NIIAR de Dimitrovgrad dans l'oblast d'Oulianovsk. C'est un processus très complexe. Je suis difficile à obtenir, parce que je ne suis pas un sous-produit de la production d'autres isotopes ou d'un quelconque autre processus technologique. Après fabrication, on m'expédie sous forme de solution en emballage sécurisé vers l'Allemagne, les USA et d'autres pays, ou au Centre de recherche du GNT RF-FEI d'Obninsk dans l'Oblast de Kalouga. Jusqu'à présent personne ne s'est plaint de problèmes de livraison ou d'emballage 😎.
Je ne me plains pas, c'est juste que je ne comprends pas pourquoi on dit tant de mal de moi. A Obinsk et à l'étranger, d'autres gens intelligents m'utilisent pour faire des applicateurs ophtalmologiques. Je redonne la vue aux gens !  Je suis très attendu, par exemple, au complexe scientifique de Micro-chirurgie oculaire de Moscou.
On dit que je suis récemment apparu en même temps à différents endroits de la Normandie à l'Oural…Pour le moment, on me fait en quantité sur commande, à Obninsk. Je suis plutôt rare, peut-être dix pièces par an. Ce sont peut-être mes jumeaux ?! J'en ai plein. J'ai des cousins à l'étranger, et même quelques très célèbres, qui ont volé longtemps dans l'espace. 🤔 Il y en a certains que je ne connais même pas, ils sont secrets. Mais croyez-moi, ils sont tous très utiles et ne font de mal à personne.”

Le mème semble être tombé à plat. Un commentaire populaire sur Facebook constate :

“Personne ne fait de reproches au ruthénium, ni même au ruthénium-106. C'est à Rosatom qu'on reproche des informations contradictoires et des plaisanteries comme celle-ci au lieu d'une enquête sérieuse sur l'accident”.

Après quoi Rosatom redirigeait les lecteurs vers sa réponse “sérieuse” déclarant que toutes les installations nucléaires russes fonctionnaient et continuaient à fonctionner normalement.

Quelques jours plus tôt, Rosatom proposaitt une visite organisée des installations de Mayak, invitant journalistes et blogueurs à s'inscrire pour visiter le site et s'informer sur l'existence de fuites supposées de ruthénium. Le 28 novembre, Rosatom annonçait avoir admis seulement 17 postulants, un mélange de journalistes russes et étrangers, à cause de contraintes d'espace à l'usine.

Un utilisateur de Facebook a fait remarquer que faute de spécialistes invités, la vérification serait impossible. Rosatom a répondu que son objectif était d'expliquer la physique nucléaire à ceux qui n'en avaient pas de notions. Mais beaucoup ont commencé à douter que la visite guidée aurait même lieu.

Et de fait, le 29 novembre, la visite de presse a bien été annulée, mais Rosatom a réfuté les accusations:

L'information de Tchéliabinsk Aujourd'hui est inexacte. La visite annoncée du site aura lieu dans les jours qui viennent. Nous travaillons aussi à une suivante, pour les ressortissants étrangers, car il faut plus de temps pour l'organiser.

La visite de presse promise ne s'est cependant pas encore concrétisée, et les incursions de Rosatom dans l'art du mème n'ont guère réussi à calmer les rumeurs.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site