Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Début d'espoir pour la reconstruction de l'Irak, Mossoul fête son premier Noël depuis la chute de l'Etat islamique

Le patriarche Louis Sako s'adresse aux fidèles le soir de Noël, arrêt sur image d'une vidéo Youtube du 24 décembre 2017 de la chaîne el-Mawsleya.

Les chrétiens d'Irak ont célébré leur premier Noël à Mossoul depuis que la ville a été libérée de la barbarie du groupe extrémiste sunnite Etat islamique, aussi appelé Daech, en juillet 2017.

La Messe de Noël a été dite à l'église Saint Paul, seule église à fonctionner actuellement à Mossoul, devant une assistance d'une centaine de chrétiens. Une kyrielle de responsables civils et militaires étaient également présents, et s'ajoutaient à un certain nombre de musulmans venus témoigner leur solidarité avec cette communauté minoritaire.

Sous protection d'une sécurité rigoureuse, la messe a commencé avec l'hymne national irakien, ce qui a conféré un fort sentiment d'unité nationale à la cérémonie.

Louis Rapheal Sako, le patriarche de l'Eglise catholique chaldéenne en Irak, a transmis un message de paix et d'amour. Il a exhorté l'assemblée à prier pour “la paix et la stabilité à Mossoul, en Irak et dans le monde”.

La communauté chrétienne de Mossoul, multiséculaire, est une pièce importante de la mosaïque complexe qui constitue la ville. Environ 200.000 chrétiens vivaient à Mossoul à la veille de la conquête violente du Nord de l'Irak par l'Etat islamique en 2014. La ville a été vidée de l'antique communauté, soumise à un ultimatum : se convertir à sa version intolérante de l'islam, payer un impôt religieux, ou mourir. La plupart des familles ont fui et ont été dépouillées en route de leurs possessions personnelles.

Après trois années dévastatrices pour les chrétiens d'Irak, Mgr Sako appelle les chrétiens déplacés à travers l'Irak et ceux qui ont trouvé refuge à l'étranger à revenir et à participer à la reconstruction de Mossoul.

Dans un entretien donné à l'Agence France-Presse (AFP), Dourid Tobia, conseiller aux affaires chrétiennes du gouverneur de la province, affirme qu'entre 70 et 80 familles sont revenues et s'attend à ce que d'autres suivent bientôt.

Des célébrations de Noël ont aussi eu lieu dans les communautés chrétiennes, dans plusieurs églises de la Plaine de Ninive et de Bagdad.

Les chrétiens d'Irak célèbrent la messe de Noël dans nos villes et églises ancestrales de la plaine de Ninive. Chrétiens syriaques à l'église Mart Shmoni dans la ville de Bartella. Merci au Père Yacoub pour sa direction.

Première messe dans la ville de Qaraqosh après les années sous la coupe violente de l'Etat islamique. L'Irak n'existerait pas sans ses chrétiens, yézidis et autres communautés.

La première messe de Noël à l'église Saint Paul en plus de trois ans. Merci aux martyrs qui ont rendu cette victoire possible.

Messe de Minuit à l'église de la Sainte Famille, Bagdad – Bataween, 24 décembre 2017

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site