Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

C'était en février : Des Iraniens rendent viral l'« Amour » entre l'Iran et les États-Unis avec #LoveBeyondFlags

Un Iranien portant un T-shirt “I heart America” danse lors d'un rassemblement public. Image partagée sur Twitter.

Article d'origine publié le 9 février 2017. Nous profitons de cette période de fin et début d'année pour proposer des textes qui ont connu un grand succès lors de leur première publication, mais non encore traduits en français.

Les tensions entre l'Iran et les États-Unis se sont exacerbées depuis que le président Donald Trump a signé un décret interdisant les voyages depuis sept pays à majorité musulmane, dont l'Iran.

Pour contrer la rhétorique haineuse entre leurs gouvernements et pour montrer leur gratitude envers les manifestants américains qui s'opposaient à l'interdiction de voyager de Trump, des Iraniens ont lancé un débat sur Twitter avec le hashtag #LoveBeyondFlags (L'AmourParDelàLesDrapeaux).

Tout comme les personnes des autres pays bannis et celles qui ont protesté contre l'interdiction à travers l'Amérique, les Iraniens partagent des affiches, des phrases et des images de solidarité entre différents pays, en particulier entre l'Iran et les États-Unis.

Laissez Trump et les mollahs se battre sur le ring si ça leur chante.
Mais nous sommes le PEUPLE.
Faisons la paix.

La campagne a débuté mercredi après-midi en Iran et en Europe. À 19h30 à Téhéran, le hashtag est devenu une tendance nationale (bien que cela ne puisse être confirmé puisque Twitter ne permet pas l'analyse des tendances en Iran en raison du filtrage de la plateforme). La Campagne Internationale pour les Droits de l'Homme [farsi] a suivi le hashtag, et a noté que tout au long de la journée il y a eu environ 32 000 tweets, dont près de 70 % d'entre eux venant d'Iran.

Moins d'une semaine après l'investiture de Trump, des aéroports et des centaines de vies iraniennes (parmi les sept autres pays) ont été plongés dans le chaos [en] par l'interdiction de voyager. Quelques jours plus tard, l'administration Trump a annoncé qu'elle mettait officiellement l'Iran “en garde”.

L'Iran a été formellement MIS EN GARDE pour avoir lancé un missile balistique. Ils auraient dû être reconnaissants pour l'horrible accord que les USA ont passé avec eux !

L'antagonisme grandissant envers le gouvernement iranien et le traitement discriminatoire des ressortissants iraniens aux frontières ont immédiatement fait réagir le Guide suprême de la République islamiquen, qui a riposté avec ses propres admonestations au gouvernement Trump.

Nous remercions Trump ! Parce qu'il a largement travaillé pour nous en révélant le vrai visage de l'Amérique.

L'antagonisme entre l'Iran et les États-Unis marque depuis longtemps l'histoire de l'Iran depuis la Révolution islamique de 1979, mais les huit dernières années avaient vu un dégel entre les deux pays dans le cadre de l'accord sur le nucléaire [en], obtenu essentiellement par l'administration Obama.

L'idée de la campagne est née avec un compte de médias sociaux populaire parmi les Iraniens, à l'intérieur et à l'extérieur du pays, appelé Mamlekate [en] (qui se traduit par ‘nation’). Sur la chaîne Telegram @mamlekate, un message exhortant les Iraniens à ne pas brûler le drapeau américain a réussi à atteindre près d'un million e vues.

Le compte de média sociaux populaire @mamlekate parle de l'erreur de brûler le drapeau des États-Unis en Iran. L'article est devenu viral, avant le lancement de la campagne #LoveBeyondFlags.

Le compte demandait aux Iraniens de ne pas montrer de haine envers les États-Unis en brûlant le drapeau américain.

قراره ۲۲ بهمن پرچم کشوری رو آتش بزنیم که بخاطر لغو ورود ایرانیها پرچم ما رو تو آمریکا نشون میدن. نکنیم؛ آتیش زدن پرچم توهین به ملته نه دولت

Il est prévu que le 22 Bahman (10 février) le drapeau du pays qui refuse l'entrée aux Iraniens soit brûlé, manquant de respect à notre propre drapeau aux États-Unis. Ne faites pas ça. Mettre le feu au drapeau est une offense au peuple du pays, pas au gouvernement.

Brûler le drapeau américain et les slogans « mort à l'Amérique » sont une tradition de la résistance autoproclamée du régime iranien contre l'impérialisme américain, une tradition qui a commencé avec les prises d'otages à l'ambassade américaine en 1979. Le message de Mamlekate a généré des discussions parmi les Iraniens touchés par les témoignages de solidarité et soutien de nombreux Américains aux Iraniens et aux autres nations. Cette campagne a concrétisé la volonté de beaucoup d'Iraniens de contrer ce discours de haine entre les gouvernements, qui souvent ne reflète pas les sentiments entre les peuples.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site