Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Angolais ricanent après le laborieux lancement du premier satellite de leur pays

Le lancement d'Angosat-1 a été diffusé en direct par Televisão Pública de Angola. Image: screengrab, Clubk Clubk / YouTube.

Le 25 décembre, le premier satellite angolais est entré en orbite. Le lancement a été suivi sur grand écran diffusant les images en direct accompagné de feux d'artifice sur Marginal de Luanda, l'une des principales avenues de la ville.

Baptisé Anglosat-1, le satellite est fabriqué en Russie, fruit d'un partenariat russo-angolais lancé en 2009, et destiné à offrir l'Internet à haut débit ainsi que des transmissions radio et télévision dans divers pays d'Afrique et d'Europe.

Cependant, quelques heures après son lancement depuis le Kazakhstan, le satellite a perdu la communication avec sa plate-forme terrestre et est resté silencieux pendant plusieurs heures.

Les Angolais ont traité le lancement et le pépin avec humour, mais ils ont également profité de l'occasion pour questionner les récits des médias étrangers et l'opportunité de dépenser de l'argent sur un satellite alors que le développement humain reste si médiocre dans le pays.

Les médias sociaux étaient pleins de réactions comiques à l'annonce des nouvelles du dysfonctionnement temporaire du satellite :

Les faiseurs de mèmes deviennent plus rapides à chaque fois. “Le satellite a utilisé une puce Movicel, c'est pourquoi il a perdu la connexion” [Movicel est un opérateur de téléphonie mobile en Angola]; “Le satellite a été trouvé quelque part à Kwanza-Sul [province d'Angola], il a détruit les véhicules du soba [chef de village] et de l'administrateur”

Hier, les Angolais ont lancé des feux d'artifice pour célébrer le lancement du premier satellite de leur pays.
Aujourd'hui, l'agence spatiale russe a perdu le contact avec le satellite.

Moscou a perdu le signal du satellite angolais” maintenant il n'y a de porno pour personne

Doit être sans système …
Après tout, le satellite est angolais

Certains, cependant, ont critiqué l'attention portée à la perte provisoire de contact avec le satellite – qui a finalement été rétabli deux jours plus tard, selon le fabricant russe RSC Energia.

Tant de médias internationaux ne s'intéressent soudainement qu'à l'échec du satellite angolais … la haine et la volonté de ne pas voir un pays africain se démarquer sont si grandes ?

L'Angola est devenu le septième pays africain, aux côtés de l'Algérie, de l'Afrique du Sud, de l'Égypte, du Maroc, du Nigeria et de la Tunisie, à disposer d'un satellite de communication en orbite.

Le gouvernement angolais révèle qu'il a investi 320 millions de dollars américains dans le projet, dont il prévoit qu'il se rentabilisera en deux ans. Selon le ministre d'État Carvalho da Rocha, les opérateurs de télécommunications angolais dépensent, ensemble, entre 15 et 20 millions de dollars américains chaque mois en location d'espace sur d'autres satellites pour la région.

En outre, le ministre a déclaré que 40 % de la capacité du satellite avait déjà été vendue, pour être utilisée par les opérateurs nationaux de télécommunications, tandis que le reste devrait être loué à d'autres opérateurs en Afrique et dans certaines parties de l'Europe. Angosat-1 devrait rester en orbite pendant 15 ans :

Images exclusives d'Angosat.
Le satellite angolais sera lancé le mois prochain. Les techniciens mettent la dernière touche à Angosat.

Cependant, certains ont eu des interrogations, comme le militant Pedrowski Teca:

Pergunto:
1 – O que é que a bandeira russa 🇷🇺 está a fazer no nosso satélite?
2 – Por que que a bandeira da Rússia 🇷🇺 está em primeiro plano e a de Angola 🇦🇴 em segundo lugar?
3 – Por que que as escritas no satélite 🛰 estão em língua estranha (parecendo russo)?

Je demande:
1 – Que fait le drapeau russe sur notre satellite?
2 – Pourquoi le drapeau russe est-il le plus important et celui de l'Angola, à la deuxième place?
3 – Pourquoi l'inscription sur le satellite est dans une langue étrangère (apparemment du russe)?

Pour Raúl Danda, le satellite n'est pas sa priorité en tant que citoyen angolais :

[…] Se é um motivo de orgulho, porque não é qualquer país que leva um satélite próprio ao espaço, o episódio lembra-me o CAN 2010: muita banga para nada ou quase nada. Muitos dos estádios que custaram milhões e milhões de dólares (de custo “custado” e de custo roubado) andam aí com o capim a crescer para pasto de cabritos. Naquele momento, o Executivo do Presidente Eduardo dos Santos (agora “ex”) pretendia apenas mostrar que “nós também podemos”! Desta vez a coisa repete-se. Lançar um satélite é uma coisa boa, super boa até. Mas é preciso primeiro fazer outras realizações. Comprar um BMW quando, em casa, os filhos não têm pão, mais do que absurdo é irracional. Lançar satélite no espaço quando no chão não há medicamentos, comida, educação de qualidade, saúde digna desse nome, saneamento básico…. e outras coisas realmente básicas, parece-me ser de uma irracionalidade terrível…

[…] C'est un motif de fierté, car ce n'est pas n'importe quel pays qui envoie son propre satellite dans l'espace, cet épisode me rappelle la Coupe d'Afrique des Nations 2010 ; beaucoup de prétention pour rien ou presque rien. Beaucoup de stades qui coûtent des millions et des millions de dollars (payés et volés) restent là avec l'herbe qui pousse pour que les chèvres broutent.

A cette époque, le gouvernement du président Eduardo dos Santos (maintenant “ex”) avait pour seul but de montrer que “nous pouvons aussi” ! Cette fois la chose se répète. Lancer un satellite c'est bien, même très bien. Mais il faut d'abord réaliser d'autres choses. Acheter une BMW pendant que, à la maison, les enfants n'ont pas de pain, est, plus qu'absurde, irrationnel. Lancer un satellite dans l'espace alors qu'il n'y a pas de médicaments, de nourriture, d'éducation de qualité, de soins de santé dignes de ce nom, d'assainissement de base … et d'autres choses vraiment basiques, me semble une terrible irrationalité…

Un autre militant angolais a demandé pourquoi le gouvernement avait invité des leaders religieux à assister à la cérémonie de lancement :

Ces “chefs religieux” qui ont été amenés à Moscou, en Russie, pour le lancement du satellite qui a déjà disparu, étaient là pour faire quoi ? Il semble que ce gouvernement n'a pas cessé de dépenser de l'argent inutilement ou ceux-ci [les chefs religieux] ont-ils payé leur voyage ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site