Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Deki le lynx des Balkans est adulte, mais son espèce reste en danger

Deki, le lynx du parc national de Mavrovo, en Macédoine, photographié jeune en 2013 et adulte en 2017. Photographies de la Société écologique macédonienne, utilisées avec autorisation.

Ils sont parmi les résidents les plus reclus des Balkans : c'est pour cette raison que les écologistes de Macédoine, d'Albanie et leurs alliés d'Europe de l'Ouest partagent les photographies prises récemment d'un lynx appelé Deki pour générer un soutien à la protection des espèces en danger critique d'extinction.

Au cours de la première semaine de février 2018, la Société écologique macédonienne (SEM) a diffusé des photos de Deki le montrant jeune et adulte, prises à l'aide de pièges photographiques dans le parc national de Mavrovo. La première photo datant de 2013, le montre âgé de huit mois derrière sa mère, tandis que la seconde le montre adulte. En 2015, la SEM lui avait posé un collier muni d'un GPS pour suivre ses mouvements et a découvert que Deki “possède” un territoire beaucoup plus vaste que les lynx voisins, avec une superficie de 888 kilomètres carrés.

Seules quelques dizaines de lynx des Balkans vivraient encore dans la nature. Depuis douze ans, ces félins font l'objet du Programme de rétablissement des lynx dans les Balkans, une initiative qui rassemble des militants de part et d'autre de la frontière entre la Macédoine et l'Albanie. Les organisations directement impliquées ont utilisé les résultats de leurs recherches sur le terrain pour sensibiliser sur la nécessité d'étendre la protection dans les parcs nationaux existants, ainsi que d'en ajouter de nouveaux afin de relier les zones où vit le lynx des Balkans.

Le photographe chypriote de la nature Silvio Rusmigo a documenté le processus de mise en place des caméras et des pièges en Macédoine. Les scientifiques utilisent des pièges pour capturer temporairement les animaux afin de les étudier et de leur poser des colliers munis de radio GPS. Dans un article relatant l'expérience, Rusmigo décrit les difficultés de rencontrer un lynx :

Deforestation is one of the main threats to the area’s wildlife; one that is swiftly noticed as one arrives on the south-west Balkan Mountains. Logging activities carried out on horseback, owing to the inaccessibility of these mountains, leave the sight of wounded trees of which only fragments can be transported down. As evident as the thinning of the forest, is the despair outlined on the faces of those working hard for the cat’s protection. Joining the 2017 spring fieldwork and listening to their stories, the conservationists’ disappointment far surpasses that caused by employing a whole team to drive for hours and hike up to a remote location following the trigger of a box trap, only to find that it was activated by a passing owl. The agony of the confused owl may vanish after its release; but for the Balkan Lynx team, the let-down brought about by years of efforts on a road filled with elements that hinder their fruition, such as the seizing of a box-trap which took place during my short stay, lingers on and makes one wonder of their persistence to carry on.

La déforestation est l'une des principales menaces pour la faune de la région : c'est ce qui saute aux yeux lorsqu'on arrive dans les montagnes du sud-ouest des Balkans. Les activités d'abattage menées à cheval, en raison de l'inaccessibilité de ces montagnes, laissent à la vue des arbres blessés dont seuls des fragments peuvent être transportés dans la vallée. Aussi évident que l'éclaircissage de la forêt, est le désespoir sur les visages de ceux qui travaillent dur pour la protection du félin. En accompagnant des chercheurs dans leur travail de terrain au printemps 2017 et en écoutant leurs histoires, la déception des défenseurs de l'environnement dépasse de loin celle causée par l'emploi d'une équipe entière pour rouler et grimper pendant des heures jusqu'à un endroit éloigné pour ne trouver qu'un piège déclenché par une chouette qui passait. La souffrance de la chouette peut disparaître après sa libération, mais pour l'équipe de recherche sur le lynx des Balkans, la déception après des années d'efforts sur une route remplie d'obstacles à leur réussite, comme la saisie d'un piège qui a eu lieu pendant mon court séjour, se prolonge et rend songeur quant à leur persévérance.

En 2017, le PPNEA, ou Programme de Protection et préservation de l'environnement naturel en Albanie, dont fait partie du Programme de rétablissement des lynx dans les Balkans, a diffusé des photos de lynx prises dans le parc naturel régional Nikaj-Merturi, dans le nord-est de l'Albanie, à la frontière du Kosovo. L'ours brun, le sanglier, le chevreuil et le renard roux vivent également dans la région, qui est reliée au parc national de Valbona [situé au nord de l'Albanie]. Les militants avaient protesté [fr] pour y empêcher la construction d'une centrale hydroélectrique par crainte de la destruction de l'écosystème.

Une lynx des Balkans et son petit sur la montagne de Jablanica, Macédoine. Photographie de la Macedonian Ecological Society, utilisée avec autorisation.

La plus grande partie de la population des lynx en Macédoine a été documentée dans le parc national de Mavrovo. En 2010, un précédent gouvernement macédonien avait lancé un important projet hydroélectrique dans la région. Cependant, une campagne de plaidoyer menée avec succès par l'organisation non-gouvernementale NG Eko-svest a réussi à prouver l'impact environnemental négatif à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), qui a annulé le prêt, mettant ainsi fin au projet.

En outre, la SEM a publié des photographies d'apparitions de lynx à l'extérieur du parc national de Mavrovo. En juin 2017, ces photographies montraient une tanière avec un petit près de Kichevo, dans la région de la montagne Ilinska. En novembre 2017, elle a également diffusé des images prises de nuit d'une mère et son petit sur la montagne non protégée de Jablanica, qui borde un parc national du côté albanais. Le représentant de la SEM, Dime Melovski, a réagi en expliquant que c'était un signe positif que la reproduction du lynx se déroule en dehors de la zone du parc national de Mavrovo.

Une autre ONG macédonienne, Ploshtad Sloboda, a publié un documentaire en ligne pour plaider en faveur de l'octroi du statut de parc national à Shar Planina, une chaîne de montagnes traversant le Kosovo, la Macédoine et l'Albanie, afin d'assurer la protection du lynx. Ce film est en macédonien et sous-titré en anglais :

La carte suivante, compilée par l'équipe de Global Voices, montre que les zones où des lynx ont été photographiés ne sont pas connectées :

Les photographies du lynx des Balkans sont prises par des pièges photographiques en Macédoine et en Albanie depuis 2012. Carte réalisée par Global Voices, basée sur une carte Wikipedia de la région, des données d’EuroNatur et des photographies de la Macedonian Ecological Society – MES utilisées avec permission

Outre la perte d'habitat, la faune des Balkans fait l'objet de braconnage, en particulier en raison de la corruption politique qui permet aux notables locaux de se livrer à la chasse pour démontrer leur attitude “macho” en toute impunité. Récemment en Macédoine, des chasseurs se sont vantés sur Facebook de tuer des espèces en voie de disparition comme des chamois et ont publié des photographies. Ils ont été fortement critiqués, mais il n'y a aucune trace de suivi de la part de la police.

Un lynx empaillé vieux de plusieurs décennies et d'autres animaux locaux ornent la réception d'un hôtel dans la station de ski de Mavrovo, située dans le parc national. Photographie par Global Voices, CC-BY.

En décembre 2017, la 37e session du Comité permanent de la Convention de Berne sur la protection de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe a accepté l'initiative du Ministère albanais du tourisme et de l'environnement d'inclure le lynx des Balkans (Lynx lynx balcanicus) dans son annexe II. Cela servira de base à l'intensification des efforts internationaux pour sauver l'espèce, tandis que les militants ont également interprété ceci comme une forme de reconnaissance de leurs efforts.

Ouiii ! L'inscription du lynx des Balkans dans l'annexe 2 de la convention de Berne vient d'être adoptée à l'unanimité ! Succès !!!

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site