Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La télévision d'Etat chinoise critiquée pour un sketch du nouvel an lunaire jugé “raciste”

Arrêt sur image du gala du Nouvel An chinois, via Hong Kong Free Press.

Ce billet a été écrit par Jun Pang et publié à l’ origine sur Hong Kong Free Press le 17 février 2018. La version ci-dessous est publiée sur Global Voices dans le cadre d'un accord de partenariat.

La chaîne d'information officielle chinoise CCTV a essuyé des critiques à propos d'un sketch humoristique “raciste” montrant une actrice en blackface.

Le gala de la fête du Printemps, d'une durée de quatre heures, est télévisé chaque année pour célébrer le Nouvel An lunaire. Le 15 février 2018, le gala comportait un sketch situé en Afrique pour commémorer l'inauguration en 2017 d'un chemin de fer financé par la Chine entre les villes de Nairobi et Mombasa au Kenya.

Dans le sketch, une actrice africaine demande à l'hôte chinois de l'aider à dissuader sa mère d'organiser des rencontres pour elle. Le spectacle présente ensuite des images d'une actrice chinoise plus âgée en blackface et avec fesses rembourrées, aux côtés de comédiens vêtus de costumes de singe et de girafe. La mère croit à tort que la fille et l'hôte sont fiancés.

“J'aime la Chine, la Chine nous a aidés à construire un chemin de fer. Je veux trouver un gendre chinois”, dit-elle.

Lorsque la véritable fiancée de l'hôte chinois arrive pour interrompre les réjouissances, la fille dit la vérité à sa mère.

“Mère, je ne veux pas me marier si jeune”, dit-elle. “Je veux aller en Chine pour étudier à l'étranger. Je veux être comme les Chinois – retrousser mes manches et travailler, être appréciée du monde.”

Le sketch a attiré l'attention des utilisateurs [chinois] de Weibo et de Twitter pour son utilisation des représentations blackface et stéréotypées de l'Afrique. Le Blackface est une pratique par laquelle les acteurs non-noirs assombrissent leur peau afin de se moquer de l'apparence et des manières des noirs.

Un utilisateur de Weibo a écrit:

The problem with this segment is its narcissism. To show yourself assisting Africa, making it out as if African people are extremely jealous of China – as if they should be grateful to China. Isn’t China’s construction project in Africa supposed to be a win-win situation?

Le problème avec ce sketch est son narcissisme. Vous vous montrez en train d'aider l'Afrique, en faisant comme si les Africains étaient extrêmement jaloux de la Chine – comme s'ils devaient être reconnaissants à la Chine. Le projet de construction de la Chine en Afrique n'est-il pas supposé être une situation gagnant-gagnant ?

Un autre a dit:

This episode is racist. It has exploded in foreign media. This is understandable.

Cet épisode est raciste. Il a explosé dans les médias étrangers. C'est compréhensible.

Sur Twitter, un utilisateur avait honte:

Le spectacle raciste de CCTV pendant le gala de Printemps m'a choqué et m'a fait tellement honte de la Chine et de mon peuple. Ils avaient littéralement du blackface sur scène, un acteur africain pour jouer un singe et une actrice africaine hurlant “I love China!” (J'aime la Chine). Le racisme est mondialisé …

L'humoriste comique @krishraghav a déclaré:

Mon premier Nouvel an chinois où je regarde le gala printanier annuel de CCTV et ils sortent une dame chinoise en blackface, proportions exagérées et tout, avec un animal de compagnie “singe” (joué par un Ivoirien), et criant “J'aime la Chine !” – Je ne peux même pas

Tous les internautes chinois n'ont pas perçu le sketch comme raciste. Le directeur de la rédaction du magazine en ligne SupChina, Anthony Tao, a déclaré qu'il n'était pas destiné à offenser, mais les producteurs “sont coupables de paresse ou d'ignorance ou très probablement les deux”.

En 2012, la soirée de gala du Festival de printemps a battu le record mondial du Guinness de l'émission télévisée nationale la plus regardée, atteignant un auditoire de 498,7 millions de téléspectateurs. Depuis lors, le nombre aurait atteint 700 millions.

Le gala est considéré comme l'une des plateformes les plus importantes pour diffuser la propagande politique ; en tant que tel, il attire également une grande quantité de critiques. Ces dernières années, les commentaires critiques sur le contenu du gala ont été censurés sur les principales plateformes de médias sociaux chinois. Cette année, la plateforme de médias sociaux la plus populaire de Chine, Weibo, a également bloqué une liste de termes de recherche associés au gala, tels que “Gala du Printemps” + “ridicule” et “Gala du Printemps” + “poubelle”.

CCTV a entre-temps retiré le sketch de sa chaîne YouTube officielle.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site