Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

En Serbie, la censure frappe même une nécrologie

La couverture de la deuxième édition du livre “Vučić i cenzura” (Vučić et la censure) du blog de l'auteur, Srđan Škoro. La caricature de la 4e de couverture est de Corax . Utilisé avec permission.

Le 21 février, un journal serbe a censuré une partie de la nécrologie d'un graphiste, dont une des dernières œuvres était un livre sur la censure.

L'Association des journalistes indépendants de Serbie (NUNS) a fermement condamné la censure de la nécrologie parue dans le quotidien Politika de son directeur artistique récemment décédé Darko Novaković (1949 – 2018).

Le quotidien a enlevé la partie de la nécrologie qui indiquait que “un de ses derniers livres était intitulé “Vučić et la censure “, et Darko a eu le courage de signer son travail de son nom et son prénom.”

La nécrologie, ainsi que le livre qui dérange sur le président serbe Aleksandar Vučić [fr], ont été écrits par Srđan Škoro, un ami de Novaković. En réponse à la censure, Srđan Škoro a déclaré :

„Nemam reči, zaista. Kad vlast ozakoni cenzuru, koja je zakonom zabarnjena, onda doživite da se cenzuriše i naslov jedne knjige iz oproštaja od kolege.“

Je n'ai pas de mots, vraiment. Quand un gouvernement légitime la censure, qui est en fait interdite par la loi, on peut alors la faire même sur le titre d'un livre et les derniers adieux à un collègue.

Le fils de Novaković a publié la nécrologie complète sur son site Web et a posté le lien et la photo de son père sur Twitter.

In memoriam – Darko Novaković

Dans leur réaction, les membres de l'Association des journalistes indépendants ont déclaré qu'ils étaient choqués, même si ces dernières années ils se sont “presque habitués à des exemples de censure béate et d'autocensure galopante … Une telle “révision” politique des nécrologies est inconnue même de [leurs] membres les plus anciens.

Un utilisateur de médias sociaux qui a partagé le lien de la nécrologie a comparé la situation actuelle en Serbie, sous le Parti progressiste serbe [fr], avec la répression qui avait lieu lorsque le pays était gouverné par la Ligue des communistes de Yougoslavie [fr], dirigé par Josip Broz Tito [fr].

Les progressistes ont commencé à censurer même les nécrologies. Une telle chose ne s'était jamais produite même pendant le régime de Broz.

NUNS [L'Association des journalistes indépendants de Serbie] condamne la censure d'un article in memoriam dans Politika.
L'UE et le reste du monde libre: “Alors, quoi de neuf en Serbie?”
Serbie: “Censure des nécrologies”
UE: “?!”
Serbie: “Vous n'avez encore rien vu.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site