Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ce que nous apprend une base de données en ligne sur les prisonniers politiques au Vietnam

La base de données des prisonniers politiques vietnamiens

Lancée en janvier 2018, la Vietnamese Political Prisoner Database est une base de données en ligne fournissant des informations détaillées et régulièrement mises à jour sur les prisonniers politiques au Vietnam.

Mis en place par 88 Project, un groupe soutenant les prisonniers politiques et leur famille, le site liste actuellement 113 activistes en détention, dont 23 qui n'ont pas encore été jugés et font l'objet d'une enquête préliminaire.

Le site est mis à jour chaque semaine, ce qui permet aux chercheurs, journalistes, législateurs, activistes et à tous ceux qui souhaitent s'informer ou soutenir la cause des prisonniers de régulièrement s'enquérir de leur statut.

Contrairement à la couverture habituelle du sujet, où les médias se contentent généralement de mentionner l'affiliation politique des prisonniers, la base de données inclut le genre et l'origine ethnique des individus. La base de données recense ainsi 15 prisonnières politiques et 46 prisonniers appartenant à une minorité ethnique.

Le site souligne également que 49 individus purgent actuellement une peine de prison de plus de 10 ans, 33 sont chrétiens, 43 ont été arrêtés en 2017 et 83 sont détenus dans des affaires liées à la promotion de la liberté religieuse.

En somme, ces données confirment une analyse partagée par la plupart des observateurs, à la fois dans les médias et sur les réseaux sociaux, selon laquelle la persécution des dissidents s'est accentuée en 2017, comme en témoigne l'augmentation des peines de prison extrêmement sévères prononcées contre des journalistes citoyens et des activistes pacifiques.

La base de données confirme également le grand nombre d'individus inculpés en vertu du fameux article 88 du Code pénal, relatif à la “propagande anti-État”.

Le profil des individus détenus contient des informations détaillées sur leur activisme, l'historique de leur affaire, leurs conditions de détention ainsi que les campagnes menées pour leur libération.

Voici par exemple le profil de Hoang Duc Binh, qui a été arrêté pour avoir filmé et retransmis en direct une manifestation réclamant des mesures de protection de l'environnement en 2017. Il a été accusé d'avoir enfreint l’article 330, relatif à l'”abus des libertés démocratiques dans le but d'empiéter sur les intérêts de l'État”. Jugé coupable au début du mois de février 2018, il a été condamné à 14 ans de prison.

Profil de Hoang Duc Binh. Base de données des prisonniers politiques vietnamiens

Le profil résume le procès de Hoang Binh :

Binh received one of the harshest prison terms for a known prisoner at this time. At trial, he affirmed that he made comments about police brutality during the livestream, but he also maintained that this was not a criminal act because it was the truth.

Binh a reçu l'une des peines de prison les plus sévères. Lors de son procès, il a reconnu avoir commenté des faits de violence policière alors qu'il les filmait, mais il maintient qu'il ne peut s'agir d'un acte criminel puisque c'est la vérité.

La base de données met également en lumière l'impact que peut avoir la détention d'activistes et de journalistes citoyens sur leurs proches en fournissant des informations sur la situation actuelle des familles. En effet, l'un des objectifs de la base de données est de permettre de soutenir l'entourage des prisonniers politiques.

Par exemple, nous savons grâce aux articles de presse que la blogueuse Nguyễn Ngọc Như Quỳnh, alias Me Nam (Mère Champignon), purge actuellement une peine de 10 ans de prison pour avoir écrit sur la pollution environnementale et les droits humains. Mais c'est grâce à la base de données que nous apprenons la situation de sa famille :

Quynh’s mother, Nguyen Thi Tuyet Lan, is now caring for Quynh’s two young children. Lan has been followed and harassed by authorities since her daughter's arrest.

La mère de Quynh, Nguyen Thi Tuyet Lan, s'occupe désormais des deux enfants de sa fille. Depuis l'arrestation de la blogueuse, Lan a été suivie et harcelée à plusieurs reprises par les autorités.

Profil de Me Nam (Mère Champignon). Base de données des prisonniers politiques vietnamiens

Les activistes à l'origine du Projet 88 ont assuré que les fonds récoltés ne seraient pas utilisés pour mener des campagnes politiques, mais principalement pour soutenir les familles de prisonniers.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site