Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh : peut-on encore sauver les arbres centenaires sur la route de Jessore ?

Des arbres centenaires sur la route de Jessore. Capture d'écran de YouTube.

Sauf mention contraire, les liens de ce billet renvoient vers des pages en anglais.

Dans un pays en développement comme le Bangladesh, l'expansion à grande échelle peut être néfaste, car la lutte pour l'espace menace l'existence de la couverture arborée. La décision controversée du gouvernement de couper les arbres centenaires qui bordent l'autoroute Jessore-Benapole a conduit des écologistes et le public à manifester. En janvier, le tribunal est intervenu et a suspendu la décision, mais le sort de ces arbres importants est toujours incertain.

En 2017, le ministère des Routes et Autoroutes du Bangladesh a décidé d'abattre 2.700 arbres de la route de 38 kilomètres qui relie les villes de Benapole et de Jessore, au sud-ouest du pays, afin de faire de la place pour une autoroute à quatre voies.

La principale caractéristique de cette route est son actuelle rangée d’arbres feuillus, dont certains ont plus de 170 ans, et qui borde ses deux côtés. De l'autre côté de la frontière, la route de Jessore (aujourd'hui connue sous le nom de route nationale 112) s'étend jusqu'à Calcutta [fr], la capitale de l'État indien du Bengale-Occidental, avec des espèces d'arbres similaires.

La décision du ministère des Routes et Autoroutes a suscité de nombreuses manifestations à travers le pays, les protestataires exigeant que le gouvernement annule son projet. Les militants écologistes ont souligné que cette décision sera préjudiciable à l'environnement, car les arbres couvrent une superficie de plus de 85 hectares, ce que beaucoup considèrent comme étant la taille d'une forêt.

Sauvez les arbres de la route de Jessore.

Le public s'est tourné vers les médias sociaux pour souligner l'importance de ces arbres. Le vlogger Anupam Debashis Ra a téléchargé une vidéo sur YouTube expliquant pourquoi les arbres doivent être sauvés :

L'organisation non gouvernementale (ONG) Droits de l’homme et paix pour le Bangladesh a déposé une requête d’ordonnance contre l'abattage des arbres et, le 18 janvier 2018, une Haute Cour du Bangladesh a ordonné une suspension de six mois contre la décision du gouvernement.

Route de Jessore : abattage des arbres stoppé pour six mois.

Pourquoi la route de Jessore est-elle célèbre ?

En 1840, Kali Poddar Babu, un zamindar [fr] (propriétaire terrien) de Jessore, prit l'initiative de construire une route de Jessore à Calcutta (à l'époque toutes deux faisaient partie de l'Inde unifiée) et de nombreux jeunes arbres furent plantés de chaque côté de la route pour embellir le voyage.

 

Les arbres ont également été témoins de deux exodes historiques : le premier lors de la partition du sous-continent en 1947, et le second lors de la guerre de libération du pays [fr]. Des millions de réfugiés sont passés par cette route pour se rendre aux refuges en Inde en 1971 et échapper au génocide qui se déroulait au Bangladesh. Voyant la longue file de réfugiés, le poète américain Allen Ginsberg [fr] écrivit un poème intitulé Septembre sur la route de Jessore. Bob Dylan l'a chanté le 1er août 1971 au Madison Square Garden de New York pour le Concert For Bangladesh [fr], un concert caritatif en faveur des réfugiés de la guerre de libération du Bangladesh :

Développement ou patrimoine ?

Une initiative similaire du gouvernement du Bengale-Occidental visant à abattre des arbres du côté indien de la route de Jessore (NH-112) a également été bloquée par un tribunal. Les militants écologistes proposent que, sur certains tronçons, la route puisse être construite de sorte que les arbres séparent naturellement les deux voies.

Après la décision du tribunal bangladais, le gouvernement a déclaré qu'il cherchera des solutions pour voir si les arbres peuvent être épargnés.

Belayet Hossain Mamun [bn], qui travaille dans l'industrie cinématographique, exige que la route de Jessore soit déclarée patrimoine national en raison de son rôle de témoin de l'histoire des réfugiés.

Malheureusement, certains utilisateurs des médias sociaux constatent que la tradition de couper des arbres au nom du développement est très ancienne. Sobak Nirbak [bn] (pseudonyme) écrit sur Facebook :

গাছের জন্য সচেতন নাগরিক এখন কান্না করলেও গাছের কান্না যুগ যুগ পুরানো! দেশের অন্য সড়ক বা মহাসড়ক গুলোর গাছ কাটা ও চুরি কোনটাই থেমে নেই। ঠিক এই সময়ে রাস্তার প্রশস্ত করণে হাজারে হাজারে গাছ কাটা হচ্ছে বা কাটতে হচ্ছে। কর্তিত গাছের বিপরীত নতুন সড়ক বনায়নের পরিকল্পনার অঙ্গীকারও বন অধিদপ্তর করেনি। তারপরেও নাগরিক সচেতনতা সেসব যায়গায় একেবারেই ঘুমন্ত। এই উদাসীনতারও উত্তোরণ চাই!

De nombreuses personnes réagissent émotionnellement en entendant parler de l'abattage des arbres sur la route de Jessore, mais ce n'est pas la première fois que les gens versent des larmes à ce sujet. Il y a beaucoup d'arbres qui sont abattus dans d'autres régions du pays sur tant d'autres routes à cause des vols ou de l'élargissement des routes. Le ministère des Forêts devrait avoir pour politique de remplacer les arbres abattus en créant des forêt dans d'autres régions du pays. Ce n'est pas non plus le cas. Notre conscience publique dort dans ces domaines. Nous devons vaincre cette ignorance.

D'autres sont en faveur du développement et soulignent la nécessité de faire place à l'expansion des routes. GM Mithun est un leader étudiant du parti au pouvoir. Il a écrit sur Facebook [bn] :

যশোর রোডের গাছ কাটা নিয়ে অনেক কথা হচ্ছে। কিন্তু নতুন কিছু সৃষ্টি করতে, পুরাতন কিছু ত্যাগ করতে হয়, এটাই বাস্তবতা। গাছ গুলোর বেশির ভাগই ভঙ্গুর অবস্থা। রাস্তা অত্যান্ত জরুরী। সুতরাং ঐতিহ্যের কথা বলে চার লেন বাধাগ্রস্থ করা ঠিক হচ্ছে বলে মনে হয় না। …

Des nombreuses discussions ont eu lieu au sujet des arbres de la route de Jessore. Mais pour créer quelque chose de nouveau, il faut laisser tomber l'ancien. Les arbres ne sont pas en bon état et nuisent à la route. Le développement routier est absolument nécessaire. Donc au nom de la protection du patrimoine, nous ne devrions pas bloquer le développement des quatre voies.

Cependant, une page de Facebook intitulée Save Trees on Jessore Road [bn] [Sauvez les arbres sur la route de Jessore, NdT], affirme que la déclaration du gouvernement qui cite la proposition d'une autoroute à quatre voies est inexacte et, en fait, ne prévoit que des dispositions pour l'agrandissement de la route existante à deux voies. Par le biais de la Loi sur le droit à l'information, le groupe a obtenu et partagé les plans du projet de développement du ministère des Routes et Autoroutes de Jessore.

Les plans du gouvernement ne prévoient pas compte une autoroute à quatre voies comme promis. Image reproduite avec l'autorisation de la page Facebook Save Trees on Jessore Road

Dans une note [bn], ils déclarent :

এই প্রকল্পের কাগজপত্র ঘেঁটে দেখা গেছে যে, এখানে রাস্তাটিকে চারলেন তৈরির কোন পরিকল্পনা নেই। রাস্তাটিকে দুই লেন রেখেই প্রকল্পটি বাস্তবায়িত হবে। অর্থাৎ, বর্তমানে যে অবস্থায় আছে প্রায় সেভাবেই রাস্তাটিকে সংস্কার করা হবে। এই প্রকল্পের আউট কাম হিসেবে কয়েকটি বিষয়ের কথা বলা হয়েছে-
০১. রাস্তাটির পুরুত্ব বাড়ানো হবে ০২. বর্তমান রাস্তাটিকেই সংস্কার করা হবে ০৩. রাস্তার দুই পাশে হার্ড শোল্ডার নির্মাণ করা হবে ০৪. আরসিসি কালভার্ট নির্মাণ করা হবে ০৫. কিছু ড্রেন তৈরি করা হবে ০৬. রোড সেফটি মার্কার ও রোড লাইনার আঁকা হবে।

Nous avons vu le plan du projet, et il a révélé que la route n'est pas en train d'être améliorée pour passer à quatre voies (du moins pour l’instant). Ils développent les deux voies existantes. Voici les résultats annoncés du projet : 01) L'épaisseur de la route sera augmentée 02) La rénovation de la route existante par élargissement 03) Des accotements durs seront construits des deux côtés 04) Des caniveaux seront construits 05) quelques canalisations seront construites 06) Un marqueur de sécurité routière et des revêtements seront ajoutés.

Le jugement marquant rendu au Bangladesh ordonnant la suspension dans l'affaire de la route de Jessore a peut-être créé un précédent, car il ne s'agit pas du seul plan de coupe d'arbres temporairement suspendu. Le 13 février 2018, la Haute Cour a rendu une ordonnance de sursis au gouvernement afin de maintenir le statu quo sur l'abattage d'environ 4.000 arbres sur la route Singair-Hemayetpur dans le district de Manikganj [fr] pour six mois.

La route de Jessore au Bangladesh et la nationale 112 en Inde feront partie du projet de route asiatique (AH1) [fr]. L'AH1 est la plus longue route du réseau routier asiatique [fr], parcourant 20.557 km depuis Tokyo, au Japon, via de nombreux pays asiatiques, jusqu'à la frontière entre la Turquie et la Bulgarie à l'ouest d'Istanbul, où elle rejoint enfin la route européenne E80. Alors que le Bangladesh et l'Inde sont pris en étau entre un désir de développement et de préservation, il reste à voir si les arbres de la route de Jessore, des deux côtés de la frontière, survivront ou non à cette pression.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site