Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pour la journée internationale des droits des femmes, Weibo censure le compte d’un groupe féministe chinois

Photo postée par Lu Pin sur son compte Weibo personnel. La pancarte indique : “Journée des femmes (sic) : au lieu de m'accorder des réductions, viens plutôt lutter contre le harcèlement sexuel avec moi”

Cet article de Catherine Lai a initialement été publié sur le site de Hong Kong Free Press (HKFP) le 9 mars 2018. Il est reproduit sur Global Voices dans le cadre d'un accord de partage de contenus.

Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, un compte féministe très suivi en Chine a été bloqué.

Le compte Feminist Voices (女权之声) hébergé par Sina Weibo, l'une des plateformes de médias sociaux les plus populaires en Chine, a été notifié de sa suspension pour “irrégularités” le 8 mars en fin de journée.

Avant sa suspension, Feminist Voices comptait plus de 180 000 followers sur la plateforme de microblogging et était l'une des pages féministes les plus suivies en Chine. Elle postait régulièrement des articles liés au féminisme et mobilisait ses abonnés sur des causes liées aux droits des femmes. Le compte avait déjà été suspendu lors de la Journée internationale des droits des femmes en 2017, mais ses administratrices avaient pu la réactiver par la suite.

Lu Pin, fondatrice et rédactrice en chef de la page, a informé HKFP que son équipe avait contacté Sina Weibo le 9 mars au matin pour s'enquérir des raisons de la suspension :

They said it was because we distributed sensitive content that was in violation of regulations…But they didn’t tell us exactly which content it was… and they said they could not reactivate the account for us.

Ils ont dit que c'était parce que nous avions partagé des contenus sensibles en violation du règlement… Mais ils ne nous ont pas dit exactement de quel contenu il s'agissait… et ils ont annoncé ne pas pouvoir réactiver notre compte.

Lu a ajouté qu'elles feraient appel de la décision de Sina Weibo pour tenter de récupérer leur page.

Quelques jours plus tôt, le 6 mars, Feminist Voices avait lancé une campagne de lutte contre le harcèlement sexuel. La page demandait aux internautes de poster des photos et de s'engager dans la lutte contre le harcèlement sexuel via le hashtag #March8againstharassment (le 8 mars contre le harcèlement). En amont de la Journée internationale des droits des femmes, la page repostait les participations à la campagne.

La page critiquait également des publicités jugées discriminatoires et dénonçait la commercialisation de la Journée des droits des femmes ainsi que les bannières sexistes suspendues dans certains campus.

Lu explique le projet du groupe sur Twitter :

[Le compte Weibo de FeministVoices (女权之声)a été bloqué dans la soirée du 8 mars 2018. Aujourd'hui le personnel du service Clientèle de Sina nous a dit qu'ils ne le réactiveraient pas parce que nous “avons posté de l'information sensible et illégale”. FeministVoices est le plus grand média féministe alternatif de Chine.]

A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes 2018, Feminist Voices a encouragé les gens à publier des “déclarations anti-harcèlement sexuel” pour faire écho à la campagne #MeToo. Nous avons également critiqué des publicités commerciales et des slogans misogynes disposés dans des campus qui sexualisent la Journée des droits des femmes.

Lu a confié à HKFP qu'elle ne pensait pas que le sujet du féminisme soit particulièrement sensible, mais qu'il était possible que le grand nombre d'abonnés de la page ait attiré les censeurs de Sina Weibo :

Our topic isn’t really related to the core of politics, but we have a big power to rally supporters… so that might be the problem, because a lot of people follow us.

Le sujet que nous abordons n'est pas vraiment au cœur de la politique, mais nous avons un grand pouvoir de mobilisation de nos militants… le problème vient peut-être de là, car notre page est suivie par beaucoup de monde.

L'an dernier, au mois de février, le compte Feminist Voices avait été suspendu à cause d'un message posté sur le mouvement de grève des femmes, Day without a Woman, aux États-Unis. Lu précise que le compte avait par la suite pu être réactivé.

L'une des principales figures du féminisme en Chine, Ye Haiyan, a réagi au blocage de la page sur Sina Weibo :

I think, the Chinese government does not understand feminism, does not understand what feminists are doing, and does not understand what they are advocating. But they are prejudiced against feminists, and have not truly communicated with them.

People have no way to know where the boundaries of speech are, and don’t know the standards that relevant departments use to block speech. That means, regarding the control of speech, the relevant departments do not have a very clear decree. They can only go by feeling right now.

Je crois que le gouvernement chinois ne comprend pas le féminisme, ne comprend pas ce que font les féministes et ne comprend pas ce pour quoi elles se battent. Les autorités ont des préjugés sur les féministes et ne communiquent pas réellement avec elles.

Les gens n'ont aucun moyen de savoir où sont les limites de ce qu'ils peuvent dire et ne pas dire, et ne connaissent pas les règles sur lesquelles se basent les censeurs pour supprimer des contenus. Ce qui signifie qu'en ce qui concerne le contrôle de la liberté d'expression, les départements en charge de la censure n'ont pas d'ordre précis. Ils le font au ressenti.

Il n'a pas été déterminé si le blocage du compte provenait des autorités chinoises ou s'il était le fait des censeurs de Sina Weibo.

En 2015, les autorités ont arrêté cinq féministes pour avoir prévu de commémorer la Journée des droits des femmes en distribuant des autocollants pour lutter contre le harcèlement sexuel. Depuis le lancement du mouvement #MeToo l'an dernier, les censeurs ont supprimé des centaines de publications sur les réseaux sociaux utilisant le hashtag #MeTooInChina et ont fermé des forums de discussion sur le sujet.

Au moment de la publication de cet article [le 9 mars 2018], le compte de Feminist Voices reste inaccessible. HKFP a cherché à recueillir les commentaires de Sina Weibo, sans succès.

Le 9 mars, le blocage du compte utilisateur a été étendu au compte public du groupe sur WeChat, la plateforme de médias sociaux la plus populaire de Chine :

Dernier développement : le compte WeChat public de Feminist Voices a également été censuré ce matin. Toute trace de nous a été complètement effacée des médias sociaux en Chine. Nous sommes encore sous le choc. C'est le moment le plus sombre pour les féministes chinoises depuis 2015.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site