Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Stephen Hawking : le deuil du scientifique transcende les frontières

Stephen Hawking. Photographie Lwp Kommunikáció sur Flickr, reproduite sous licence CC BY 2.0.

L'annonce du décès de Stephen Hawking [fr] le 14 mars 2018, a causé une très grande tristesse à travers le monde entier, et l’Amérique latine n’y a pas fait exception.

Stephen Hawking, 76 ans, était connu dans la communauté scientifique pour ses avancées majeures sur le rayonnement [fr] émis par les trous noirs (le rayonnement de Hawking), mais aussi pour ses recherches sur les origines de l’univers et la théorie du Big Bang [fr].

Cependant, le physicien théoricien et cosmologiste britannique connaissait une importante notoriété auprès du public grâce à ses efforts pour rendre la science accessible et vulgariser certains concepts scientifiques généralement peu compris. Il a notamment évoqué les progrès réalisés en intelligence artificielle et la survie de l’humanité.

Hawking abordait également des sujets que certains pourraient considérer comme hautement controversés, tel que celui de l'existence d'un être divin dans le contexte de la création de l'univers.

Le site Sopitas [es] a annoncé la nouvelle de sa mort de la manière suivante, en un clin d’œil à la possible existence d'univers parallèles :

No sabemos si en otros universos, pero al menos en éste, ayer el gran Stephen Hawking murió y, con la triste noticia millones de internautas salieron a expresar su admiración por tan genial personaje… y cuando decimos genial, no sólo hacemos referencia a su presencia y personalidad, sino a su trabajo como astrofísico que, incluso para quienes poco/nada saben de ciencia, no deja de parecer fascinante.

Nous ne savons pas s'il existe d'autres univers, mais toujours est-il que dans celui-ci, le grand Stephen Hawking est mort hier. Avec cette triste nouvelle, des millions d'internautes sont venus exprimer leur admiration pour cet homme incroyable. Et par incroyable, nous ne faisons pas seulement référence à sa présence et à sa personnalité, mais aussi à son travail d'astrophysicien qui n'a jamais manqué de fasciner, même ceux qui ne connaissent rien ou presque rien à la science.

Dans un tout autre registre, Raúl Morales [es] a réagi à l'annonce du décès de Stephen Hawking en publiant ceci [es] sur un site dédié à l'escalade, l'alpinisme et d'autres sports :

El físico y divulgador británico falleció […] después de más de medio siglo superando el pronóstico que daba la enfermedad que le aquejaba, y llevando a la humanidad varios pasos adelante en la exploración mayor a la que aspiramos: aquella que describe la realidad misma.

Si para descubrir cumbres empleamos la escalada, lo mismo que la espeleología para adentrarnos en cuevas, para explorar el universo utilizamos la ciencia, que no es más que la sistematización racional del mismo espíritu humano que nos hace cruzar un río o ir a ver qué hay detrás del cerro. Y sus practicantes son, al igual que un montañista, exploradores, pero de cumbres distintas, cumbres que, con frecuencia no se encuentran en nuestro planeta o, en el caso de Stephen Hawking, ni siquiera en nuestro espacio-tiempo.

Le physicien britannique et célébrité scientifique est mort […] après avoir défié le pronostic de la maladie dont il souffrait pendant plus d’un demi-siècle. Il a permis à l’humanité d’avancer vers la plus importante des découvertes à laquelle nous aspirons : celle qui expliquerait la réalité elle-même.

De la même façon que nous utilisons les techniques d'escalade pour découvrir des sommets, celles de la spéléologie pour nous enfoncer dans des grottes, nous utilisons la science pour explorer l'univers. Ce n'est rien de plus que la systématisation rationnelle de ce même esprit humain qui souhaite traverser une rivière ou découvrir ce qui se cache de l’autre côté de la montagne. Ce travail est comme celui d’un alpiniste ou d'un explorateur, mais avec des sommets différents, des sommets que l’on ne trouve pas sur notre planète, et dans le cas de Stephen Hawking, pas même dans notre espace-temps.

Dans un article intitulé “Le laboratoire de Stephen Hawking était l'univers”, publié par le journal portoricain El Nuevo Día, la complexité des théories de Hawking était décrite ainsi [es] :

Todo el mundo conocía la brillantez cósmica de Stephen Hawking, pero pocos podían comprenderla. Ni siquiera astrónomos de primera línea.

Tout le monde connaissait le génie cosmique de Hawking, mais peu pouvaient le comprendre. Pas même les astronomes de premier plan.

En outre, ce même site a inclus une compilation de ses phrases les plus célèbres, notamment celle-ci :

Si los extraterrestres nos visitan alguna vez, creo que el resultado sería parecido a cuando Cristóbal Colón llegó por primera vez a América, lo que no salió muy bien para los nativos americanos.

“Si les extraterrestres devaient nous rendre visite, je pense que cela se terminerait de la même manière que lorsque Christophe Colomb est arrivé pour la première fois en Amérique, ce qui n’a pas vraiment tourné à l’avantage des Amérindiens.”

Sur Twitter, les réactions étaient nombreuses :

Nous avons perdu l’un des des scientifiques les plus brillants que l’humanité ait connue, probablement seulement comparable à sir Isaac Newton. Reposez en paix Stephen Hawking.

La journaliste présentatrice mexicaine Carmen Aristegui s'est souvenue quand Hawking a joué son propre rôle dans la série américaine “The Big Bang Theory”, citant l'une des actrices principales Kaley Cuoco :

“Il nous a fait rire et nous l’avons fait rire. Sa vie et son travail ont beaucoup été abordés dans The Big Bang Theory et nous en sommes tous sortis grandis grâce à cela.”

Sur Twitter, Isma a partagé la curieuse information suivante :

Hawking est mort le 14 mars : le jour de pi (π) et anniversaire d’Einstein. A un jour près de l’anniversaire de la découverte d’Uranus.

Hawking, l’étoile la plus brillante de la science [es], a reçu de nombreuses récompenses pendant sa vie. Parmi elles, la chaire de mathématiques Lucasian à l'Université de Cambridge (un poste qu’a occupé Isaac Newton [fr] en son temps) et la médaille présidentielle de la Liberté (remise par Barack Obama [fr] en 2009), la plus haute décoration civile décernée aux États-Unis. La médaille a également récompensé d'autres scientifiques, tels que le chimiste mexicain Mario J. Molina [fr], qui la reçut en 2013.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site