Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La ferme à trolls russe lance une nouvelle campagne web en direction du public américain

La dernière aventure média de la ferme à trolls se réduit pour le moment à une page de maintenance// Capture d'écran Lawrence Alexander

[Sauf mention contraire, les liens renvoient vers des pages en russe] Le 4 avril 2018, RIA FAN, la plus célèbre des agences d'information, connue pour ses liens avec l’Internet Research Agency (IRA) de Saint-Pétersbourg, a dévoilé ses plans de lancer un nouveau projet baptisé «USA Really» (Les USA dans la réalité) dans le courant du mois prochain.

Le projet, dont le portail EU vs Disinfo est le premier à avoir parlé [en anglais] se positionne, de par son caractère anti-occidental et antilibéral, dans la droite ligne des précédentes campagnes de l'Internet Research Agency. Comme, par exemple, les sites russophones créés en 2014 et aujourd'hui désactivés usaend.net, goodbyeusa.com, ou antiliberalism.com.

L'Agence, qui a fait l'objet en 2015 des révélations du New York Times Magazine, a de nouveau accaparé les gros titres [en anglais] de la presse internationale en 2016, avant et après l'élection présidentielle aux États-Unis.

La précédente tentative de l'IRA pour influencer le public américain par le biais d'une expo photo itinérante intitulée «Material Evidence» a été documentée par RuNet Echo, entre autres [ces 3 liens en anglais] médias. La ferme des trolls a déjà produit un échantillon assez grotesque d'humour scatologique «I am Ass» [en anglais] destiné aux lecteurs américains: («La merde, c'est l'Obamacare», «Politique de santé de merde, scandales d'espionnage de merde», «Le plus gros bout de merde, c'est la dette nationale des États-Unis»).

Même si «USA Really» est moins virulent, le sentiment anti-américain est le même. Comme l'a déclaré RIA FAN :

Информационный поток, который направлен на дискредитацию Российской Федерации со стороны США и их союзников, не должен оставаться без ответа со стороны российских средств массовой информации… Федеральное агентство новостей не собирается мириться с гегемонией властей США в информационном поле.

Le flux d'informations orienté pour discréditer la Fédération russe depuis les États-Unis et leurs satellites ne doit pas rester sans réponse de la part des médias de masse russes… L'Agence fédérale d'information (FAN) n'est pas disposée à accepter l'hégémonie des États-Unis dans le champ de l'information.

Le 4 avril 2018, au moins neuf noms de domaine différents ont été enregistrés sur la base de «usareally» : usareally.com, usareally.net, usareally.org, usareally.biz, usareally.us, usareally.space, americareally.info, usareally.info et usareally.ru. Ils ont tous des extensions différentes, vraisemblablement choisies pour inspirer confiance à un public américain. Seul le dernier nom de domaine a une extension russe (.ru), et pour le moment aucun site ne lui est rattaché.

Un examen approfondi permet de déceler des indices supplémentaires quant à l'origine russe de ce projet. Par exemple, pour usareally.com, le serveur dédié (mx.yandex.net) appartient au service russe Yandex [en anglais], même si l'adresse mail de contact (work@usareally.com) ne l'indique pas.

De plus, si on examine le code source du site, on peut voir que les adresses API Google Fonts sont définies pour prendre en charge les polices cyrilliques de base et étendues (les symboles cyrilliques) comme sous-ensemble [en anglais] du jeu de caractères occidental standard, alors qu'aucun texte en langue russe ne sera visible par le lecteur. Il peut s'agir de paramètres par défaut appliqués par les nombreux sites russophones de RIA FAN.

Source code of usareally.com. Image by Lawrence Alexander.

Code source de usareally.com. Capture: Lawrence Alexander.

A côté de cela, il existe quantité d'autres preuves directes pointant vers la tristement célèbre ferme à trolls. Tous les domaines, à l'exception d'un seul, ont été enregistrés de façon anonyme [en anglais] le 4 avril 2018 via le site regprivate.ru, une branche de reg.ru, le registre russe des noms de domaine, auquel l'Internet Research Agency avait déjà recouru.

La plupart des noms de domaine USAReally ont été enregistrés à l'aide du service Reg.RU, qui utilise l'adresse IP 194.58.112.174. Infographie: Lawrence Alexander.

Et surtout, l'anonymisation de l'ensemble du domaine a été mal faite : le site usareally.us contient des informations de contact non expurgées [en anglais] du nom d'Evgueni Zoubarev, le directeur de RIA FAN, et autres «agences de presse», localisées dans un seul et même bâtiment et ayant en commun avec l'IRA la même infrastructure web, ainsi que l'adresse électronique Yandex riafan@yandex.ru, et le numéro de téléphone à Saint-Pétersbourg [en anglais] :

WHOIS information for usareally.us

Informations de l'annuaire WHOIS sur le domaine usareally.us. Capture: Lawrence Alexander.

La toile de sites antiaméricains et pro-Kremlin et de pages des réseaux sociaux détenues par leurs partisans et propagandistes tissée par l'Internet Research Agency n'a pas traîné pour annoncer ce nouveau projet. Le 4 avril, à peine quelques heures après l'enregistrement [en anglais] des domaines USAReally, au moins 20 pages VKontakte [l'équivalent russe de Facebook] (dont «PolitDigest», Polistar et «Putin govorit!» [«Poutine à l'appareil!»]) ont publié des liens vers le communiqué de presse de RIA FAN :

Les pages VKontakte pro-Kremlin répercutent le lancement d'USAReally. Capture: Lawrence Alexander.

Dans son communiqué de presse, «l'agence d'information» précise qu'elle est prête à recruter des collaborateurs anglophones pour lui venir en aide. C'est dans ce sens que usareally.com adresse aux lecteurs cette discrète invite [en anglais]: «Si vous cherchez un travail, envoyez-nous un mail»:

Main page of usareally.com. Image by Lawrence Alexander

Page d'accueil du site usareally.com. Capture: Lawrence Alexander.

Il apparaît clairement que les tentatives de masquer l'origine russe et pro-Kremlin du projet américain ont été mal préparées et très limitées. Le lien entre l'Agence fédérale d'information (FAN) et l'Internet Research Agency a été largement documenté [en anglais] et, bien que six noms de domaine aient été enregistrés, un seul fonctionne comme un véritable site web.

A l'heure actuelle, USAReally a sans doute plus éveillé l'attention des observateurs de la propagande pro-Kremlin sur Twitter que celle des lecteurs mal informés sur lesquels il comptait :

Excellent travail de LawrenceA_UK et de ceux qui ont instauré une veille sur la désinformation russe et l'activité des trolls. En m'appuyant sur cet article, j'ai lancé une recherche d'image inversée avec leur nouveau logo, et voilà. Il y en a partout sur ces sites russes.

Fil d'info: mention spéciale à @EUvsDisinfo pour l'annonce aux journalistes américains du programme «Réveille-toi, Amérique!» signé http://riafan.ru .

Je vous entends crier d'ici: «Mais qui est http://riafan.ru

C'est l'usine à trolls.

Si ce projet a réellement été conçu par l'Internet Research Agency comme un exercice secret de désinformation dirigé contre les États-Unis, il semble désormais peu probable qu'il puisse atteindre son but. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site