Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pour la Coupe du Monde en Russie cet été, l'Asie Centrale soutiendra Mohamed Salah

Mohamed Salah. Capture d'écran de la vidéo YouTube ‘Drawing Salah…Liverpool’ postée par Sanil Artist le 15 décembre 2017.

[Billet d'origine publié le 30 avril 2018] Cette saison, le footballeur égyptien Mohamed Salah a plongé dans l'extase le monde du football et ce n'est pas fini. D'ici la fin de la semaine, le club de Salah, Liverpool, devrait décrocher sa place pour la finale du plus prestigieux tournoi européen. Dans le même temps, il pourrait dépasser le record de buts marqués en une saison dans le championnat d'Angleterre à 20 équipes, record qu'il a déjà égalisé avec 31 réalisations. Puis, à la fin de sa saison en club, il disputera une petite Coupe du Monde avec l’Égypte.

Les fans de football des anciens pays soviétiques d'Asie Centrale à majorité musulmane l'encouragent à chaque étape.

Faire connaître le vrai Islam

Les groupes de discussion sur le football des réseaux sociaux de la région étaient auparavant le théâtre de luttes féroces entre les partisans du champion argentin Lionel Messi et ceux de la star portugaise Cristiano Ronaldo. C'est terminé.

Au-delà de sa vitesse hallucinante et de son talent facile, la popularité croissante de Salah peut s'expliquer par sa fière identité de musulman pratiquant et ses dons généreux à des associations caritatives en Égypte et ailleurs. A Liverpool, ses exploits devant le but ont suscité l'adulation et inspiré un chant de supporters sur la conversion à l'Islam. Mais à l'inverse de nombreux de ses collègues du monde entier aveuglés par la célébrité, Salah apparaît comme un modèle d'humilité.

C'est précisément sa conduite en dehors des terrains qui est le sujet de nombreuses discussions dans les groupes Facebook d'Asie Centrale.

Tout musulman devrait avoir un comportement exemplaire. Avec son magnifique talent dans le football et son bon comportement, Salah fait connaître le vrai Islam au monde.

Dans le groupe Facebook du football au Tajikistan, Mo Salah a été le plus souvent cité quand on a demandé aux membres quel footballeur avait la meilleure éducation et quel joueur ils aimeraient voir remporter le prix du joueur de l'année. Même les fans inconditionnels de Ronaldo et Messi dansle groupe ont estimé que ce trophée devrait aller à leur “frère musulman” qu'ils célèbrent avec le refrain “Liverpool avec Salah, Salah avec Allah”.

Mais la Salah-mania a atteint des sommets vraiment incroyables dans l'Ouzbékistan voisin, où une famille a donné son nom à un nouveau-né, selon un reportage du bureau ouzbek de RFE/RL.

Tous les regards tournés vers la Russie cet été

Salah a célébré beaucoup de ses buts cette saison en se prosternant pour glorifier Allah.

Mais il a fait une exception pour les deux buts marqués lors de la demi-finale aller de Ligue des Champions contre ses anciens coéquipiers de Rome. Bien qu'il ait livré l'une des plus mémorables performances individuelles dans l'histoire de cette compétition des meilleurs clubs européens, Salah a refusé de célébrer ses buts contre son ancien club, ce qui lui a valu encore plus d'éloges.

Il pourrait faire de même le 6 mai, même s'il bat le record du nombre de buts marqués en Première Ligue dans le match contre Chelsea, un club qui l'a mis à l'écart après lui avoir offert très peu de temps de jeu en équipe première il y a deux ans.

Ce serait la suite logique de cette saison incroyable si Salah remportait le titre européen à l'issue de la finale de Ligue des Champions à la fin du mois prochain. Les supporters savourent d'avance la perspective terriblement alléchante d'un match l'opposant, lui et Liverpool, à Ronaldo et au Real de Madrid.

Mais pour les 25 millions de musulmans vivant en Russie, dont plus de quatre millions de migrants d'Asie Centrale, la présence de Salah à la Coupe du Monde cet été au sein d'une modeste équipe d’Égypte revêt une signification particulière.

Là-bas, comme en Europe, l'islamophobie et les attaques contre des musulmans augmentent chaque jour, après être montées en flèche l'an passé suite à un attentat à Saint-Pétersbourg attribué à des extrémistes et qui a suscité des craintes quant à la sécurité pendant le tournoi.

Un homme barbu prénommé Mohamed qui joue au sport roi avec la joie dans le cœur et un sourire sur le visage pourrait être le remède idéal.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site