Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Les Afro-Équatoriens sont aussi des créateurs de savoir.”

Le projet Histoires recadrées [en] demandent à des participants de réagir aux thèmes dominant la couverture médiatique les concernant. Ces articles se concentrent sur les réflexions de personnes plus souvent représentées dans les médias par d'autres qu’elles-mêmes. Grâce à la génération de nuages de mots sur la plate-forme de Media Cloud [en], qui effectue des recherches dans des collections de médias d'une région donnée du monde, les participants peuvent réfléchir et analyser cette représentation et réagir à travers cette histoire numérique. Ce projet leur donne une occasion de définir la forme qu'ils peuvent donner à leur propre représentation dans les médias numériques.

Jaqueline Gallegos est membre d’Afro Comunicaciones [es], une organisation opérant dans les villes de Quito, Muisne et Carchi-Imbabura et qui crée des produits écrits et audiovisuels sur le savoir des Afro-Équatoriens [fr]. Ce qui suit est une transcription de la vidéo ci-dessus.

Yo elegí [la palabra] afrodescendencia/afrodescendientes. ?Qué me sorprende de esta nube? Como al inicio siempre la palabra afrodescendiente está ligado a cultura, manifestación, en un inicio, verdad? Pero al final de esta nube se encuentra lo que es conocimiento, educación, desarrollo. lo que te deja ver más bien es como nos están viendo entonces sí, el pueblo afro es música, es danza, es cultura, pero también es proveedor de grandes conocimientos científicos, también es generador de conocimientos y eso no se lo dice o está en los espacios más bajos.

J'ai choisi le mot “afrodescendiente” [d'origine africaine, NdT]. Ce qui me surprend dans ce nuage de mots ? En haut, le mot “afrodescendiente” est lié à la culture, à des rassemblements, n'est-ce pas ? Mais en bas, on lit savoir, éducation et développement. Ça nous montre comment ils nous voient, oui, la population afro est musique, danse, culture, mais ils sont aussi générateurs d'un important savoir scientifique, ils créent du savoir, mais ça ne se voit pas ou c'est près de la fin [du nuage de mots].

Mots dominants dans 116 articles publiés entre janvier 2017 et avril 2018 mentionnant le terme “afrodescendiente” [d'origine africaine, NdT] parmi quatre collections de Media Cloud d'organes de presse équatoriens en langue espagnole. (voir l'image en grand)

Comment les Afro-Équatoriens sont-ils représentés dans les médias équatoriens ?

Más bien [han sido] invisibilizado toda la lucha de los pueblos. No se dice todo lo que se hace ni estar registrado todo lo que se hace y se dice desde el pueblo afro. El pueblo afro no solo [son] los negros que hacen deporte, los que hacen baile y no más. El pueblo afro es un generador de conocimientos, es una cultura que tiene sus propias formas y manifestaciones en muchas áreas.

La lutte du peuple [afro] a été occultée. Tout ce que les Afros font et disent n'est pas rapporté ou documenté. Les Afros ne sont pas seulement ces blacks qui font du sport ou qui dansent. Les Afros sont des créateurs de savoir, c'est une culture qui possède ses propres formes et manifestations dans de nombreux domaines.

Comment les Afro-Équatoriens devraient-ils être représentés dans les médias équatoriens ?

La representación debe ser desde su cultura, debe ser desde esas riquezas que también te dan y te identifican distinto y diverso. Entonces se debe enriquecer eso no debieran ser unas cosas que te excluyan sino al contrario que te sumen.

Cette représentation doit venir de leur culture, de cette richesse qu'elle vous apporte et qui vous identifie comme différent et divers. Ensuite vous devriez l'étoffer, ça ne devrait pas être de ces choses qui vous excluent mais qui au contraire vous apportent quelque chose.

Quels termes devraient faire partie d'un nuage de mots sur les Afro-Équatoriens ?

Deben estar “luchas,” deben estar “logros,” deben estar “mujeres,” deben estar “niños,” deben estar nuestras abuelas deben estar nuestros “varones”, el “deporte,” pero también debe estar la “ciencia la investigación”, los aportes que se han hecho que se siguen haciendo y que han aportado a la historia no sólo de Ecuador sino del mundo.

Les mots “lutte”, “réalisations”, “femmes”, “enfants” devraient tous en faire partie. Des mots sur nos grands-mères, les hommes, “sports”, mais aussi “recherche scientifique”, qui contribuent et continuent de contribuer à créer l'histoire, non seulement de l'Équateur, mais du monde entier.

Cet article fait partie de la série Rising Frames développée en proche collaboration avec l'organisation El Churo [es], basée à Quito, dans l'Équateur. Le 21 avril 2018, El Churo a organisé un atelier qui a rassemblé des représentants de différents collectifs et groupes pour examiner la façon dont eux-mêmes, ou des questions qui leur tiennent à cœur, sont représentés dans les médias équatoriens et pour réagir en créant leurs récits.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site