Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un groupe musical parodique iranien chante une chanson d'amour pour Telegram interdit

“Lovers of Telegram” est une chanson parodique d'amour pour Telegram, après que des millions d'Iraniens ont été interdits d'accès par le gouvernement.

Le groupe musical iranien DasandazBand a récemment vu sa chanson d'amour parodique sur le filtrage de Telegram devenir virale sur les médias sociaux.

Pensez au groupe américain Lonely Island, mais grandi en République Islamique d'Iran et traitant de questions iraniennes, et vous aurez une idée des musiciens humoristes à l'origine de DasandazBand. Au lieu de matériau explicite tel que “I Just Had Sex” ou “The Creep,” cette troupe musicale aborde des sujets controversés tels que voyager avec des groupes d'amis qui incluent des hommes et des femmes dans “Quand vous avez des amis qui sont partants pour un voyage, mais nulle part où aller.”

Un autre titre est « L'état des Iraniens qui sortent d'Iran pendant cinq jours », qui plaisante à propos de tout le faux luxe que ces Iraniens affichent sur leurs comptes de médias sociaux en plus de leur sentiment décalé d'être non-iraniens.

Quand vous avez des amis qui sont partants pour un voyage, mais nulle part où aller 🤦😂

_____
Sponsor : Otaghak

L'état de nombreux Iraniens quand ils quittent le pays pendant cinq jours. 😂

Le clip vidéo de DasandazBand qui est devenu viral, néanmoins, parlait de la décision du gouvernement de censurer une plate-forme utilisée par presque tous les internautes iraniens : le service de messagerie Telegram. L'Iran comptait plus de 40 millions d'utilisateurs [en] de l'application qui l'utilisaient à des fins diverses : les affaires, le divertissement, la communication avec les amis et la famille, les informations, les études à l'université, le travail et la politique.

Le 30 avril 2018, le pouvoir judiciaire iranien a ordonné [en] de bloquer Telegram pour des raisons de sécurité nationale, une décision qui semble avoir été motivée par le rôle apparent de la plate-forme lors des manifestations de janvier 2018. Telegram n'a pas délocalisé ses serveurs en Iran conformément à la loi iranienne – c'est-à-dire rendant potentiellement accessibles aux autorités les données de ses utilisateurs iraniens – et refuse de collaborer avec les autorités iraniennes pour réglementer le contenu de la plateforme.

Le groupe a diffusé la vidéo sur leur chaîne Telegram le 8 mai, quelques jours après. DasandazBand est basé en Iran et maintient une chaîne sur l'hébergeur de vidéos iranien Aparat (YouTube est bloqué en Iran), une plateforme qui respecte les directives morales et politiques de la République islamique et censure ainsi le contenu. Il est à noter, par conséquent, que DasandazBand n'a pas diffusé son clip Telegram sur Aparat, mais uniquement sur ses comptes Twitter et Telegram – deux plates-formes désormais bloquées en Iran.

💔 Les amoureux de Telegram 😂😭@durov@telegram #filter #Telegram #filtering_Telegram 

Les paroles se moquent du filtrage de Telegram par le pouvoir et de sa tentative pour amener les Iraniens à utiliser la plate-forme Soroush développée par l'administration :

One day you came along and asked me to stay with you, and you promised you'll stay forever too. Now you're not around for me to tell you this, that someone wants to take your place with the name of Soroush.

They say he has everything you have and you'll not be missed that much but everyday I think of you and the walls that separate us, oh Telegram.

Just when I was relying on you, you were suddenly blocked and gone and all I have left is this VPN, that's the only bridge between you and I.

I remember all our groups and memories, what am I going to do with your stickers?

You were with me through all these years, now how can I install Soroush while you still linger?

Un jour tu es venu et m'as demandé de rester avec toi, et tu as aussi promis que tu resterais toujours aussi. Maintenant tu n'es pas là pour que je te dise que quelqu'un veut prendre ta place et qui s'appelle Soroush.

Ils disent qu'il a tout ce que tu as et que tu ne me manqueras pas beaucoup, mais tous les jours je pense à toi et aux murs qui nous séparent, oh Telegram.

Juste quand je comptais sur toi, tu as soudainement été bloqué et es parti et tout ce qui me reste est ce VPN, c'est le seul pont entre toi et moi.

Je me souviens de tous nos groupes et souvenirs, qu'est-ce que je vais faire avec tes autocollants ?

Tu étais avec moi pendant toutes ces années, maintenant comment est-ce que je peux installer Soroush alors que tu t'attardes ?

Sur Telegram, la petite audience de DasandazBand, qui ne compte que quelques milliers de personnes, a vu la vidéo recevoir plus de 40 000 vues et être largement partagée et discutée sur Twitter.

Les mesures effectuées par l’University of Tehran's Social Labs et le Google App store en Iran ont toutes deux indiqué que malgré la censure de Telegram, les Iraniens trouvent de plus en plus d'outils de contournement efficaces pour accéder à l'application. Alors que l'utilisation de Telegram a baissé quand il a été filtré pour la première fois le 30 avril, les dernières semaines ont montré que l'usage en Iran revenait lentement aux niveaux antérieurs.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site