Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pas de papier, pas d'électricité, pas d'infos : le contrôle de l'information se resserre encore au Venezuela

Détail de l'image de l'illustrateur Eduardo Sanabria faisant allusion à la censure des médias et à l'autocensure au Venezuela. Utilisée avec permission.

Au milieu des manifestations généralisées en réponse aux crises sociale, politique et économique du Venezuela, le contrôle de l'État sur l'information a atteint de nouveaux sommets.

En juin 2018, les Vénézuéliens ont vu bloquer des journaux en ligne, des sites pornographiques et le réseau Tor, ce qui semble être le dernier acte d'une stratégie en constante évolution visant à limiter l'accès à l'information pour le grand public.

La route a été longue et régulière. Ce qui a commencé avec les limitations de l'accès à des radios et télévisions sous la présidence de Hugo Chávez s'est depuis élargi sous celle de Nicolás Maduro : de nombreux radio-diffuseurs et organes de presse autrefois privés sont passés à un modèle dans lequel l’Etat a un contrôle explicite ou discret sur les activités éditoriales et commerciales.

De plus, en 2017, l'Assemblée nationale constituante du Venezuela (ANC) – qui a assumé [fr] tous les pouvoirs législatifs relevant auparavant de l'Assemblée législative nationale – a adopté une loi controversée de régulation [fr] des médias sociaux qui sanctionne ou retire les autorisations de paraître en cas de “promotion de la haine”. La mesure semblait déjà être en vigueur, compte tenu des cas de personnes placées derrière les barreaux à cause d'un tweet.

Depuis 2014, la crise actuelle engendre des pénuries chroniques des biens et services de base, tels que le papier, l'électricité et l'Internet à haut débit. Ces pénuries combinées aux actions visant à limiter l'accès du public à l'information ont créé un paysage tendu et hautement contrôlé pour la communication et le partage.

Les journaux se transfèrent en ligne … et sont bloqués

Avec le coût du papier journal qui augmente rapidement et le papier lui-même presque inexistant, les journaux locaux (en particulier ceux critiques envers le gouvernement) ont été forcés de fermer ou de se déplacer en ligne, où ils n'avaient aucune garantie de garder leur audience. Au début de 2018, un journaliste a tweeté :

Selon des informations, le journal El Nacional est bloqué en de nombreux lieux du Venezuela

Je vois maintenant que [les quotidiens] El Nacional, La Patilla et d'autres sites “agaçants” pour la dictature sont bloqués dans mon ordinateur. D'autres ont-ils le même problème? Nous devrions signaler ces cas.

Des mois plus tard, au début du mois de juin, El Nacional, l'un des journaux les plus importants du pays, aurait de nouveau été bloqué selon des journalistes sur Twitter et d'autres sources :

Voici à quoi ressemble El Nacional dans les serveurs CANTV (le fournisseur d'accès Internet le plus important) : bloqué

“Il ne s'agit pas de pornographie, mais de blocage”

Espacio Público, une organisation défendant la liberté d'expression et l'accès à l'information, a rapporté via son compte Twitter que le fournisseur Internet public CANTV avait bloqué l'accès à des sites à contenu sexuel comme Pornhub et Youporn.

La mesure a attiré l'attention du public et de la presse, à l'intérieur et à l'extérieur du pays. Les professionnels des médias ont partagé leurs avis sur la vision autoritaires de la moralité et de la décence:

La pregunta a hacerse aquí es, ¿cómo es que se llegó a este punto? Cualquiera por lógica diría que el chavismo es un régimen que lento pero seguro, se mete con todos los sectores de la sociedad. Así no sean numerosos, los quita del camino para completar su dominación social.

La question à se poser est : comment en sommes-nous arrivés à ce point ? N'importe qui de logique dirait que le chavisme est un système qui, lentement mais sûrement, s'immisce dans tous les aspects de la société. Même s'ils ne sont pas nombreux, ils les mettent de côté pour compléter leur domination sociale.

D'autres utilisateurs ont rapidement analysé la portée réelle de la mesure et son lien étroit avec la censure en ligne, une préoccupation présente pas seulement au Venezuela :

Le problème ici n'est pas le fait qu'ils bloquent des pages pornographiques – ce qui est déjà un désastre -, le problème est que le blocage s’étendra à d'autres pages. Qu'est-ce qu'ils gagnent en bloquant les pages porno? Essayez de bloquer les pages, peut-être que que YouTube sera la prochaine.

Cependant, d'autres utilisateurs soupçonnent qu'il ne s'agit ni de pornographie ni de censure. Pour eux, le problème est la bande passante, et l'impossibilité de payer pour cela :

Le blocage par CANTV [le fournisseur national d'Internet et de téléphonie du Venezuela] des pages Web porno n'est pas une question de pudeur ou que le gouvernement veuille protéger les enfants. C'est essentiellement parce que le Venezuela n'a pas d'argent pour payer la bande large qu'il faut pour une connexion Internet, soit 0,30 $.

Quelles alternatives? Tor peut aider … ou pas

Tor, le logiciel libre utilisé pour surfer sur le web de façon anonyme qui a permis à beaucoup d'utilisateurs d'accéder à Internet en toute sécurité a également été bloqué, selon différents témoignages en ligne.

Les blocages des différents nœuds du réseau Tor semblent se produire de manière intermittente et ne sont donc pas complètement efficaces. Néanmoins, des organisations comme Acceso Libre ou VE Sin Filtro ont confirmé que Tor était bloqué et ont proposé des solutions pour réduire les limitations :

Nous pouvons confirmer que Tor est bloqué (en connexion directe). Vous pouvez utiliser @torproject avec le pont (transport enfichable).

On signale des blocages vers le réseau @torproject au Venezuela. Voici comment contourner la censure en configurant Tor pour utiliser les ponts.43kl.

Compte tenu du contexte, le pronostic pour la liberté de parole et l'accès à l'information dans le pays est sombre. Beaucoup de Vénézuéliens se demandent quel espace médiatique ou outil de communication sera censuré ensuite … et ce qu'ils peuvent faire pour déjouer les efforts du gouvernement.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site