Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

#NoToSocialMediaTax : Rejoignez Global Voices pour un tweetathon le 9 juillet contre la taxe sur les médias sociaux de l'Ouganda

#NoToSocialMediaTax affiche du tweetathon par Innocent Amanyire / @NinnoJackJr

Rejoignez l'équipe de Global Voices pour l'Afrique subsaharienne (@gvssafrica) pour un tweetathon multilingue exigeant la fin de la taxation des médias sociaux en Ouganda.

Le 1er juillet, le gouvernement ougandais a commencé à appliquer une nouvelle loi imposant un droit de 200 shillings par jour sur les personnes utilisant des plateformes de messagerie Internet, malgré les protestations des défenseurs de la liberté d'expression en ligne locaux et internationaux.

Cette initiative, selon le président ougandais Yoweri Museveni, a pour double objectif de renforcer le budget national et de réduire les “commérages” [fr] des Ougandais sur les réseaux sociaux. Cette mesure a été également bien accueillie par les fournisseurs de télécommunications locaux, qui ne bénéficient pas directement de l'utilisation de services hors du fournisseur d'accès [fr] à l'internet basés à l'étranger tels que Facebook, Twitter et WhatsApp.

La mesure a été précédée d'un ordre d'enregistrement de toutes les nouvelles cartes SIM mobiles auprès du Centre national de données biométriques. Elle force également les Ougandais à n'utiliser [fr] que des comptes d'argent mobile pour recharger leurs cartes SIM et impose de payer un prélèvement de un pour cent sur la valeur totale de la recharge sur toute transaction d'argent mobile.

Ces nouvelles politiques rendent plus coûteux pour les Ougandais, en particulier ceux qui vivent dans la pauvreté, de communiquer et d'effectuer des tâches quotidiennes en utilisant leurs appareils mobiles.

Le 2 juillet, la société civile et les avocats ougandais ont déposé une contestation judiciaire contre la loi, arguant que cela viole la constitution du pays.

Un manifestant exprimant son opposition à la taxe sur les médias sociaux de l'Ouganda lors d'une réunion le 6 juillet 2018.

Le 6 juillet, des citoyens inquiets et des représentants de la société civile ont publié un communiqué de presse conjoint appelant les Ougandais à éviter de payer la taxe en utilisant d'autres méthodes pour échanger de l'argent et accéder aux réseaux sociaux ainsi qu'à participer à une “Journée nationale de protestation pacifique contre cette taxe injuste”, le mercredi 11 juillet 2018.

La communauté Global Voices et notre réseau d'amis et d'alliés souhaitent soutenir cet effort et d'autres pour exiger la fin de la taxe. Nous croyons que cette taxe est simplement un stratagème pour censurer les Ougandais et bâillonner les voix dissidentes.

Nous croyons que les médias sociaux devraient être librement accessibles à tous, y compris aux Ougandais. La taxe ougandaise sur les médias sociaux doit disparaître !

Le lundi 9 juillet, à 14h00, heure de l'Afrique de l'Est, nous prévoyons de tweeter auprès des dirigeants communautaires, des acteurs gouvernementaux et diplomatiques et des influenceurs des médias afin de sensibiliser et d'attirer l'attention du public sur le problème. Nous encourageons particulièrement les autres blogueurs et utilisateurs de médias sociaux du monde entier à nous rejoindre.

#NoToSocialMediaTax: Un tweetathon contre la taxe sur les médias sociaux de l'Ouganda

Date: le lundi 9 juillet 2018

Heure: 14:00 – 17:00 heure de l'Afrique de l'Est / 11:00 – 14:00 GMT / Vérifiez votre fuseau horaire

Hashtag: # NoToSocialMediaTax

Hôte: Global Voices Afrique subsaharienne

 Voici des Tweets que vous pouvez utiliser:

  • La liberté doit être gratuite, pas taxée. La liberté de parole ne doit pas être interdite en #Ouganda #NotoSocialMediaTax https://bit.ly/2KWkUPZ
  • Les droits des internautes sont des droits fondamentaux ! #NotoSocialMediaTax en #Ouganda ! https://bit.ly/2KWkUPZ
  • Les médias sociaux sont gratuits, gardez-les gratuits en #Ouganda ! #NotoSocialMediaTax https://bit.ly/2KWkUPZ
  • N'étranglez pas la liberté de parole en ligne, résistez ! #NotoSocialMediaTax https://bit.ly/2KWkUPZ
  • Jours sombres en #Ouganda… On taxe ce qui ne doit pas l'être ! #NotoSocialMediaTax https://bit.ly/2KWkUPZ
  • Le gouvernement ougandais devrait pourvoir au bien-être des citoyens et pas les taxer à mort ! #NotoSocialMediaTax https://bit.ly/2KWkUPZ
  • #NotoSocialMediaTax en #Ouganda. Pour que ça ne devienne jamais la norme. https://bit.ly/2KWkUPZ

COMMUNIQUÉE DE PRESSE COMMUM SUR LA MODIFICATION DE LA LOI SUR LES DROITS D'ACCISE VISANT À IMPOSER DES TAXES SUR L'UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX ET LES TRANSACTIONS EN MONNAIE MOBILE

Convoquée le vendredi 6 juillet 2018 à 14h00

Le mardi 3 juillet 2018, nous jeunes et jeunes dirigeants de diverses associations et groupements d'étudiants, musiciens et artistes, petites et moyennes entreprises ainsi que du Parlement de l'Ouganda avons tenu une conférence de presse au cours de laquelle nous avons exprimé nos sérieuses réserves et nos graves préoccupations concernant l'amendement à la Loi sur les droits d'accise (modification), qui prélève une taxe sur l'accès aux médias sociaux et une taxe extorsionniste de un pour cent (1%) sur les transactions d'argent mobile.

Nous avons sollicité le président de rappeler le Parlement de ses vacances et demander au chef du gouvernement de déposer une motion pour repousser l’amendement avant le 6 juillet 2018Le délai a expiré il y a quelques heures et nous sommes ici pour annoncer la marche à suivre:

i) Nous invitons les citoyens et les abonnés à cesser de faire des transactions via l'un des services Mobile Money et, à titre de solution de rechange, de recourir à des méthodes de paiement physiques afin d'éviter de payer la taxe fâcheuse;

ii) Nous encourageons en outre les citoyens à utiliser les options disponibles pour rester en ligne sans payer les 200 shillings ougandais quotidiens (200 / -) pour accéder aux sites de médias sociaux;

iii) Nous demandons également aux membres du Parlement d'accélérer le processus de rappel de la Chambre des députés mais aussi de mener des consultations dans leurs circonscriptions à ce sujet;

iiii) Enfin, nous proclamons le mercredi 11 juillet 2018 Journée nationale de protestation pacifique contre l'imposition injuste. À cet égard, nous invitons les citoyens à présenter des pétitions à leurs députés et à s'habiller de vêtements de couleur rouge dans leurs activités quotidiennes. Nous avons déjà informé la police

Nous continuerons d'engager nos circonscriptions et nos dirigeants respectifs à protester, à rejeter et à continuer le boycott jusqu'à ce que les taxes mal conçues soient annulées. En tant que jeunes leaders, nous avons entrepris des recherches et des consultations et sommes disposés à suggérer de meilleures solutions et de modèles d'imposition qui soient durables et bénéfiques tant pour le citoyen que pour l'État.

COMITÉ D'ORGANISATION
ACTION DES CITOYENS NATIONAUX CONTRE LA FISCALITÉ DÉLOYALE

Couverture de Global Voices sur la réglementation des médias sociaux en Ouganda:

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site