Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des journalistes russes tués en République centrafricaine

Orkhan Dzhemal, 51ans, reporter de guerre russe confirmé, tué le 31 juillet en République centrafricaine // Capture d'écran de Echo de Moscou, YouTube

[Article d'origine publié le 31 juillet 2018] Trois journalistes russes ont été tués dans la nuit du 30 juillet en République centrafricaine, à un poste de contrôle près de la capitale Bangui.

Orkhan Djemal, journaliste expérimenté, Alexander Rastorguev, cinéaste primé et Kirill Radtchenko, caméraman, ont été tués par balles au moment de leur passage par un groupe d'assaillants non identifiés qui ont surgi de buissons au bord de la route.

Cette attaque a eu lieu alors que le gouvernement du pays et différents groupes rebelles sont en conflit permanent.

Leurs morts ont été confirmées par le Centre de gestion des investigations (TsUR, Tsentr Upravleniya Rassledovaniyami), un organisme de journalisme d'investigation fondé par Mikhaïl Khodorkovski, un ancien magnat du pétrole en exil à Londres.

Selon The Moscow Times, la Russie a fourni des armes et déployé des équipes de formation afin d'aider les services de sécurité du gouvernement centrafricain.

Selon le TsUR , pour le compte duquel Djemal, Rastorguev et Radtchenko sont allés en mission en RCA, les journalistes vérifiaient une information concernant un groupe de mercenaires armés russes aperçus dans le pays.

L’existence de ce groupe armé n’a jamais été officiellement reconnue, bien que de nombreuses enquêtes journalistiques aient localisé le soi-disant ‘groupe Wagner’ dans des zones à risque telles que la Syrie ou l’est de l’Ukraine. Bien qu'il nie les allégation, le “groupe Wagner” est largement considéré comme étant financé par Evgueni Prigojine, un puissant homme d’affaires ayant des liens étroits avec Vladimir Poutine, et sanctionné par les États-Unis pour sa présumée – et, encore une fois, jamais reconnue – implication dans les élections présidentielles américaines en 2016.

Djemal, Rastorguev et Radtchenko étaient des professionnels des médias très respectés et reconnus dans leur secteur. Orkhan Djemal était un reporter de guerre confirmé, avec une carrière remontant aux toutes premières années de la presse indépendante russe. Alexander Rastorguev a lui été salué pour sa chronique saisissante de l'échec de la montée de l’opposition anti-Poutine en Russie, illustré dans son documentaire “The Term” (Srok) en 2013. Kirill Radtchenko travaillait en tant que journaliste de télévision dans des zones de guerre telles que la Syrie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site