Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Découvrez l'Ursal — l'Union des Républiques socialistes d'Amérique Latine, la dernière folie des mèmes au Brésil

Le logo de l'Ursal (en portugais, “urso” signifie ours). Image largement diffusée sur l'internet, auteur actuellement inconnu.

A l'approche de l'élection présidentielle au Brésil, deux questions occupent le devant de la scène : la première est l'espoir de calmer le chaos qui engloutit depuis quatre ans la vie politique du pays. La deuxième est le sport favori du pays, dépassé seulement par le football : les mèmes.

Le premier débat présidentiel diffusé en direct à la télévision le 9 août a donné leur jour de gloire aux passionnés de mèmes lorsque Cabo Daciolo, un pompier évangélique du petit parti d'extrême-droite Patriota (Patriote), a demandé à un autre candidat son opinion sur le “projet Ursal”.

Daciolo (à gauche): “Ursal est le nouvel ordre mondial qui veut unifier toute l'Amérique en une unique patrie communiste ! Et Ciro en fait partie! Nous l'empêcherons par la gloire de Notre Seigneur Jésus Christ ! Amen !”. Ciro Gomes (à droite) : “La démocratie est une belle chose, magnifique … mais a un certain coût” Dessin de Carlos Ruas , utilisation autorisée.

M. Daciolo expliqua qu'Ursal est l'acronyme portugais pour Union des Républiques socialistes d'Amérique latine, un supposé plan de conquête communiste à la mode de la défunte Union soviétique.

Devant l'ignorance d'un tel projet affichée par son interlocuteur, Daciolo a insisté :

Sabe sim, estamos falando aqui de um plano que se chama nova ordem mundial, união de toda a América do Sul, conexão de toda América do Sul, tirando todas as fronteiras e fazendo apenas uma nação, pátria grande. Poucos ouviram falar disso e vai ser pouco divulgado isso. Eles sabem do que estamos falando. Quero deixar bem claro que, no nosso governo, o comunismo não vai ter vez.

Mais si, vous savez, nous parlons d'un plan appelé Nouvel ordre mondial, l'union de toute l'Amérique du Sud, la connexion de toute l'Amérique du Sud, qui supprimera les frontières et fera une seule nation, la grande patrie. Peu de gens en ont entendu parler, ça sera peu divulgué. Eux savent de quoi nous parlons. Je veux qu'il soit bien clair que dans notre gouvernement, le communisme n'aura pas sa place.

Le “projet Ursal” n'est autre qu'une obscure et délirante théorie conspirationniste qui se donne libre cours depuis bon nombre d'années sur les forums et blogs de l'extrême-droite brésilienne. Un site web créé en 2015 du nom de ‘Dossier Ursal’ compile toutes les “preuves” de l'existence d'un tel plan.

Mais maintenant qu'elle est sortie au grand jour, les secteurs progressistes de l'internet brésilien se régalent de l'idée. En quelques jours, Ursal a eu sa carte, son logo, sa devise, son passeport, son équipe de football, et un hymne national.

Le populaire utilisateur de Twitter Thiago Mota en prend l'engagement :

Dorénavant, je vais lutter quotidiennement pour l'implantation de l'URSAL

En portugais, “urso” veut dire ours, d'où les mèmes avec des… ours.

En tant que socialistes en Amérique Latine, c'était notre devoir d'investir dans la propagande de notre Union des Républiques Socialistes d'Amérique Latine chérie. Longue vie à l'Ursal (nous ferons un t-shirt, commentaires bienvenus ici)

En intégrant certaines des meilleures équipes nationales de football du monde, l'Ursal détiendrait le plus grand nombre de titres de la Coupe du monde de la FIFA :

L'Ursal est dès sa naissance neuf fois championne du monde : en 1930, 1950, 1958, 1962, 1970, 1978, 1986, 1994 et 2002

Et aligne une équipe de rêve :

Une de ces attaques de bête.

Il est possible d'acheter un t-shirt Ursal :

HELLO VOUS QUI CROYEZ EN L'URSAL ! MAINTENANT VOUS POUVEZ L'ARBORER AVEC FIERTE !

Ou de demander un passeport :

Trouvez ici où vous pouvez obtenir votre “Vermelhinho” le passeport qui vous permet de voyager dans tous les pays socialistes.

Et l'hymne national de l'Ursal est garanti 100 % crowdsourcé sur Twitter :

Premier tweet :
Ohé, j'ai commencé l'hymne national, à vous de continuer :
URSAL, URSAL, le pays où le carnaval commence en novembre
URSAL, URSAL, vous entrez dans le musée, il y a une bacchanale
URSAL, URSAL, votre voiture, votre frigo, votre âme appartiennent à l’État
URSAL, URSAL, George Soros paye vos fêtes

Second tweet:
URSAL, URSAL, tout enfant naît en chantant l'Internationale
URSAL, URSAL, l'avortement est sans risque, gratuit et légal
URSAL, URSAL, une photo de [Pepe] Mujica [ancien président de gauche de l'Uruguay] dans chaque QG

Le cycle de vie d'une conspiration

Le terme a été créé, comme une blague, par la professeure conservatrice brésilienne Maria Lúcia Victor Barbosa, en 2001. Dans un article publié sur les blogs d'extrême-droite de l'époque, elle a utilisé le mot pour se moquer du Forum de São Paulo de cette année-là, un rassemblement de partis et d'organisations de gauche d'Amérique Latine et de la Caraïbe. 

A ce Forum de 2001, le fondateur du Parti des Travailleurs et ancien président du Brésil Luiz Inácio Lula da Silva avait prononcé un discours véhément contre la Zone de libre-échange des Amériques, une proposition de l'administration Clinton [des USA] de réduire les barrières commerciales entre la totalité des pays d'Amérique.

Dans son article, la professeure Barbosa écrivait : 

Do alto do seu triunfo ele soltou o verbo para gáudio de esquerdas e, para ser imparcial, direitas latino-americanas: “É um projeto de anexação que os Estados Unidos querem impor. Será o fim da integração latino-americana”. Mas qual seria, me pergunto, essa tal integração no modelo Castro-Chávez-Lula? Quem sabe, a criação da União das Republiquetas Socialistas da América Latina (URSAL)?

Du haut de son autorité morale, [Lula] déclara, à la joie des gauches, et, pour être impartial, aussi des droites latino-américaines : ‘c'est un projet d'annexion que les États-Unis veulent imposer. Ce sera la fin de l'intégration latino-américaine”. Mais que serait, je me le demande, une telle intégration au modèle Castro-Chávez-Lula ? Qui sait, peut-être la création de l'Union des Républiques socialistes d'Amérique latine (URSAL) ?

Il a suffi de deux ans pour les blogs et forums d'extrême droite parlent de l'USAL comme d'une réalité, le supposé objectif ultime du Forum de São Paulo.

Dans un entretien avec le journal brésilien Folha de S.Paulo du 13 août 2018, La professeure Barbosa a confirmé qu'elle avait inventé le terme pour ironiser.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site