Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le premier parc de skate board de Katmandou veut faire changer les mentalités

Ktm Skate Park dans la vallée de Katmandou. Photographie issue de la page Facebook de Skate Park, reproduite avec autorisation.

Au milieu des bâtiments étroits qui bordent les rives de la Bishnumati, un groupe de jeunes se rassemble pour se perfectionner dans un sport encore largement désapprouvé par la société népalaise : le skate board.

C'est dans ce petit terrain bétonné que se trouve “Ktm Skate Park”, le tout premier parc de skate board de Katmandou. À la tête des opérations : Ujwol Dangol, qui a sauté sur son premier skate board à l'age de quatorze ans et qui ne l'a jamais regretté. Il s'est entretenu avec Global Voices en juin 2018 sur ses projets actuels et futurs.

Son inspiration pour ouvrir un parc de skate board dans la vallée de Katmandou lui est venue en 2014 après un séjour à Bangkok, où le skate board s'est développé depuis plus longtemps. Il a d'abord ouvert un magasin, puis s'est mis à rassembler du matériel et des rampes pour le parc, tout en faisant les démarches pour obtenir un endroit où le construire. Son rêve est devenu réalité en 2016 :

Le premier skate parc !!!
Ktm Skate Park !!!
On s'est battus vraiment dur pour qu'il devienne réalité. Nous avons enfin un incroyable parc de skate board dans la capitale. Il va changer la vie de tant de jeunes et les rendre plus forts, plus confiants et plus sérieux quant à leur skate boarding.

Voici Ujwol et son skate board :

Le premier et l'unique parc de skate board de Katmandou, Ktm Skate Park !!!
Venez le visiter !! Faites du skate board et amusez-vous !!

Ujwol occupe maintenant le devant de la scène du skate board au Népal, où ce sport a lentement décollé. Malgré sa popularité croissante dans le monde (et qui va même faire sa première apparition aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020), il est encore associé aux drogues et au crime au Népal.

Mais Ujwol ne se décourage pas pour autant : il organise des leçons dans les écoles et dirige des événements pour contribuer à populariser l'activité dans tout le pays. À terme, il aimerait voir le skate board faire partie des sports couramment acceptés à l'école.

En 2016 il a emmené deux skateurs aux Championnat d'Asie de skate board à Shanghai. En 2018 il a été responsable de l'équipe de skate board aux Jeux d'Asie de Jakarta, même si malheureusement, le Népal n'a rapporté aucune médaille de ces compétitions.

Jitendra, qui ne laisse pas son infirmité l’empêcher de pratiquer sa passion, fait partie des assidus du parc de skate board d'Ujwol :

Ujwol utilise fréquemment les médias sociaux pour mettre en valeur les skateurs du parc :

Des filles enseignent aux filles a faire du skate board !!
Les jeunes aiment vraiment le tout premier parc de skate board de Katmandou.
Les gens viennent nous voir et nous soutiennent.

Le Ktm Skate Park, semble-t-il, suscite un véritable engouement pour le skate board au Népal : d'autres parcs ouvrent ailleurs dans le pays, le dernier en date étant l’Annapurna Skate Park de Pokhara.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site