Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Népal, fier d'être le premier pays à doubler le nombre de ses tigres sauvages d'ici 2022

Un tigre du Bengale regarde la caméra dans le Parc national de Bardia au Népal. Photo de Sagar Giri, utilisation autorisée.

Les défenseurs de l'environnement sont confiants : le Népal est en passe de devenir le premier pays à doubler le nombre de ses tigres dans la nature d'ici 2022. Lors de la Journée nationale de la protection de l'environnement du 23 septembre 2018, le Népal a annoncé avoir 235 tigres vivant à l'état sauvage. En 2009, il n'y avait que 121 tigres au Népal.

Le dernier recensement des tigres au Népal est publié, et – roulements de tambour – le nombre des tigres du Bengale au Népal a augmenté à 235, une remarquable hausse de 94 % depuis 2009 ! Nous sommes fiers d'avoir contribué à protéger ces félins menacés d'extinction. C'est bon pour la préservation et pour le tourisme.

En 2010, au Sommet pour le Tigre de Saint-Pétersbourg, en Russie, le Népal aux côtés de l'Inde et du Bhoutan ont pris l'engagement de doubler le nombre de tigres d'ici 2022.

Les tigres, révérés dans la mythologie hindoue comme la monture de Dourga, la déesse du pouvoir, ont toujours été une espèce bien gardée. Symbolisant force et courage, les tigres sont menacés par le déclin des populations de proies, le braconnage et la dégradation et destruction de leurs habitats.

Jadis, onze espèces de tigres (du Bengale, de Sibérie, d'Indochine, de Chine méridionale, de Sumatra, de Malaisie, de la Caspienne, de Java et de Bali) parcouraient 13 pays, depuis la Turquie jusqu'à plusieurs contrées d'Asie du Sud-Est. Parmi ceux-ci, les tigres de la Caspienne, de Java et de Bali sont déjà éteints. Le Népal est connu pour ses tigres du Bengale.

Au début du 20ème siècle, une centaine de milliers de tigre vaguaient en liberté. Aujourd'hui la population mondiale de tigres est estimée à environ 3.900. L'Inde se targue de compter 2.226 tigres sauvages — le plus grand nombre au monde.

Au Népal, les tigres se trouvent dans les parcs nationaux de Chitwan, de Bardia, de Banke, de Shuklaphanta et de Parsa. En 2015, le parc national népalais de Chitwan a été le premier parc au monde à être homologué par [l'organisation normative] Conservation Assured Tiger Standards (CA|TS).

Un comptage laborieux

Les tigres sont compliqués à tracer à cause de leur caractère furtif. Le Dr. K. Ullas Karanth, un spécialiste renommé des tigres, explique que dans les années 1960, les responsables en Inde, au Népal, au Bangladesh et en Russie supposaient que, de même que les empreintes digitales des humains sont uniques, les pattes des tigres différaient individuellement. Ils ont cru pouvoir compter les tigres en comptant leurs traces, mais la méthode était défectueuse.

Grâce aux progrès technologiques, les tigres sont désormais comptés au moyen du motif unique des rayures sur leurs flancs, capté automatiquement par des caméras-pièges placées le long des pistes de passage des tigres. La vidéo ci-après montre le processus de recensement des tigres au Népal, où plus de 300 travailleurs de terrain ont passé 16.811 jours avec 1.643 caméras-pièges avant d'analyser les rayures des tigres à partir des images :

Toutefois, en 2016, Le Dr. Karanth disait son scepticisme sur la méthode de comptage dans son article “Mieux recenser les tigres pour les sauver” :

These groups (the WWF and the Global Tiger Forum) aim to increase the number of tigers to 6,000 by 2022. But their tally, based on official estimates, relied on flawed methodologies, including the use of statistically weak extrapolations from tiger photographs and field counts of spoor.

Ces organisations (le WWF et Global Tiger Forum) visent à augmenter le nombre de tigres à 6.000 d'ici 2022. Mais leur décompte, basé sur des estimations officielles, reposait sur des méthodologies défectueuses, avec l'utilisation d'extrapolations statistiquement faibles à partir de photographies de tigres et de comptages sur le terrain d'empreintes.

Les initiatives de conservation du tigre au Népal

Le Népal est en tête du mouvement mondial de préservation des tigres avec ses récents résultats de recensement qui montrent une augmentation du nombre d'individus

Le gouvernement népalais, avec des partenaires de protection de l'environnement, a initié plusieurs dispositifs pour sauver cette espèce magnifique. Comme décrit dans la revue “Initiatives de préservation du tigre au Népal”, le pays a institué la Commission nationale de conservation du tigre et le Réseau de protection de la faune en Asie du Sud.

Le Népal a aussi signé avec la Chine un protocole d'accord pour la protection de la biodiversité, centré sur la réduction du trafic illégal d'animaux sauvages, y compris des parties de tigres. Le classement par le Népal du parc national de Banke en zone protégée a aussi donné un territoire plus vaste aux tigres. L'estimation de l'abondance des tigres et de leur base de proies (la disponibilité en nourriture d'un habitat pour subvenir aux besoins d'un prédateur) permettra d'évaluer l'efficacité des interventions de conservation et de formuler les plans de gestion future.

Des mesures complémentaires ont été cruciales pour augmenter le nombre de tigres : la formation des personnels des parcs et de la protection à l'utilisation des technologies en temps réel SMART (acronyme anglais pour Outil de surveillance et de signalement spatial) et la mise sur pied d'opérations anti-braconnage au niveau des villages pour renforcer les patrouilles.

La gestion des pâturages a aussi été essentielle pour la conservation. Avec l'aménagement de zones humides, les tigres sauvages ont accès à leurs propres points d'eau, même pendant la saison sèche, au lieu de faire trempette dans les approvisionnements en eau utilisées par les humains dans les périmètres de protection. Avec la construction de lignes de feu, les tranchées creusées empêchent la propagation des feux de forêt, ce qui protège la faune sauvage y compris les tigres.

Aujourd'hui, les spécialistes népalais du tigre sont optimistes : le Népal aura doublé le nombre de ses tigres d'ici à 2022. Il ne lui manque plus que 15 tigres de plus dans les quatre années à venir pour atteindre l'objectif !

Les spécialistes du tigre ont dit que le Népal est en voie d'atteindre son but d'augmenter le nombre de tigres à 250 en quatre ans.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site