Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le journaliste yéménite Marwan Almuraisy a disparu depuis son arrestation en Arabie Saoudite

Photo de profil de Marwan Almuraisy sur Goodreads.

Quatre mois après son arrestation, toujours pas de nouvelles de Marwan Almuraisy. Il a été aperçu la dernière fois à Riyad, en Arabie Souadite, sa ville de résidence.

Le journaliste a été arrêté le 1er juin dernier. Selon les organisations de défense des droits, Marwan Almuraisy serait détenu dans un lieu secret:

 Al-Muraisy's family have been denied information about the charges against him, the location where he is being held and are unable to visit him.

La famille de Al-Muraisy s'est vue refuser des informations sur les motifs de son arrestation, le lieu où il est détenu et est dans l'incapacité de lui rendre visite.

Les motifs de son arrestation restent incertains jusqu'à présent. Avec près de 100 000 followers, Marwan Almuraisy utilisait généralement son compte Twitter personnel pour tweeter sur des sujets liès à la technologie, l'innovation et la science. Il publiait aussi des tweets et des vidéos de motivation pour inspirer les autres.

Al-Muraisy avait réalisé des reportages sur le site Web privé saoudien Sabq et d'autres sites, dont le réseau à but-non lucratif Science et de Développement (Scidev.net), axé sur la science et la technologie.

Selon sa biographie sur Goodreads, Al-Muraisy a géré un certain nombre de comptes Twitter dont WorldInNumbers, qui fournissait des données et des statistiques mondiales à un public arabe, @ArabicShortFilm consacré aux courts métrages en Arabe, et @3bqr, où il avait posté des énigmes, bien que ces comptes aient été inactifs depuis 2015. Il est aussi co-fondateur de CV Graphic, une entreprise de technologie qui crée des curriculum vitae professionnels au format de l'inforgraphie. En Janvier 2014, Almuraisy a publié un livre, Lbn ala’sfour (Le Lait de l'Oiseau), dans lequel il a reproduit 140 tweets amusants publiés par des utilisateurs arabophones.

La disparition d’ Almuraisy a déconcerté ses sympathisants, notamment parce qu'il n'était pas publiquement impliqué dans l'activisme politique ou dans la lutte pour les droits de l'homme, cibles habituelles des autorités saoudiennes.

Marwan Almuraisy est un jeune journaliste yéménite vivant en Arabie Saoudite. Il y a quelques mois, il s'est fait arrêter par le gouvernement saoudien qui l'a fait disparaître de force, alors qu'il n'avait aucun rapport avec la politique. A ce jour, personne n'a de ses nouvelles.

Marwan Almuraisy, jeune journaliste créatif, avec environ 100 000 followers sur Twitter, a disparu il y a de cela trois mois ! A qui profite la disparition et la mise au silence d'un utilisateur de Twitter comme Marwan? Tous ses tweets soutiennent le développement de la jeunesse arabe et du Golfe et du contenu numérique à la fois culturel et divertissant et sans aucun lien avec la politique !

Il semble que sous le règne de facto du prince héritier Mohammed Bin Salman, les questions politiques et liées aux droits de l'homme ne soient plus les seules cibles. Il semble exister un ordre visant à supprimer les voix “indépendantes” – les propos de quiconque ne travaillant pas pour le compte des dirigeants ou l'agenda politique du royaume. Bin Salman a accédé au pouvoir en juillet 2017, mais c'est seulement maintenant qu'il est  accusé d'avoir joué un rôle dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi que les chefs d'Etat et d'autres dirigeants mondiaux exercent des pressions sur lui au sujet de cette affaire.

Dans son analyse sur la répression médiatique, publiée avant la disparition de Khashoggi, Justin Shilad du Comité de Protection des Journalistes a écrit :

Since becoming crown prince in July 2017, Salman has directed a wide-ranging crackdown on dissidents under the guise of fighting corruption and extremism. Though he touts the need to modernize and open Saudi Arabia, Salman's reform agenda has become an effective way to remove independent voices.

Depuis qu'il est devenu prince héritier en 2007, Salman a dirigé une vaste campagne de répression contre les dissidents sous prétexte de lutte contre la corruption et l'extrémisme. Bien qu'il vante la nécessité de moderniser et d'ouvrir l'Arabie Saoudite, le programme de reforme de Salman est devenu un moyen efficace de suppression des voix indépendantes.

Le CPJ enquête sur l'emprisonnement d'au moins 10 autres journalistes depuis la prise de pouvoir de Salman. Parmi les personnes arrêtées sous son règne de facto, on compte les femmes ayant défendu les droits des femmes à conduire, une réforme politique que le prince héritier a lui-même soutenue et dirigée.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site