Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Apple censure certains mots sensibles de son service de gravure sur ses appareils à Hong Kong et en Chine

Image de Georgia Popplewell, utilisée avec sa permission.

L'article qui suit a été écrit par Chris Cheng et a été publié sur le site de Hong Kong Free Press (HKFP) le 2 novembre 2018. Nous le republions en tant que partenaire.

Hong Kong Free Press a découvert que les noms de certains hommes d'État et d'activistes chinois ont été jugés “inappropriés” et censurés par la dernière version du service de gravure proposée par Apple sur ses appareils iPad, iPod, iPod Touch et Apple Pencil.

Quand des clients commandent un de ces appareils sur le site internet d'Apple, l'entreprise leur permet de faire graver leurs appareils gratuitement. Pourtant, les boutiques en ligne d'Apple en langue chinoise de Hong Kong et de Chine continentale ont rejeté la gravure de certains mots.

Par exemple, si un client inscrit “Xi Jinping” (le nom du président chinois) en caractères chinois, l'avertissement suivant apparaît : “Les mots inappropriés sont interdits”. Les clients ne peuvent pas enregistrer le texte à graver ni poursuivre leur achat.

Le terme “Xi Jinping” n'est pas autorisé en caractères chinois traditionnels et simplifiés sur la boutique d'Apple de Chine continentale. Photo: HKFP.

Des tests conduits par HKFP ont montré que ce problème dépend du lieu et de la langue utilisée. “Xi Jinping” est ainsi permis en anglais quand il est tapé sur le site hongkongais en langue anglaise.

Cependant, si on essaie “Xi Jinping” en cyrillique sur les boutiques honkongaise qu'elles soient en langue anglaise ou chinoise, on nous renvoie ce message : “Ces caractères ne peuvent pas être gravés”. Pourtant, la boutique de Chine continentale accepte le nom en cyrillique.

“Xi Dada”, un surnom courant pour le nom Xi, est interdit en caractères chinois traditionnels dans les magasins de langue chinoise à Hong Kong et en Chine mais il est autorisé en chinois simplifié.

Des noms “sensibles” et des expressions interdites

Les sites en langue chinoise pour les magasins de Hong Kong et de Chine continentale proscrivent aussi les noms des autres hommes d'État chinois, actuels et anciens,  en caractères chinois. Cela inclut les noms de Li Keqiang, Liu He, Deng Xiaoping, Mao Zedong, et Hu Jintao. Mais les noms de nombreux autres membres du Politburo sont autorisés, tels que Yang Jiechi et Wen Jiabao.

Les noms de certains (mais pas tous) opposants au régime les plus connus sont également interdits. Le nom du récent Prix Nobel de la Paix, Liu Xiaobo, est autorisé mais celui de sa femme, la célèbre poétesse Liu Xia est interdit.  Le terme “Falun Gong [fr]” l'est aussi.

Le nom de “Guo Wengui”, un milliardaire chinois qui a choisi l'exil et qui attaque régulièrement les dirigeants au sommet de l'Etat, n'est pas autorisé en caractères chinois simplifiés. Mais si un client demande que “Guo Wengui” soit gravé en utilisant des caractères chinois traditionnels, ce sera accepté.

Dans la boutique en Chine continentale, la version complète de l'expression “Indépendance de Taïwan” – composée des quatre caractères 台灣獨立 – est interdite que ce soit en caractères chinois simplifiés ou traditionnels. Mais la version abrégée de l'expression – composée des deux caractères 台獨 – est permise dans les deux formes écrites de langue..

“L'indépendance de Hong Kong” est autorisée sous toutes les formes sur le site web du magasin, mais l'expression “la dictature du parti unique” est interdite sur le site local en langue chinoise

Les grossièretés interdites

Le mot “putain” et ses équivalents chinois tels que 操 et 屌, sont aussi interdits. En conséquence, des mots qui contiennent ces caractères sont interdits aussi, comme le nom de l'ancien chef de guerre “Cao Cao” (曹操) ou le mot “gymnastique” (體操).

Un autre caractère chinois – 幹 – qui signifie aussi “putain” est autorisé. Mais si des clients utilisent ce caractère pour créer des grossièretés, le mot est interdit. D'autres obscénités comme “merde” ou “chier” sont aussi interdits.

Wong Ho-Wa, un ingénieur en logiciels, a déclaré à HKFP que les résultats ont montré que la censure était en place mais “elle semble mal fonctionner”.

“Je soupçonne que ça a été fait par une intelligence artificielle. Je crois que l'intention de départ était d'empêcher que des sentiments négatifs ou des obscénités ne soient gravés mais Apple n'a pas réalisé que certains termes politiques sensibles, qui ne sont pas négatifs, ne seraient plus permis”.

En réfléchissant à l'incohérence de l'interdiction de certains mots et expressions selon les différentes langues et sites, Wong suggère qu'il est fort peu probable que les mots-clés interdits aient été manuellement saisis sous forme de liste : “Sinon, comment expliquer pourquoi “l'indépendance de Taïwan” en abrégé est autorisée mais pas la forme complète.”

HKFP a contacté Apple pour une réaction.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site