Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La pression de la Chine pour ‘un pays, deux systèmes’ à Taïwan rencontre une opposition vigoureuse

“Taïwan n'acceptera en aucun cas “un pays, deux systèmes”. La vaste majorité des Taïwanais sont résolument opposés à “un pays, deux systèmes”. C'est cela le “consensus de Taïwan” Image issue du compte Facebook de la présidente taïwanaise Tsaï Ing-wen

Le Président Xi Jinping a déclaré que la réunification de Taïwan avec la Chine est essentielle au grand dessein politique de régénération de la Chine, insistant que si une réunification pacifique était l'idéal, Pékin n'excluait pas l'usage de la force armée.

Dans son discours pour le rassemblement commémorant le 40ème anniversaire du rétablissement du dialogue entre les deux rives du détroit le 3 janvier, M. Xi a poursuivi en disant que la réunification devait reproduire le modèle “un pays, deux systèmes” de Hong Kong, en conformité avec le consensus de 1992. Il a ajouté que le problème de Taïwan ne pouvait pas continuer à être transmis de génération en génération.

Taïwan est de facto un Etat souverain depuis 1949, lorsque que le Kuomintang (KMT), vaincu de la guerre civile chinoise, se relocalisa sur l'île. En 1992, le KMT signa le consensus “Une seule Chine” avec Pékin, par lequel les deux parties convenaient que la Chine continentale et Taïwan constituent un unique pays. Mais les interprétations sur ce qu'implique ledit consensus sont très contradictoires.

La présidente taïwanaise Tsaï Ing-wen a aussitôt réagi aux déclarations de M. Xi par un communiqué publié, entre autres autres canaux, sur sa page Facebook :

We have never accepted the “1992 Consensus.” The fundamental reason is that Beijing authorities’ definition of the “1992 Consensus” is “one China” and “one country, two systems.” I want to reiterate that Taiwan absolutely will not accept “one country, two systems.” The vast majority of Taiwanese also resolutely oppose “one country, two systems,” and this opposition is also a “Taiwan consensus.”

Nous n'avons jamais accepté le “consensus de 1992″. La raison fondamentale en est que la définition par les autorités de Pékin du “consensus de 1992″ est “une seule Chine” et “un pays, deux systèmes”. Je tiens à répéter que Taïwan n'acceptera en aucun cas “un pays, deux systèmes”. La vaste majorité des Taïwanais s'oppose aussi à “un pays, deux systèmes”, et cette opposition est aussi un “consensus taïwanais”.

Le Bureau des Affaires du continent de Taïwan, l'organe gouvernemental qui gère la communication avec la Chine continentale, a lui aussi publié une déclaration décriant le modèle “un pays, deux systèmes” :

The result of the implementation of ‘One Country, Two Systems’ in Hong Kong is the loss of freedom, rule of law and human rights of Hong Kong people – this is unacceptable to the Taiwanese people.

Le résultat de la mise en œuvre de ‘Un pays, deux systèmes” à Hong Kong est la perte de la liberté, de l'état de droit et des droits humains pour la population de Hong Kong. Impossible à accepter pour le peuple taïwanais.

Nombreux sont ceux à Hong Kong qui pensent que le principe “Un pays, deux systèmes”, inscrit dans la Déclaration commune sino-britannique de 1984 et la Loi fondamentale, a échoué à protéger les droits et libertés des citoyens de Hong Kong.

Ces dernières années, Pékin a interféré sans états d'âme dans les affaires intérieures de Hong Kong. En 2014, avec le décision de confiner le cadre électoral au Chef de l'Exécutif hongkongais. En 2015, cinq libraires de Hong Kong disparurent, dans ce qui est généralement considéré comme des détentions extra-judiciaires par les forces de polices chinoises. Entre 2016 et 2018, six législateurs pro-démocratie furent démis sous les auspices de Pékin.

Un débat s'est ensuivi sur Twitter, dans lequel les usagers se sont efforcés de découvrir ce qui est vraiment nouveau dans les propos de Xi. L'utilisateur de Twitter @tangyongtao a copié un commentaire qui circulait sur un tchat de groupe :

Le discours de Xi indique que le PCC a fondamentalement changé sa politique envers Taïwan. Dans le passé, il restait fidèle au “consensus de 1992”, un consensus plutôt ambivalent sur qui doit conduire la réunification, et qui met l'accent sur l'égalité dans les pourparlers entre les deux rives du détroit. Cette fois, Xi évoque “un pays, deux systèmes” comme stratégie de réunification, c'est déclarer ouvertement que le PCC va contrôler la souveraineté de Taïwa, tandis que Taïwan sera autorisé à conserver son propre système. Extrait d'un article.

Comparé au discours prononcé par Hu Jintao [le Président chinois de l'époque] au 30ème anniversaire [du dialogue entre les deux rives du détroit], le discours de Xi Jinping présente trois changements majeurs : 1. Xi souligne que la Chine ne renoncera pas à l'usage de la force armée, Hu ne mentionnait aucun moyen militaire ; 2. Xi évoque “un pays, deux systèmes” comme un modèle de réunification, Hu mettait l'accent sur les négociations entre les rives du détroit ; 3. Xi ne mentionne pas la confiance mutuelle, Hu mettait l'accent sur la construction de la confiance dans différents domaines, y compris politique et militaire.

Chez les dissidents, les opinions sur la réunification sont contrastées. L'économiste politique He Qinglian a écrit :

Sitôt que Taïwan et la Chine seront unifiés, [il n'y aura] pas d'espace de négociation, pas de liberté, pas de démocratie. L'économie de Taïwan ne pourra qu'être intégrée à la Chine. Les 70 années d'efforts de Taïwan pour un développement indépendant prendront fin.

A l'inverse, @Zhiyongxu, fondateur du Nouveau Mouvement Citoyen en Chine continentale, pense que Taïwan peut faciliter une unification démocratique avec la Chine :

Tsaï Ing-wen est trop sur la défensive. Bien que Taïwan soit actuellement en sécurité, cela ne peut être garanti à long terme. Un politicien taïwanais plus fort devrait adresser des lettres régulières aux Chinois du continent plaidant pour une constitution démocratique d'une Chine unifiée. Ceci peut fournir un espace à Taïwan pour intervenir dans les affaires intérieures de la Chine, ainsi que pour émettre des suggestions et faire des critiques sur l'ordre du jour dans des domaines comme le respect des droits humains en Chine. Au lieu d'être sur la défensive, cela peut être plus proactif pour se gagner le soutien des Chinois du continent. Ce qui peut assurer la sécurité de Taïwan et contribuera à faire l'histoire de façon à changer le monde.

Le texte de Xu a été retweeté plus de 350 fois, recevant accord et désaccord. Une réaction représentative disait :

如果民进党这么干,就是原来的国民党了。这种办法并不新鲜,但是解释不了为什么地区会产生独立的问题。一个地区一旦选择独立,就意味着这个地区已经不想跟原来的地区产生联系。跟婚姻一样,感情破裂最后的双方的关系不是爱也不是恨,而是感情淡漠。

Si le Parti progressiste taïwanais suit votre suggestion, il deviendra le KMT d'autrefois. Il n'y a rien de neuf dans votre suggestion, mais elle ne répond pas à la principale raison pour laquelle Taïwan a un mouvement indépendantiste. Le fait que [Taïwan] ait fait le choix de suivre le chemin vers l'indépendance signifie qu'il veut couper la relation avec son origine. Comme dans le mariage, lorsque le lien est brisé, la relation n'est plus dirigée par l'amour ou la haine, mais par l'indifférence.

Beaucoup ont réagi au programme de réunification de Xi par l'humour noir, comme par exemple @guoshouzhu qui ironise :

[Il faut réunifier Taïwan] Les Taïwanais doivent consomment du porc avec la peste porcine africaine, des aliments toxiques, de l'huile de vidange ; ils doivent respirer un air toxique. Leurs allocations doivent être abolies pour qu'ils ne puissent pas se permettre d'être malades, de faire des études et d'acheter un logement. Que Taïwan adopte le système politique parallèle (parti et gouvernement), que les fonctionnaires du parti et du gouvernement aient des privilèges pendant que le peuple vit comme les chiens et les cochons. Lavez le cerveau des Taïwanais pour qu'ils ne puissent pas critiquer et soient seulement capables de louanger les imbéciles.

@gowKE4HReZ7ZBc5 a cité une réaction typique de citoyen de Hong Kong :

Internaute hong-kongais : En tant qu'habitant de Hong Kong, j'exhorte les Taïwanais à ne jamais croire au “un pays, deux systèmes” du PCC, c'est un moyen de s'insinuer dans Taïwan, une fois qu'ils prennent le contrôle, ils peuvent faire tout ce qu'ils veulent et vous tailleront en pièces. Tous les incidents politiques qui se sont produits après le transfert de Hong Kong à la Chine en 1997 ont montré les conséquences. La démocratie dont vous jouissez aujourd'hui a été payée des vies des soldats du KMT lors de la guerre civile. Protégez l'unique espace démocratique chinois en ce monde.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site