Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une radio locale russe annule une interview avec des militants LGBT en raison de menaces reçues par la rédactrice en chef

Des militants protestent à Madrid contre les violations des droits des LGBT en  Russie // gaelx, CC BY-SA 2.0

Écho de Moscou à Iaroslavl, une filiale locale d’‘Echo de Moscou, le plus ancien réseau de radio indépendant de Russie, a annulé une interview avec des militants LGBT après avoir reçu des menaces homophobes ; la rédactrice en chef de la station, Lyudmila Shabuyeva, a déclaré dans un post sur Facebook :

Вчера поступили угрозы в адрес наших сегодняшних гостей и нас, если мы проведем эфир на тему ЛГБТ.

Я отменяю эфир.

Hier nous avons reçu des menaces visant nos invités et nous-mêmes si notre émission consacrée aux LGBT avait lieu.
J'annule l'émission.

Selon le journal indépendant Novaïa Gazeta, l'émission avec les militants LGBT de Iaroslavl devait être diffusée tôt dans la matinée du mercredi 23 janvier. Les mêmes militants avaient récemment occupé la place principale de la ville pour protester contre la persécution des membres de la communauté gay en Russie, notamment en République tchétchène. La radio les avait invités pour les interroger au sujet de leur mobilisation et de leur vécu en tant qu'individus ouvertement gay dans la Russie provinciale.

La première annonce de l'émission par Shabuyeva a suscité un torrent d'injures homophobes dans les commentaires, y compris de la part de certains responsables locaux, mais cela ne l'a pas découragée, a-t-elle confié à Novaïa Gazeta. Cependant, tard dans la nuit, la veille de l'émission, explique Shabuyeva, un inconnu l'a appelée sur son téléphone avec un numéro masqué et lui a dit que si elle mettait en œuvre le programme prévu, ses invités seraient accueillis devant le studio avec des battes de baseball. Elle pourrait elle-même rencontrer des problèmes, a menacé la voix anonyme. Craignant pour la sécurité de ses invités, Shabuyeva a annulé l'interview et l'a remplacée par un autre programme.

L'occupation de la place principale s'inscrivait dans le cadre d'une campagne nationale #saveLGBTinRussia visant à faire prendre conscience de la persécution brutale dont sont victimes les gays en République de Tchétchénie. Des occupations similaires et des rassemblements avaient été organisés dans d'autres villes russes.

La statue de la Mère-patrie Patrie exhorte ses enfants (les citoyens) à combattre xénophobie et répressions dans la Russie d'aujourd'hui. Ne restez pas indifférents à son appel !
[La pancarte dit : LE MINISTÈRE DE LA JUSTICE RUSSE N'A PAS PU TROUVER DE GAYS EN TCHÉTCHÉNIE. IL Y EN A : DANS LES PRISONS ET LES TOMBES. #SAVELGBTINRUSSIA HOMOPHOBIA=FASCISM]

En avril 2017, Novaïa Gazeta a rapporté que les autorités de Tchétchénie, une république musulmane du sud de la Russie en proie à des troubles et dirigée par l'ancien seigneur de guerre Ramzan Kadyrov, menaient une campagne brutale de répression contre sa population LGBT. Il a été récemment rapporté que la “purge” s'était intensifiée, avec au moins deux morts et des détentions illégales par dizaines.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site