Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

@ActLenguas : Ruben Hilari Quispe et la promotion de l'aymara, du 28 janvier au 3 février 2019

Photographie fournie par Ruben Hilari Quispe.

En 2019, nous avons décidé d'inviter différents hôtes à piloter le compte Twitter @ActLenguas et à partager leur expérience sur la revitalisation et la promotion de leur langue natale. Cette semaine, Ruben Hilari (@RubenHilare), fondateur et premier responsable de GV en aymara, nous explique ce qu'il a l'intention de discuter.

Rising Voices (RV): Pouvez-vous nous parler de vous ?

Soy Ruben Hilari Quispe (Jilalu Qhisphi en aymara) de la nación aymara de los andes, vivo en una ciudad nueva y creciente que radican en su mayoría aymaras, El Alto. Otras personas me denominan como ciberactivista aymara. Bueno estamos y participamos de todas las actividades que pueda fortalecer nuestra lengua y cultura QULLAN AYMARA.

Je m'appelle Ruben Hilari Quispe (Jilalu Qhisphi en aymara [fr]), et je viens de la nation aymara des Andes. Je vis à El Alto [fr], en Bolivie, une ville récente, en pleine croissance et habitée principalement par des Aymaras. On m'a déjà qualifié de cyber-activiste aymara. Nous participons à toutes sortes d'activités qui peuvent renforcer notre langue et notre culture Qullan Aymara.

RV : Quel est l'état actuel de votre langue sur et en dehors d'Internet ?

La lengua qullan aymara está creciendo en la red de redes, aunque sin el apoyo de los gobiernos los usuarios aymaras adaptamos estos medios para usar nuestra lengua. Fuera de línea la situación aún no se ha posesionado como debería, pese a un gobierno indígena. Se puede decir que hay una población de millones de hablantes quienes transmiten muy poco a las próximas generaciones. El gobierno, los hablantes y la academia debería unirse para fortalecer juntos, pero aún no ocurre aquello.

L'aymara est en train de s'étendre sur le réseaux des réseaux, pourtant sans le soutien des gouvernements. Les usagers aymaras adaptent ces moyens pour utiliser notre langue. Malgré un gouvernement autochtone [en Bolivie], la situation dans la rue n'a pas encore pris la relève comme elle le devrait. On peut dire qu'il existe une population de millions de locuteurs qui ne transmettent que très peu aux prochaines générations. Le gouvernement, les locuteurs et l'éducation devraient joindre leurs forces, mais ça n'est pas encore le cas.

RV : Sur quels sujets allez-vous communiquer sur @ActLenguas ?

Durante la semana mostraremos a la población y los seguidores todas las actividades y datos sobre la lengua aymara actual. También responderemos a las preguntas de los usuarios. Tenemos bastantes actividades planificadas para fortalecer nuestra lengua y cultura en 2019.

Cette semaine, nous montrerons à la population et aux abonnés toutes les activités et les données actuelles sur l'aymara. Nous répondrons aussi aux questions. Nous avons planifié de nombreuses activités en 2019 pour renforcer notre langue et notre culture.

RV : Qu'est-ce qui motive votre militantisme linguistique pour l'aymara ?

Nuestras lenguas consideradas minoritarias pueden llegar a ser lenguas de prestigio si se empodera a los hablantes y si se da uso en todas las situaciones de la vida diaria de los hablantes.

Nos langues, qui sont considérées comme des langues minoritaires, peuvent devenir des langues prestigieuses si on en donne les moyens à leurs locuteurs et si elles sont utilisées dans toutes les situations de la vie courante.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site