Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Venezuela : Accusé d’ “incitation à la délinquence”, le journaliste Luis Carlos Diaz a été relâché

Luis Carlos Diaz (à droite) avec Marco Ruiz du Syndicat national des travailleurs de la presse (SNTP, à gauche), peu après sa remise en liberté. Arrêt sur image d'une vidéo mise en ligne par le SNTP.

Le 12 mars vers minuit à Caracas, le Syndicat national des travailleurs de la presse du Venezuela a confirmé que le journaliste et défenseur des droits humains Luis Carlos Díaz a été remis en liberté par les autorités vénézuéliennes après une garde à vue de près de 24 heures.

Il a été mis en examen pour “instigation à la délinquance” (instigación a delinquir) et remis en liberté sous la condition de se présenter aux services de renseignement (SEBIN) une fois par semaine, et de pas quitter le territoire vénézuélien. Il a aussi interdiction de parler de ce qui s'est passé pendant sa détention.

Agé de 34 ans, le journaliste avait disparu dans la soirée du 11 mars. A 2:30 du matin le 12 mars, des agents de la sûreté de l'Etat l'ont conduit menotté à son appartement. Ils ont fouillé le logement qu'il partage avec sa femme, saisi de multiples appareils électroniques, avant de quitter l'appartement en emmenant Díaz avec eux.

Quelques heures plus tard, plusieurs dizaines de manifestants se sont réunis devant les bureaux du Ministère public en réponse aux appels à la solidarité, aux côtés de la femme de Díaz, Naky Soto, qui est aussi une politologue et militante célèbre.

Les manifestants rassemblés devant le siège du Ministère public pour exiger la remise en liberté de Luis Carlos. Sur la pancarte : “Défendre, informer et donner son opinion sont des droits humains” Photos partagées sur Twitter.

Dès le petit matin du 12 mars, l'internet a vu une lame de fond de soutien des réseaux de défense de la liberté des médias et des droits humains à travers le monde appelant à sa remise en liberté. Le mot-clic #DondeEstaLuisCarlos (Où est Luis Carlos ?) a laissé place à #LiberenaLuisCarlos (Libérez Luis Carlos) qui devint très vite le sujet N° 1 sur la twittosphère vénézuélienne et parmi les têtes de tendance au niveau mondial.

Après sa remise en liberté, Díaz a tweeté à ses confrères depuis le compte de sa femme, les remerciant de leur soutien :

Enfin, je savais déjà que j'avais de bons amis, mais ma question est maintenant : Comment faire qu'ils se connaissent entre eux ?

Je n'ai jamais imaginé le résultat de cela. C'est incroyable. J'ai lu pendant des heures et je n'ai pas fini. Merci.

Luis Carlos est de longue date un membre apprécié de la communauté de Global Voices. Depuis plus d'une décennie, il œuvre à défendre la liberté d'expression et l'usage des réseaux numériques pour maintenir l'accès public à l'information au milieu de l'actuelle crise du Venezuela. Soto et lui animent aussi un programme vidéo immensément populaire (d'abord sur YouTube, à présent sur Patreon) où ils proposent leurs commentaires et leur humour politiques.

Luis Carlos est célèbre à Global Voices pour son esprit, ses qualités de collaborateur et de pédagogue, et sa capacité unique à comprendre et expliquer l'environnement complexe de la communication numérique au Venezuela.

Nous tous à Global Voices sommes soulagés que notre collègue soit sain et sauf et dans sa famille, et nous allons continuer à suivre les développements de l'affaire.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site