Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un cyclone détruit tout sur son passage au Zimbabwe et à travers l'Afrique australe

Le cyclone Idai a dévasté le Zimbabwe, le Malawi, le Mozambique et l'Afrique du Sud avec des inondations massives, des éboulements et des coulées de boue. Photo d'inondation au Mozambique, largement diffusée sur les médias sociaux.

Le cyclone tropical Idai a laissé un sillage dévastateur de destruction et de mort après avoir balayé le Mozambique, Malawi et le Zimbabwe en Afrique australe.

Au moins 162 personnes dans la région ont déjà perdu la vie à cause de la tempête dévastatrice. Au Mozambique, la ville de Beira a été presque entièrement anéantie.

MISE A JOUR Le cyclone qui a percuté le Mozambique la semaine dernière a endommagé ou détruit 90 pour cent de la ville de Beira, dit la Croix-Rouge, et le bilan des morts dans le pays et au Zimbabwe voisin a atteint 157 morts

Voici une carte des lieux frappés par le cyclone :

Les provinces de Manica, Zambezia et Inhambane au Mozambique ont été les plus durement frappées par le cyclone Ildai.

Les premières informations indiquent des dégâts importants à Beira et ses environs, avec des maisons détruites.

Au moins 89 personnes sont mortes au Zimbabwe seulement, avec des craintes d'un nombre plus élevé, dans le district de Chimanimani dans le Manicaland, situé à 406 kilomètres de la capitale du Zimbabwe, Harare, avec des maisons et des ponts emportés par une tempête tropicale qui a débuté vendredi.

Il y a des gens qui essaient encore de traverser le pont à Chimanimani  au Zimbabwe, malgré le danger

Il y a plus de 300 disparus, selon les autorités.

L'ONU au Zimbabwe a indiqué que plus de 8.000 personnes sont touchées par les inondations dans la partie est du pays. “Hélas des vies ont été perdues et des biens détruits”, écrit United Nations Zimbabwe dans un tweet :

L'ONU au Zimbabwe est sur place dans le district de Chimanimani et d'autres zones pour apporter de l'assistance – 8.000 personnes touchées par les inondations et glissements de terrain causés par le cyclone Idai. Hélas des vies ont été perdues et des biens détruits. Veuillez prêter attention aux alertes SMS et sur les médias de la Protection civile

Selon les autorités, l'endroit de Chimanimani où le cyclone Idea a fait le plus de victimes est la commune de Ngangu. Plus de cent maisons ont été emportées par les éboulis et coulées de boue.

La tempête s'est formée dans l'océan Indien et a provoqué des pluies diluviennes qui se sont abattues jeudi sur le Mozambique, avec des vitesses de vent atteignant 160 kilomètres à l'heure à qui on a attribué des vagues océaniques de 9 mètres de haut.

Nous n'avons pas d'idée de l'ampleur des dommages causés par le cyclone Idai – humains et autres – surtout autour de Beira. Routes bloquées, lignes électriques à terre, téléphones cellulaires sans connexion. Ça pourrait être largement pire que ce qu'on sait pour le moment.

La police et l'armée ont été déployées pour aider à l'évacuation des victimes.

La visibilité s'est significativement améliorée aux dires du ministère de l'Information, ce qui aidera les hélicoptères militaires à évacuer plus de monde.

L'aviation et l'armée nationale du Zimbabwe sont sur zone et sauvent des vies.

Le président Emmerson Mnangagwa a déployé une équipe d'élite des Forces armées zimbabwéennes et du CIO [les services de renseignement] et autres forces de sécurité pour distribuer l'aide et les secours aux victimes du cyclone Idai.

Les ingénieurs militaires vont aussi donner leur assistance à la reconstruction.

Le ministre des administrations locales July Moyo a déclaré que l'on voit en ce moment des corps flotter dans les cours d'eau, et qu'il n'y a pas grand-chose à faire [à ce sujet] dans l'immédiat.

Routes, ponts et téléphonie sont actuellement coupés et des centaines d'habitations ont été détruites.

Le directeur-pays de la Croix-Rouge internationale (CRI) Zimbabwe Paolo Cernuschi a déclaré que les équipes de la CRI au Zimbabwe tentent d'atteindre les collectivités affectées par le cyclone, mais que les dommages aux infrastructures sont sévères et que les équipes n'ont pu atteindre Chimanimani ni Chipinge.

“Les réparations urgentes des routes sont en cours, nous réessayerons donc dans la matinée”, a écrit Cernuschi.

Nos équipes de la Croix-Rouge ici au Zimbabwe essayent d'atteindre les communes affectées par le cyclone Idia, mais les dommages aux infrastructures sont sévères et les équipes n'ont pu atteindre Chimanimani ni Chipinge. Les réparations urgentes des routes sont en cours, nous réessayerons donc dans la matinée.

Le gouvernement zimbabwéen a tenu une réunion interministérielle samedi matin, à la suite de laquelle dix sous-commissions ont été formées pour traiter les zones les plus lourdement frappées, en matière de sécurité alimentaire, de mobilisation des ressources, de sécurité et mise à l'abri, de transport, d'eau et d'assainissement, entre autres domaines essentiels.

Un responsable des Services météorologiques a indiqué que le cyclone s'est considérablement affaibli et se déplace de l'est vers le nord-est du Zimbabwe. “Jusqu'à 200 millimètres de précipitations ont été enregistrés à Chipinge [situé dans l'est du Zimbabwe], 118 millimètres au nord de Chipinge, et 102 à Buhera [sud-est du Zimbabwe],” a détaillé le responsable.

Il a averti que les montagnes de l'est du pays peuvent encore s'attendre à des inondations en raison des pluies torrentielles et à conseillé d'éviter de s'y rendre. Des précipitations réduites étaient attendues lundi, avec de légères averses et un début d'amélioration de la météo.

Les secours sont en cours d'acheminement, et l'effort de reconstruction sera de longue haleine.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site