Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Deux ans après avoir purgé sa peine, le militant émirati Osama al-Najjar est toujours en détention

Osama al-Najjar reste en détention, bien qu'il ait purgé sa peine depuis deux ans. Crédit photo : compte Twitter du militant

Bien qu'il ait purgé sa peine de trois ans il y a maintenant déjà deux ans, le militant émirien Osama al-Najjar demeure en détention illégale.

Al-Najjar a été arrêté en mars 2014 après avoir publié des tweets dénonçant la torture subie par son père en prison, et avoir appelé à libération de son père et de celle d’autres prisonniers d’opinion détenus aux Émirats arabes unis.

Le père d’Osama, Hussain Al-Najjar, est l'un des 94 militants ayant été poursuivis collectivement en 2013 pour « atteinte à la sécurité de l’État » après avoir appelé à des réformes politiques aux Émirats. Il purge actuellement une peine de 11 ans de prison.

En novembre 2014, la Chambre fédérale pour la sécurité nationale de la cour suprême, dont les verdicts sont sans`appel, a condamné Osama à une peine de trois ans de réclusion, conformément à la loi émirienne sur la cybersécurité, pour plusieurs motifs, dont l’« incitation à la haine » contre l’État et la « création et la gestion d’un site internet [contenant] des idées et informations satiriques et diffamatoires ».

Il aurait dû être relâché le 17 mars 2017, mais à la demande du procureur général, le tribunal a décrété qu’il représentait une « menace » pour la sécurité nationale, prolongeant ainsi sa peine sans en indiquer la durée. Deux ans plus tard, Osama est toujours derrière les barreaux, ignorant pour combien de temps encore.

Dans une déclaration récente à l’occasion de l’anniversaire de la fin de sa peine officielle, la Campagne internationale pour la liberté aux Émirats Arabes Unis a annoncé :

As there is no trial proceeding this form of detention, those transferred to such facilities can be held indefinitely with the government – rather than the judiciary – handing down punishment. This type of administrative detention grossly violates international standards of due process.

Étant donné que ce type de détention ne résulte d'aucune procédure judiciaire, ceux transférés vers de tels établissements peuvent être retenus indéfiniment par le gouvernement qui inflige les peines en lieu et place du judiciaire. Ce type de détention administrative constitue une violation grave des normes internationales en matière de justice.

Bien qu’il n’ait pas été condamné pour infraction terroriste, Osama est détenu au centre de consultation de la prison d’al-Razeen, conformément à la loi antiterroriste du pays. Les autorités émiraties affirment que l’objectif d’un tel centre est d’offrir un accompagnement à ceux considérés comme « une menace contre l’État ». Or, des groupes de défense des droits humains déclarent que les autorités se servent de mesures antiterroristes et des centres dits « de consultation » comme prétexte pour pouvoir prolonger indéfiniment la peine de prisonniers d’opinion.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site