Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Game of Thrones et changement climatique : à vos marques, l'été est là !

Photo: Domaine public via PXhere. https://pxhere.com/en/photo/780571

Par Cassia Moraes

Imaginez un monde où les clans politiques luttent pour le pouvoir sans se soucier d'une menace qu'ils n'ont jamais connue auparavant— et qui pourrait anéantir leurs sociétés en faisant fi des frontières humainement établies.

Ce récit pourrait décrire le huitième et dernier épisode de Game of Thrones, dont la sortie est prévue pour le 14 Avril, au cours duquel le destin de Westeros sera scellé alors que l'armée des morts traverse enfin le Mur. Il pourrait également décrire la situation politique actuelle du monde, où des personnalités comme Donald Trump et Jair Bolsonaro combattent le multilatéralisme au moment où nous en avons le plus besoin. Les distractions politiques comme les murs à milliards et la célébration des dictatures révolues occupent leur agenda tandis que les vraies — et potentiellement irréversibles — menaces que constitue le changement climatique pèsent déjà sur nous .

Dans la série de HBO, les Grandes Maisons n'arrivent pas à écarter les pires dangers que Westeros ait jamais affrontés, et dans la vraie vie, le scénario n'est pas vraiment différent. Ceux qui ont été historiquement les principaux acteurs du changement climatique n'entreprennent aucune action compensatoire tandis que des pays émergents comme la Chine, principal émetteur actuel de gaz à effet de serre, utilisent la faible réactivité des pays développés comme prétexte de leur propre inaction. Si le principe des responsabilités partagées mais différenciées renforce la position des pays émergents, ils seront aussi perdants si la communauté mondiale ne réussit pas à éradiquer le changement climatique. Peut-être que la métaphore des marcheurs blancs en facilite la compréhension. La stratégie du dilemme du prisonnier de maximisation du profit individuel est une illusion. Si Westeros perd la guerre contre les marcheurs blancs, il n'y aura pas de trône sur lequel s'asseoir pour Cersei ou quiconque.

Alors pourquoi est-il si difficile pour la plupart des Westerosiens de répondre à l'imminente catastrophe venant du Nord du Mur ? On peut dire qu'il est difficile de comprendre une chose qu'on n'a jamais vue, et qui contredit les expériences de ses ancêtres. C'est peut-être la raison pour laquelle John Snow a risqué sa vie et l'avenir de Westeros pour capturer un marcheur blanc “vivant” (si une chose pareille existe). En tant que Don Quichotte de l'émission, Snow croit qu'il peut gagner l'inertie politique en jetant littéralement le problème au visage des décideurs. Après tout, qui nierait l'existence d'une créature qui vous mordrait quasiment?

Il est intéressant de voir comment les gens se comporteraient s'il n'y avait plus aucun doute sur l'existence ou la menace des marcheurs blancs. Trois réponses de base sont possibles, toutes étant similaires à l'état actuel de la crise du changement climatique.

1. La démarche de résolution de problème

Peut-être que vous n'avez jamais cru auparavant aux marcheurs blancs (ou au changement climatique) ou vous avez sous-estimé le risque qu'ils représentaient. Mais des faits récents vous ont amené à remettre en cause votre point de vue et tout ce que vous avez estimé important jusqu'à présent. C'est ce qui est arrivé à Daenerys Targaryen, qui fit une pause dans sa quête du pouvoir pour faire face à un problème plus urgent et irréversible. Jaime Lannister brise également sa loyauté inébranlable envers sa sœur Cersei et rejoint leur ancien ennemi pour lutter pour la survie de tous. John Snow va encore plus loin et enseigne à l'ennemi comment tuer un marcheur blanc, révélant un secret militaire pour le bien commun. Dans la vraie vie, des actions comme la libération par Elon Musk de tous les brevets de la Tesla nous font prendre conscience qu'aucun avantage concurrentiel ne survivrait à un monde bouleversé.

2. L'option de retrait

Comme pour es personnages mentionnés plus haut, la vision du monde et les priorités d'Euron Greyjoy ont été bouleversées par sa rencontre avec un marcheur blanc.  Néanmoins, il a quand même décidé de ne pas rallier la coalition de Daenerys. Après que John Snow eut confirmé que les marcheurs blancs ne savaient pas nager, Euron décida d'abandonner Cersei et tous les autres pour retourner dans son île, où il pense être à l'abri de l'armée des morts. Il conseilla même à Daenerys de faire pareil,en lui disant qu'ils pourront diriger le monde à eux deux lorsque cette crise sera terminée.

Y aura t-il grand chose sur quoi régner d'ici là ?

Pour en revenir à l'analogie du changement climatique et de la coopération multilatérale, des pays comme les États-Unis et le Brésil encourent peut-être moins de risques que Tuvalu et les autres îles du Pacifique. Mais il est illusoire de penser qu'ils seront à l'abri des effets du changement climatique. Personne ne le sera.

3. Le froid ne m'a jamais dérangé de toute façon

Cersei pense qu'elle pourra conserver—voir renforcer—son pouvoir pendant que le reste du monde va mourir de froid. Non seulement elle refuse de se joindre à la résistance—mais elle envisage de l'attaquer pour maximiser ses profits à court terme. Des pays comme la Russie et l'Arabie Saoudite mettent des entraves à la coopération internationale au profit de leurs industries des combustibles fossiles. Mais si ces dernières accroissent à court terme leur PIB, elles ne vont pas protéger les populations de leurs pays des effets de plus en plus néfastes du changement climatique.

Un autre caractère commun entre les marcheurs blancs et le changement climatique est l'imprévisibilité de leurs attaques . Ces deux menaces sont en quelque sorte étrangères aux humains, et il ne reste pas beaucoup de temps pour s'y préparer. Au bout de presque 25 années de discussions sur la stratégie à adopter aux conférences annuelles de l'ONU (les COP), les écoliers mettent maintenant la pression sur les chefs d’État pour qu'ils cessent de parler et commencent à agir. le Brésil a même renoncé à présider la prochaine COP devant s'y tenir cette année, fermant ainsi la porte aux possibilités d'investissements et de coopération.

Game of Thrones illustre ce qui peut se passer si nous n'écoutons pas les cris des enfants. Lorsque Daenerys perd un de ses dragons au Night King, l'impact de l'armée des morts s'intensifie immédiatement. Cet unique événement change tout le scénario en un éclair, avec la capacité de condamner à mort tout le monde.

De même, les effets du changement climatique pourraient s'intensifier de façon brutale : un prochain niveau de réchauffement pourrait amener le climat mondial à un point de basculement, causant des changements imprévus et irréversibles aux systèmes physiques. On ignore la nature précise de ce niveau pour les différents processus, mais il s'accroît significativement pour des températures supérieures à 1-3°C. Ces processus pourraient aussi s'intensifier dans la durée. Étant donné que les principaux aspects du changement climatique persisteront durant des siècles, et que des hausses croissantes de températures pourraient occasionner un effet de levier encore plus important sur le réchauffement, des politiques de réduction prudentes doivent appliquer le principe de précaution pour éviter des changements catastrophiques et irréversibles du système climatique de la Terre.

Cassia Moraes est lafondatrice et PDG de Youth Climate Leaders (YCL). Elle est titulaire d'un MPA en Pratique de Développement de l'Université de Columbia et siège au conseil du Lemann Fellows du Columbia Global Center de Rio de Janeiro. Pour de plus amples renseignements sur le programme d'immersion Youth Climate Leaders 2019, cliquez ici

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site