Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La publicité du leader des peintures au Bangladesh irrite les amoureux de l'art traditionnel Alpana

Ressemblant plus à de la peinture sur toile que sur un mur, on peut les trouver à Tikoil, Gosaipur, et dans beaucoup d'autres villages du nord du Bengale. Crédit photo : Tareq Onu. Utilisée avec autorisation.

Dans le district de Chapai Nawabganj, situé dans le nord-ouest du Bangladesh, les villages ont en commun une caractéristique unique : des maisons traditionnelles en torchis peintes de motifs colorés appelés Alpana.Tikoil est devenu célèbre comme le Village Alpana.

A l'occasion du Nouvel An bengali (appelé Pahela Baisakh), Berger Paints Bangladesh Limited, un fabricant de peintures leader du marché dans le pays, a lancé une nouvelle campagne publicitaire avec en vedette le village de Tikoil. Le spot publicitaire, qui vante une alternative synthétique aux enduits traditionnels utilisés par les artistes Alpana, s'est attiré les foudres des internautes.

Une maison en torchis typique au Bangladesh. Photo sur Wikimedia Commons de Kayser Ahmad. CC: BY-SA 3.0

Les maisons de torchis font partie intégrante du patrimoine du Bangladesh rural et on les trouve dans les régions des collines et montagnes. Elles reposent sur des assises surélevées faites de terre et paille compactées mélangées à de la boue utilisée pour construire murs et sols. Les maisons en torchis ont la particularité d'offrir un environnement habitable tout à fait confortable hiver comme été, puisqu'elles restent fraîches à l'intérieur pendant les grandes chaleurs, et agréablement chaudes quand il fait froid dehors. Une de ces maisons de torchis dans le district de Naogaon Bangladesh s'enorgueillit de 108 pièces.

L'historique exact de la tradition de l'Alpana dans cette région appelée Varendra n'est pas établi avec certitude. Néanmoins, les gens disent qu'ils maintiennent vivante cette tradition depuis des générations. Les artistes Alpana sont habituellement des femmes qui créent ces motifs élaborés lors d'occasions spéciales telles que les cérémonies de culte ou les mariages musulmans ou hindous. L'intérieur des maisons comporte aussi des peintures Alpana.

Le processus créatif de l'art Alpana est basé sur une technique ancestrale. Les pigments naturels sont produits à partir de feuilles de curry, d'argile rouge, de riz rouge bouilli, de sable et d'autres feuilles.

Un fabricant de peinture introduit la polémique dans l'art Alpana

La publicité de la Berger Paints Bangladesh Limited argue que les couleurs naturelles de l'Alpana sont éphémères, et ont tendent à s'effacer sous la pluie. Au lieu de quoi, l'entreprise propose des produits que les artistes d'Alpana peuvent utiliser comme alternative pour garantir que leurs peintures durent plus longtemps..

Dès la diffusion du spot publicitaire, nombreux sont ceux qui se sont dressés contre l'idée d'utiliser des couleurs artificielles. L'auteur et photographe indépendant Apu Nazrul écrit sur Facebook :

সারা পৃথিবী যখন ইন-অর্গানিকের ধ্বংস থেকে বাঁচতে হন্য হয়ে অর্গানিক সোর্স খুঁজছে ঠিক সেই মুহুর্তে টিকোইল গ্রামে গিয়ে বার্জার অর্গানিক সোর্স থেকে রঙ তৈরী করা গ্রামবাসীর হাতে তুলে দিয়েছে নিজেদের সিনথেটিক রঙ। তার ফলে এখন নাকি আর কয়দিন পর পর রঙ করা লাগবেনা, রঙ স্থায়ী হবে৷ কি ভয়াবহ কথা! আলপনা ঘন ঘন আঁকা হতো বলেই না গ্রামবাসী এত দক্ষ হয়ে উঠেছে। স্থায়ী আলপনা বসে গেলে আর প্র্যাক্টিসের সুযোগ কই আর বৈচিত্র্যই আসবে কোত্থেকে?

Quand le monde entier se tourne vers les produits d'origine naturelle, Berger offre ses peintures synthétiques aux artistes d'Alpona du village de Tikoil. Résultat : les artistes n'auront plus besoin de repeindre à chaque saison, la couleur durera éternellement. Quelle horreur ! Les qualités de ces artistes se sont développées par la nécessité de fréquemment dessiner les Alpanas. Si les peintures murales deviennent permanentes, comment trouveront ils/elles l'occasion de pratiquer et d'où viendront les idées différentes ?

Sur Twitter, Chowdhury Ripon a reproché à Berger de vouloir détruire la tradition séculaire de création des motifs Alpana à partir de couleurs naturelles :

Les malheureux BergerPaintsBD, même pas capables d'orthographier correctement, et ils se ridiculisent maintenant à remplacer cette culture séculaire villageoise de peinture Alpona aux couleurs naturelles.

L'utilisateur de Facebook Farjana K.Tithi a invité Berger Paints Bangladesh Limited à travailler à la recherche-développement pour rendre écologiques les couleurs naturelles.

Tikoil n'est pas le seul village de la région célèbre pour son art Alpana. Le village voisin de Gosaipur est lui aussi peint par les artistes. Le blogueur, voyageur et alpiniste Tareq Onu a publié ses photos de Gosipur dans un album Facebook:

Elles ne sont pas des peintres professionnelles ; mais c'est la créativité des femmes de la maisonnée qui a rendu les murs des habitations aussi bigarrés. Crédit photo : Tareq Onu Utilisée avec autorisation.

Ce ne sont pas uniquement des œuvres d'art ; elles enseignent aussi des moments historiques importants, comme la guerre de libération du Bangladesh. Crédit photo : Tareq Onu Utilisée avec autorisation.

Les dinosaures éteints ont aussi été représentés sur ces murs. Ceci a été peint par une écolière. Crédit photo : Tareq Onu Utilisée avec autorisation.

Crédit photo : Tareq Onu Utilisée avec autorisation.

Berger n'a pas encore répondu à ces critiques. Mais l'entreprise a sponsorisé la réalisation d'une peinture Alpana de 27.871 mètres carrés dans l'avenue Manik Mia à Dacca, la capitale bangladaise le 14 avril 2019, pour célébrer le Nouvel An bangladais.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site