Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Patrimoine culturel et chiens errants victimes du retour à Bakou de la Formule 1

‘Une invitation qui ne se refuse pas’ Capture d'écran de la publicité officielle du Grand Prix 2019 SOCAR [la compagnie pétrolière nationale] Azerbaïdjan de Formule 1

Overlooking the Caspian Sea, the 2020 Formula 1 Azerbaijan Grand Prix is run along the Baku City Circuit, giving fans a view of modern architecture as well as historic buildings around the industrial city of Baku. Immerse yourself in Formula 1 racing as well as the city of Baku with F1 Experiences Official Ticket Packages. Ticket packages include race tickets, access to the racing lifestyle with tours of the Paddock and track, an Exclusive Pit Lane Walk and more!

Surplombant la mer Caspienne, le Grand Prix 2020 d'Azerbaïdjan de formule 1 sera couru sur le circuit de la ville de Bakou, donnant aux fans une vue aussi bien de l'architecture moderne que des bâtiments historiques autour de cité industrielle de Bakou. Immergez-vous dans la course de Formule 1 autant que dans la ville de Bakou avec les forfaits officiels Expériences F1. Les forfaits comprennent les billets d'entrée, l'accès au mode de vie de la course avec des visites guidées de l'écurie et de la piste, un tour à pied exclusif de la ligne de départ, et plus encore !

C'est en ces termes que le site web officiel du Grand Prix vend une course à travers Bakou le 28 avril, qui, selon les craintes de beaucoup dans la capitale de l'Azerbaïdjan compromet déjà une des principales attractions de la bille : sa précieuse Vieille Ville.

C'est la deuxième année de suite que Bakou a accueille une course de F1. Le gouvernement autoritaire de l’Azerbaïdjan voit dans les événements sportifs d'excellentes opportunités de promouvoir l'image de marque du pays, après avoir accueilli l'Eurovision en 2012 et les Jeux européens en 2015. Bakou organisera aussi la finale de l'Europa League, le deuxième plus prestigieux tournoi européen de football, le 29 mai.

Mais tandis que la F1 a vanté les bâtiments historiques au cœur de Bakou comme part de l'attrait pour les fans tant nationaux qu'étrangers, les habitants de Bakou n'ont pas tardé à protester sur les médias sociaux contre ce qui apparaît comme une rénovation maladroite de la Vieille Ville.

Un utilisateur de médias sociaux, Ibrahim Emre a réclamé la fin de la Formule 1 à Bakou :

Stop Formule 1 ! Ensemble nous devons dire non à l'organisation d'une course de Formule 1 [en Azerbaïdjan]. Nous devons dire non, car nous n'avons pas d'assurance-santé, pas de système d'égouts, quand il pleut toute la ville est inondée etc. Plus important, des millions de gens vivent dans la pauvreté et sont sans travail. Par manque de moyens financiers, les jeunes renoncent à leurs rêves, à leur avenir. Avec un investissement de 150 millions de manats nous pourrions avoir un enseignement gratuit. Autrement dit, chaque année nous investissons dans la Formule 1 et pas dans notre enseignement ? Pourquoi ? Parce que ce genre d'événements fait connaître notre pays au monde. Un pays devrait se faire connaître par son économie, son enseignement, son armée, sa santé publique, et pas par ces événements vides de sens.

Emre n'est que l'un des multiples habitants de Bakou venus exposer leurs préoccupations sur Facebook. Certains ont même demandé pardon à la Vieille Ville.

Bonjour, Vieille Ville, comment vas-tu ? Je sais que tu es en colère. La fumée des viandes grillées te suffoque et nous aveugle. Nous aimons le pain sans levain plus que nous ne t'aimons. Nous avions l'habitude de nous asseoir sous tes murailles. Mais à présent, pour cela, il nous faut pénétrer dans une construction quelconque [allusion aux restaurants qui ont proliféré le long des remparts de la vieille ville]. Nous t'étouffons. Parce que nous ne t'aimons pas. L'aqlay (la pierre de construction) nous est plus native. Le qutab [fine galette de pain fourrée] nous est plus chère. Le kebab est plus aimé que notre histoire. Parce qu'un ventre est plus chéri qu'un frère…Avec beaucoup de respect, Tural Yusifov, historien de formation.

La vidéo ci-dessous résume les chantiers dans la ville.

Quelle vérité ?

L'organisation des jeunesses du parti au pouvoir en Azerbaïdjan a promptement démenti les signalements selon lesquels des parties de la Vieille Ville étaient en cours de destruction, en publiant la vidéo ci-dessous titrée : “A tous ceux qui propagent de fausses informations sur la démolition des anciennes murailles dans la ‘Ville intérieure’, voici la réponse comme une gifle”.

La “gifle” aux critiques dont parle la vidéo fait référence à une interview de Rahib Azeri, le chef du service d'information de la Réserve historique et architecturale d’État dans la ‘Vieille Ville’, une institution gouvernementale.

Dans le clip il rassure reporter et spectateurs que les travaux entrepris à l’intérieur de la vieille ville est un élément de travaux de rénovation concernant des restaurants et des cafés. Rien qui endommage les murailles elles-mêmes, affirme-t-il.

Beaucoup ont trouvé l'explication peu convaincante. L'artiste Gunduz Aghayev a partagé ceci en riposte aux articles :

 

View this post on Instagram

 

Gündüz Ağayev İçərişəhəri təsvir edir…

A post shared by N!DA Vətəndaş Hərəkatı (@nidavh) on

La photo indique la différence des pierres utilisées dans les travaux de rénovation :

 

View this post on Instagram

 

Azərbaycan hakimiyyətinin tarixə hörmətlə yanaşmadığı təzə xəbər deyil. İçərişəhərdə, Sovetskidə bir çox tarixi abidələr ya zədələnib, ya da tamamilə sökülüb. Four Seasons otelinin tikintisi zamanı aşkarlanmış orta əsrlərə aid tunel orada araşdırma aparmaq və onu qorumaq əvəzinə betonlanıb. Tarixi abidələr mərmər parklar, bahalı otellər və restoranlarla əvəzlənir. Aşağıdakı şəkildə İçərişəhərin qala divarlarının daşlarının əvəzlənməsini görmək mümkündür. Nədən ötrü? Yeni restoranlar tikmək, mövcud restoranları genişləndirməkdən ötrü. Tarixə olan münasibəti Azərbaycan hakimiyyətinin səviyyəsini göstərir. Tarixi tikililər hakimiyyət üçün heç bir məna daşımır, sadəcə köhnə daşlar və evlərdirlər. İçərişəhərdə və ölkənin digər yerlərində tarixi abidələrin, tikililərin zədələnməsi və sökülməsi dayandırmalıdır!

A post shared by N!DA Vətəndaş Hərəkatı (@nidavh) on

Le patrimoine est un gros problème en Azerbaïdjan, où l'injection des profits pétroliers est une priorité beaucoup plus grande que le soin aux vieilles constructions.

Le populaire défenseur des droits Aslan Ismayilov a partagé la vidéo ci-dessous pour souligner le retard de l'Azerbaïdjan sur les autres pays en ce qui concerne le soin à ses sites historiques.

Vies de chien

Tout comme la Vieille Ville, les chiens errants sont eux aussi en péril. Le 16 avril, un enfant de trois ans a été mordu par un chien errant à Bakou, faisant à nouveau des animaux errants un problème national. Un député du parlement-chambre d'enregistrement a demandé que tous les chiens errants soient mis à mort, rappelant une pratique soviétique qu'il approuve. Les défenseurs de la cause animale rassemblés devant le siège de la municipalité ont été rapidement dispersés par la police.

Les violences contre les animaux de la rue ont accompagné la préparation des Jeux européens en 2015, et ont même reçu une médiatisation mondiale. L'histoire semble se répéter. Non que l'histoire soit très présente dans les têtes des fans de F1 qui ont payé leurs billets entre 51,19 et 3.928,64 euros.

Le tarif supérieur a pour contrepartie un forfait “aventure” de trois jours, qui positionne les spectateurs “juste au-dessus de la fosse”, et “la garantie des meilleures vues”. Le coût de la course pour la Vieille Ville du Bakou pourrait être bien plus élevé.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site