Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

En Inde, les amateurs de Rooh Afza se réjouissent de retrouver leur boisson favorite en magasin le temps du Ramadan

Rooh Afza Syrup (Lal sharbat)

Le sirop Rooh Afza (Lal sharbat). Image via Wikipedia de Miansari66. Domaine public.

Alors que les pratiquants de l'Islam commencent à observer le Ramadan en ce mois de mai, les nombreux aliments et boissons consommés par les musulmans du sous-continent indien durant ce mois sont en vedette. Une des boissons communes dans de nombreuses maisons musulmanes de la région est un concentré sans alcool à base de fruits, de plantes et d'extraits végétaux du nom de Rooh Afza (‘remontant de l'âme’). Mais à l'approche du Ramadan de cette année, les amateurs de Rooh Afza en Inde ont été confrontés à une crise sans précédent : le sirop (produit par les Laboratoires Hamdard) avait disparu des rayons depuis des mois et restait introuvable dans tout le pays.

Le ramadan sans Rooh Afza à l'iftar, c'est inimaginable. Mon enfant de 8 ans le cherche depuis 3 jours dans tous les magasins. Il semble y avoir une rupture de stock.

Tout l'été jusqu'à maintenant je cherchais le Rooh Afza sur presque tous les marchés près de chez moi. On n'en trouve plus nulle part ici. Le ramadan a commencé, mais il n'y a plus de Rooh Afza depuis le début de l'été. Alors n'en faisons pas une boisson musulmane, c'est une boisson de l'Inde en été.

Histoire séculaire

Mixture rafraîchissante à base de plantes pour temps de canicule, cette boisson a formulée pour la première fois en 1906 par Hakim Mohammed Kabiruddin, un phytothérapeute de médecine yunâni de Ghaziabad, dans les Indes britanniques, puis mise sur le marché par Hakeem Hafiz Abdul Majeed d'Old Delhi, en Inde.

En 1907, Hakeem Abdul Majeed a lancé un concentré médicinal non alcoolisé appelé ‘Rooh Afza’ (Soul Enhancer, Remontant de l'âme) pour combattre le loo, le vent chaud et sec de Delhi.
Le Rooh Afza est vite devenu un des régals les plus emblématiques de Delhi, avec le nihari et le bedami poori.

Le Rooh Afza est communément associé au mois de ramadan, pendant lequel on le consomme habituellement pendant l’iftar (la rupture du jeûne). Il est vendu dans le commerce comme un sirop pour aromatiser les sharbats, le lait et les desserts froids et l'eau glacée. Quelque 20 millions de bouteilles sont produites annuellement rien qu'en Inde.

Pour étancher la soif !

Depuis la partition des Indes jusqu'à aujourd'hui, le Rooh Afza est produit par les entreprises fondées par Hakeem Hafiz Abdul Majeed et ses fils, qui ont essaimé à travers l'Inde, le Pakistan et le Bangladesh.

Mayank Austen Sufi écrit sur LiveMint :

Exoticizing itself as the “Summer drink of the East”, Rooh Afza in Pakistan tastes exactly the same as its Indian counterpart. After East Pakistan became Bangladesh in 1971, the property in Dhaka was transferred to a local entrepreneur, who carried on the legacy that began in Old Delhi’s Lal Kuan.

S'exotisant comme la “boisson d'été de l'Orient”, le Rooh Afza au Pakistan a exactement le même goût que son homologue indien. Quand le Pakistan oriental est devenu le Bangladesh en 1971, l'établissement de Dacca a été transféré à un entrepreneur local, qui a poursuivi la tradition commencée au Lal Kuan d'Old Delhi.

Le litige actuel

L'entreprise connaîtrait un litige de direction qui a pu contribuer à la pénurie de Rooh Afza indien. Shivam VJ écrit dans le journal en ligne the Print.in:

The dispute is over the chair of Chief Mutawalli (equivalent to CEO) of Hamdard, which is currently held by Abdul Majeed, the great-grandson of Hakeem Hafiz Abdul Majeed, the Unani medicine practitioner who founded the company in old Delhi over a century ago. The company also owns traditional medicine brands such as Safi, Cinkara, Masturin and Joshina.

Abdul Majeed’s cousin Hammad Ahmed has been trying to take over the company, claiming rightful inheritance. He even went to court for it, and the legal battle put a stop to the production of RoohAfza.

Le litige porte sur le fauteuil de Mutawali en chef (équivalent de PDG) de Hamdard, actuellement occupé par Abdul Majeed, l'arrière-petit-fils de Hakeem Hafiz Abdul Majeed, le médecin yunâni qui a fondé l'entreprise à Old Delhi il y a plus d'un siècle. L'entreprise possède aussi des marques de médecine traditionnelle comme Safi, Cinkara, Masturin et Joshina.
Le cousin d'Abdul Majeed, Hammad Ahmed, a tenté de prendre le contrôle de l'entreprise, revendiquant son héritage. Il est même allé en justice pour cela, et la bataille judiciaire a mis un coup d'arrêt à la production de RoohAfza.

La pénurie de Rooh Afza a attiré davantage d'intérêt lorsque les Laboratoires Hamdard Pakistan ont proposé de livrer le Rooh Afza à l'Inde pendant la période du ramadan.

Usama Qureshi, docteur en médecine et PDG de Hamdard Pakistan a tweeté :

Frère @DilliDurAst, nous pouvons livrer le Rooh Afza et le Rooh Afza GO à l'Inde pendant ce Ramadan. Nous pouvons facilement envoyer des camions par la frontière de Wahga si le gouvernement indien l'autorise.

Le démenti de Hamdard

Cependant, les Laboratoires Hamdard en Inde ont réfuté les articles des médias au sujet du litige de direction, et ont attribué à une pénurie d'ingrédients l'indisponibilité du produit. Aux dernières nouvelles, l'entreprise a indiqué que le produit était de nouveau disponible.

Le fabricant de Rooh Afza Laboratoires Hamdard Inde a fait savoir que sa boisson populaire est de retour sur le marché après une pénurie temporaire due à un problème d'approvisionnements de certains ingrédients végétaux.

Et les Indiens de se réjouir de ce retour :

Fierté du pays depuis 113 ans, la boisson aux plantes la plus populaire de Hamdard le RoohAfza de retour après 6 mois…santé ! 🍹🍹

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site